262 Lettres

Lettre 1764 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 09.02.1707

Monsr de M. m'ecrit

[Ferdinand] de M[ontmollin] a Ă©crit de Londres Ă  Ostervald que l'Ă©vĂȘque de Salisbury [Gilbert I Burnet] a favorisĂ© l'Ă©lection de [BĂ©nĂ©dict Pictet (?)] en disant que cela lui faisait plaisir et qu'il espĂ©rait que les sentiments de cette personne s'adouciraient. Ostervald juge opportun d'en dire un mot Ă  JA au cas oĂč celui-ci Ă©crirait Ă  l'Ă©vĂȘque. En tout cas, celui-ci a beaucoup d'estime et de tendresse pour le Genevois. Quant Ă  la correspondance avec les Églises suisses, le prĂ©lat ne voit pas bie...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f277r_ug63848_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f277v_ug63849_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f278r_ug63850_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f278v_ug63851_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 09.02.1707


Lettre autographe, adressée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 489 (f.277-278)


Monsr de M. m'ecrit


[Ferdinand] de M[ontmollin] a Ă©crit de Londres Ă  Ostervald que l'Ă©vĂȘque de Salisbury [Gilbert I Burnet] a favorisĂ© l'Ă©lection de [BĂ©nĂ©dict Pictet (?)] en disant que cela lui faisait plaisir et qu'il espĂ©rait que les sentiments de cette personne s'adouciraient. Ostervald juge opportun d'en dire un mot Ă  JA au cas oĂč celui-ci Ă©crirait Ă  l'Ă©vĂȘque. En tout cas, celui-ci a beaucoup d'estime et de tendresse pour le Genevois. Quant Ă  la correspondance avec les Églises suisses, le prĂ©lat ne voit pas bien comment on pourrait la lier. Les Anglais sont trĂšs lents Ă  Ă©crire Ă  l'Ă©tranger. Il semble que quatre prophĂštes cĂ©venols venus de GenĂšve prĂ©disent Ă  Londres la ruine prochaine de l'AntĂ©christ et la venue d'un brouillard qui fera pĂ©rir les trois quarts de l'humanitĂ© avant la venue du royaume des saints. Il est surprenant qu'une telle chose ait fait autant de bruit; l'Ă©vĂȘque de Londres [Henry Compton] a Ă©crit Ă  l'Église wallonne et Ă  celle de la Savoie. La premiĂšre a dĂ©jĂ  rĂ©pondu qu'il s'agit d'imposteurs. [Nicolas] Fatio de Duillier et Misson (l'auteur du Voyage d'Italie) sont parmi les partisans. [Cyprien] Appia lui a Ă©crit de Lausanne qu'il a reçu les priĂšres et s'engagera pour les faire Ă©tablir dans les VallĂ©es. S'il passe Ă  nouveau par GenĂšve, il faut lui recommander la plus grande prudence. Ostervald a tenu compte des suggestions de JA pour ce qui concerne les preuves tirĂ©es de la nature. Il dit que, bien que celles-ci n'aient pas la mĂȘme Ă©vidence que celles basĂ©es sur l'Écriture, il commence par elles pour montrer que ce que la rĂ©vĂ©lation enseigne sur l'impuretĂ© s'accorde parfaitement avec la droite raison. Il continue en disant qu'on peut faire Ă  ce propos des considĂ©rations trĂšs raisonnables et conformes Ă  la nature de l'homme et au bien de la sociĂ©tĂ©. Il transcrit le passage dans lequel il rĂ©pond Ă  l'objection tirĂ©e de la guerre. Il demande Ă  JA de lui donner son avis. De mĂȘme il voudrait savoir quel sera le moyen d'envoyer le manuscrit en Hollande puisque celui qui devait s'en charger n'est plus en Suisse.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f277r_ug63848_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f277v_ug63849_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f278r_ug63850_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f278v_ug63851_turrettini_file.jpg