140 Lettres

Lettre 1811 de Samuel Werenfels Ă  Jean-Alphonse Turrettini

BĂąle 09.07.1707

Veniet brevi Genevam

Un Écossais nommĂ© Samuel [II] Haliday, qui a passĂ© huit mois et plus Ă  l'AcadĂ©mie de BĂąle, arrivera sous peu Ă  GenĂšve; il a demandĂ© Ă  Werenfels une lettre de recommandation pour JA. C'est le fils d'un ministre presbytĂ©rien distinguĂ© [Samuel I]. Pendant son sĂ©jour bĂąlois, Werenfels a eu l'occasion de le frĂ©quenter de prĂšs et il en a tirĂ© beaucoup de profit, compte tenu de ses amples connaissances thĂ©ologiques et de son jugement. C'est par ailleurs un homme doux, modeste, docile tant dans sa vie e...

page 1

02385_1811-1-2_ug69564_turrettini_file.jpg

page 2


02385_1811-3-4_ug69565_turrettini_file.jpg

BĂąle 09.07.1707


Lettre autographe, signée, adressée. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.W.3-II

Extrait dans Hermanin, Werenfels, p.237, n.23.


Veniet brevi Genevam


Un Écossais nommĂ© Samuel [II] Haliday, qui a passĂ© huit mois et plus Ă  l'AcadĂ©mie de BĂąle, arrivera sous peu Ă  GenĂšve; il a demandĂ© Ă  Werenfels une lettre de recommandation pour JA. C'est le fils d'un ministre presbytĂ©rien distinguĂ© [Samuel I]. Pendant son sĂ©jour bĂąlois, Werenfels a eu l'occasion de le frĂ©quenter de prĂšs et il en a tirĂ© beaucoup de profit, compte tenu de ses amples connaissances thĂ©ologiques et de son jugement. C'est par ailleurs un homme doux, modeste, docile tant dans sa vie et dans ses mƓurs que dans les controverses thĂ©ologiques. JA pourra lui demander des nouvelles sur la controverse qui a Ă©clatĂ© entre les presbytĂ©riens et les anglicans. C'est sur ce seul sujet que Werenfels l'a vu s'Ă©chauffer un peu. Il a reçu derniĂšrement une lettre de son pĂšre dans laquelle celui-ci lui Ă©crit que les anglicans disent ouvertement que les thĂ©ologiens de GenĂšve doivent se prononcer en leur faveur dans la controverse qui secoue l'Angleterre et qu'une partie des presbytĂ©riens sera condamnĂ©e. Il a interrogĂ© Ă  ce propos l'antistĂšs [Johann Rudolf Zwinger] et non sans une certaine impatience; ceci a fourni Ă  ce dernier l'occasion d'attaquer les presbytĂ©riens. Il lui a aussi montrĂ© une lettre de JA Ă  ce sujet. Ayant par la suite interrogĂ© Werenfels lui-mĂȘme, celui-ci lui a conseillĂ© de s'en entretenir avec JA. Il verra ainsi que tout ce que le Genevois cherche est la paix et qu'il ne s'en prend qu'Ă  ceux qui la compromettent Ă  cause de questions secondaires. Werenfels recommande en conclusion cet homme Ă  JA, convaincu qu'il pourrait ĂȘtre amenĂ© Ă  beaucoup faire pour la paix de l'Église. JA peut trĂšs bien rĂ©ussir en cela; Werenfels a essayĂ© de le faire chaque fois que l'occasion s'est prĂ©sentĂ©e mais, n'Ă©tant pas au courant des discussions anglaises, n'a pas pu rĂ©pondre aux objections. Il imagine que l'une des raisons qui a poussĂ© ce jeune homme Ă  rester si longtemps ici est la volontĂ© de mieux connaĂźtre les divisions internes des rĂ©formĂ©s. Il faudra faire attention Ă  ce qu'il ne croie pas qu'on penche vers une partie plutĂŽt que vers une autre. JA devrait avoir reçu, par le biais de [Jean-Antoine II (?)] Lullin, la lettre de Werenfels; si tel est le cas, il lui demande d'examiner avec bienveillance ce qu'il lui a Ă©crit Ă  la hĂąte et de le dĂ©truire ensuite. Il s'est rĂ©joui en apprenant que les choses se sont calmĂ©es Ă  GenĂšve et cela non seulement pour la RĂ©publique mais pour JA lui-mĂȘme, accablĂ© de chagrin dans ces tristes circonstances. Il pourra laisser aux mĂȘmes conditions, chez [Horace-BĂ©nĂ©dict] Turrettini et Thonnet l'argent qu'il y a dĂ©posĂ©. Il leur enverra le billet pour qu'ils l'Ă©changent contre un nouveau.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

BĂąle

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

02385_1811-1-2_ug69564_turrettini_file.jpg

page 2


02385_1811-3-4_ug69565_turrettini_file.jpg