31 Lettres

Lettre 1680 de Jean Bazin de Limeville à Jean-Alphonse Turrettini

La Haye 02.04.1706

J'ay voulu plus d'une

Bazin de Limeville est obligé d'avoir à nouveau recours aux services de JA. Il a deux enfants: l'aîné [Jean-Auguste], qui a onze ans, a déjà lu les Fables de Phèdre et les Colloques d'Érasme et il en est à Eutrope; il veut être ministre et se mêle déjà de faire des sermons; le cadet [Isaac], qui va sur ses huit ans, n'en est qu'à sa grammaire. Bazin pense que si l'aîné avait eu des précepteurs capables de le pousser plus loin, il serait à présent plus avancé avec le génie que Dieu...

page 1

2463_1680-1_ug69503_turrettini_file.jpg

page 2


2464_1680-2_ug69504_turrettini_file.jpg

La Haye 02.04.1706


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.L.25


J'ay voulu plus d'une


Bazin de Limeville est obligé d'avoir à nouveau recours aux services de JA. Il a deux enfants: l'aîné [Jean-Auguste], qui a onze ans, a déjà lu les Fables de Phèdre et les Colloques d'Érasme et il en est à Eutrope; il veut être ministre et se mêle déjà de faire des sermons; le cadet [Isaac], qui va sur ses huit ans, n'en est qu'à sa grammaire. Bazin pense que si l'aîné avait eu des précepteurs capables de le pousser plus loin, il serait à présent plus avancé avec le génie que Dieu lui a donné. Puisque le précepteur des enfants est sur le point de s'en aller, Bazin demande à JA s'il ne verrait pas dans son Académie quelque sujet qui ferait l'affaire. Malheureusement les Académies de Leyde et de Franecker manquent de gens de cette sorte-là. Il faudrait quelqu'un qui les instruisît à fond dans la religion, les poussât dans les humanités et leur apprît la géographie. Pour le reste, Bazin donne aux enfants des maîtres. Il devrait rester au moins deux ans et davantage s'il le voulait, de façon à ce que l'aîné ait l'âge d'aller commencer sa théologie sous JA car il est actuellement trop jeune pour que son père s'en sépare. Bazin est un réfugié, il n'a pas beaucoup de moyens mais le futur précepteur peut être sûr qu'il sera bien traité et qu'il aura l'honnête nécessaire. Louis Saurin lui a nommé deux hommes de Genève, [Claude] Rivalier et [François] Rochemont, qui pourraient faire l'affaire mais Bazin attend l'avis de JA qui pourra, bien évidemment, lui en proposer aussi d'autres. Il félicite son correspondant de ce qu'il a appris le concernant; mais bien plus que JA, c'est l'Académie qui doit être félicitée. [Georges-Tobie (?)] Guiguer, qui lui a appris la nouvelle, aurait dû aussi lui apporter la harangue de JA [De theologo veritatis et pacis studioso] mais un obstacle l'en a empêché.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

La Haye

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

2463_1680-1_ug69503_turrettini_file.jpg

page 2


2464_1680-2_ug69504_turrettini_file.jpg