285 Lettres

Lettre 1776 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[Neuchâtel] 30.04.1707

Je vous ai une tres-grande

Ostervald est très touché par le geste de JA qui lui a adressé la lettre de la Compagnie de Genève au R[oi] de P[russe] [Friedrich I] [Eadem Epistola] ; il ne l'a montrée qu'à [Charles] Tribolet et à [Bernard] Gélieu, qui sont très discrets; pour ce qui est du banneret [Émer] de Montmollin, il l'a manqué mais il la lui fera voir au plutôt. Cette lettre est très bien tournée et dit des choses très fortes sur les sentiments des calvinistes et des luthériens. Si JA a fait plaisir à [David II...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f192r_ug63676_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f192v_ug63677_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f193r_ug63678_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f193v_ug63679_turrettini_file.jpg

[Neuchâtel] 30.04.1707


Lettre autographe, adressée. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 489 (f.192-193)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.XX, n°37.


Je vous ai une tres-grande


Ostervald est très touché par le geste de JA qui lui a adressé la lettre de la Compagnie de Genève au R[oi] de P[russe] [Friedrich I] [Eadem Epistola] ; il ne l'a montrée qu'à [Charles] Tribolet et à [Bernard] Gélieu, qui sont très discrets; pour ce qui est du banneret [Émer] de Montmollin, il l'a manqué mais il la lui fera voir au plutôt. Cette lettre est très bien tournée et dit des choses très fortes sur les sentiments des calvinistes et des luthériens. Si JA a fait plaisir à [David II] Ancillon en l'écrivant, le roi en aura sûrement autant à la recevoir. Il admire la providence qui, depuis un an, fait dans l'Église de Genève des choses admirables auxquelles on ne se serait pas attendu après la mort de [Louis I] Tronchin. Il est aussi content de la manière dont l'Université d'Oxford a écrit à Genève; c'est beaucoup et on ne voit pas ce qu'on pourrait souhaiter de plus, surtout que, pour ce qui est des presbytériens, ils ont raison de les traiter ainsi. Il a à cet égard les sentiments qu'il pense être ceux de l'épiscopat anglais. Ostervald aurait pourtant souhaité ne pas être nommé dans les imprimés faits à Londres contre les presbytériens; il est surtout contrarié qu'on en ait fait l'auteur des changements intervenus à Neuchâtel; il aurait été plus correct de parler du synode ou de l'assemblée ecclésiastique. Il demande à JA de faire savoir cela à Londres et de lui envoyer les passages en question. Il se fait des soucis pour les affaires genevoises: dans une république comme celle de Genève, une entière démocratie peut produire des effets très funestes et augmenter les troubles. Les petits Cantons témoignent de combien est pitoyable un gouvernement populaire. Il est fâché d'apprendre que certaines personnes appartiennent au parti qui s'est prononcé contre le Magistrat. Les libraires de Genève qui impriment les psaumes [Fabri et Barrillot] ont écrit à celui de Neuchâtel [Boyve (?)] qu'ils avaient entendu dire qu'Ostervald avait des corrections à faire et le priaient de les leur faire parvenir. Mais il n'en a pas du tout l'intention; il a signalé un passage scandaleux du Ps 105 mais ce n'est pas à lui de le corriger; [Bénédict] Pictet pourrait le faire avec bonheur. Cette édition est très pressée, autrement on aurait demandé l'avis de JA. Il attend [David II] Ancillon avec qui il s'entretiendra; cette visite lui aurait fait le plus grand plaisir sans les circonstances que JA connaît. À l'état actuel, elle lui fait un grand tort. À tout hasard, Ostervald signale à JA qu'on cherche un ministre pour le régiment en Hollande du beau-frère d'Ostervald, le colonel [Daniel] Chambrier, mais il faut que la personne puisse prêcher en allemand.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Neuchâtel

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f192r_ug63676_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f192v_ug63677_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f193r_ug63678_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f193v_ug63679_turrettini_file.jpg