126 Lettres

Lettre 1748 de Ludwig Friedrich Bonet [de Saint-Germain] à Jean-Alphonse Turrettini

Londres 19.11.1706 [08/19.11.1706]

Je prend la liberté

Bonet remercie la Vénérable Compagnie du désir qu'elle a exprimé qu'il continue de la servir; il rend compte par la suite des démarches qu'il a faites. Il a fait suivre les lettres que Genève a envoyées à l'évêque de Londres [Henry Compton] et à l'Université d'Oxford mais, pour ce qui concerne cette dernière, elle l'a expréssement adressée au vice-chancelier [Lancaster], comme le veut la coutume. Il a toutefois estimé opportun de lui adresser auparavant quelques compliments car il s'agit de quel...

+ 10 pages

page 1

ms_fr_00485_f115r_ug61075_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f115v_ug61076_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f116r_ug61077_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f116v_ug61078_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00485_f117r_ug61079_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00485_f117v_ug61080_turrettini_file.jpg

page 7

ms_fr_00485_f118r_ug61081_turrettini_file.jpg

page 8


ms_fr_00485_f118v_ug61082_turrettini_file.jpg

page 9

ms_fr_00485_f119r_ug61083_turrettini_file.jpg

page 10


ms_fr_00485_f119v_ug61084_turrettini_file.jpg

page 11

ms_fr_00485_f120r_ug61085_turrettini_file.jpg

page 12


ms_fr_00485_f120v_ug61086_turrettini_file.jpg

Londres 19.11.1706 [08/19.11.1706]


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 485 (f.115-120)


Je prend la liberté


Bonet remercie la Vénérable Compagnie du désir qu'elle a exprimé qu'il continue de la servir; il rend compte par la suite des démarches qu'il a faites. Il a fait suivre les lettres que Genève a envoyées à l'évêque de Londres [Henry Compton] et à l'Université d'Oxford mais, pour ce qui concerne cette dernière, elle l'a expréssement adressée au vice-chancelier [Lancaster], comme le veut la coutume. Il a toutefois estimé opportun de lui adresser auparavant quelques compliments car il s'agit de quelqu'un qui croit qu'il n'y a pas d'Église là où il n'y a pas d'évêques. À cela, il faut ajouter qu'il est curé d'une paroisse qui comprend plusieurs familles françaises dont certaines ont fait bénir leur mariage ou baptiser leurs enfants par des ministres de leur nation, soustrayant ainsi des revenus au curé. Celui-ci en a poursuivi deux avec fruit à la Cour ecclésiastique. Bonet craignit que ces différents ne nuisent à la bonne réussite de la démarche genevoise, c'est pourquoi il s'adressa à l'évêque de Londres pour lui faire comprendre combien la Compagnie comptait sur lui et faire jouer les liens qui existaient entre lui et le vice-chancelier, ce dernier ayant été autrefois son chapelain et lui son patron; il a fait enfin pressentir le duc [Butler] d'Ormonde pour qu'il recommande l'affaire à son vice-chancelier et en obtienne une réponse positive; le duc a été content de constater combien les sentiments des Genevois étaient éloignés de ceux des presbytériens anglais. Le duc a assuré qu'il ferait le nécessaire dès que son vice-chancelier se serait remis de l'indisposition dont il souffre à présent. Bonet ajoute que la Cour n'a pas été contente du choix que ce noble a fait de son vice-chancelier car ce dernier est l'un des épiscopaux les plus rigides; en outre elle estime que le duc se laisse trop gouverner par le comte [Hyde] de Rochester, qui est le chef du parti d'opposition, tout en étant l'oncle de la reine [Anne Stuart]. Il se peut du reste que ce duc ne conserve pas sa vice-royauté d'Irlande. Pour revenir aux affaires de Genève, Bonet a aussi l'intention de solliciter son ami Grabe pour qu'il puisse gagner quelques docteurs d'Oxford, dont il est aimé et considéré. On sait que la reine tient beaucoup à l'alliance et à l'amitié avec le roi de Prusse [Friedrich I] et que l'Université d'Oxford a célébré le jubilé de celle de Francfort pour cela; Bonet essayera donc d'exploiter la situation. Il est très heureux des changements qu'on a apportés à Genève au Consensus; il est toujours bon d'étouffer les divisions et d'empêcher que des questions ressortant des chaires ne deviennent des querelles d'État, comme ce fut le cas pour Arminius et Gomarus. Il aimerait que JA lui envoie les changements faits dans le service divin, de même que ses ouvrages car il en a prêté certains qui ne lui sont pas revenus et il voudrait en faire un recueil. Il partage l'avis de JA sur le Fort de Huningue; il en a parlé au secrétaire d'État anglais [Hedges] ainsi qu'au roi de Prusse mais il n'est pas encore temps de presser cette affaire. Il faut attendre la paix mais il ne faut pas se cacher les difficultés qui tiennent au fait que la Suisse a une alliance défensive avec la France et qu'elle est demeurée spectatrice des événements, alors que tous les autres États portent le fardeau financier. Les coffres des Cantons sont pleins alors que ceux des autres se vident. Il est donc un peu outré de vouloir récolter des fruits. Il faudrait en tout cas que les Cantons sollicitassent le roi de Prusse, le seul qui put les aider. Pour la correspondance entre les Églises protestantes, il suggère, vue la difficulté de l'entamer avec des ecclésiastique, de l'intensifier avec la Société pour la propagation de l'Évangile. Werndli est à plaindre d'avoir perdu son maître [Stanyan], après avoir renoncé à deux bénéfices. Il n'a pas oublié [Pierre] Viollier, mais il faut que celui-ci se rende compte que la Cour ne dépense pas facilement et que l'Angleterreest pleine de personnes ingénieuses qui produisent leurs ouvrages sans en recevoir quoi que ce soit. La Cour d'Angleterre est informée du fait qu'il y a à Genève des citoyens qui soutiennent les intérêts de quelques personnes sur Neuchâtel et elle en est fâchée, puisque la reine s'est publiquement déclarée en faveur des droits du roi de Prusse. Il faudrait que ces citoyens fassent attention à ne pas manifester des sentiments contraires à ceux des puissances protestantes.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Londres

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 10 pages

page 1

ms_fr_00485_f115r_ug61075_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f115v_ug61076_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f116r_ug61077_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f116v_ug61078_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00485_f117r_ug61079_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00485_f117v_ug61080_turrettini_file.jpg

page 7

ms_fr_00485_f118r_ug61081_turrettini_file.jpg

page 8


ms_fr_00485_f118v_ug61082_turrettini_file.jpg

page 9

ms_fr_00485_f119r_ug61083_turrettini_file.jpg

page 10


ms_fr_00485_f119v_ug61084_turrettini_file.jpg

page 11

ms_fr_00485_f120r_ug61085_turrettini_file.jpg

page 12


ms_fr_00485_f120v_ug61086_turrettini_file.jpg