9 Lettres

Lettre 1673 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 17.03.1706

La voye des messageres

Ostervald a reçu le soir précédent la harangue de JA [De theologo veritatis et pacis studioso] et pour pouvoir lui dire tout ce qui lui a plu, il faudrait la parcourir d'un bout à l'autre. Il la trouve trÚs solide, trÚs nette et trÚs utile. Il prie Dieu qu'il le conserve. Il s'en veut d'avoir commencé à faire des leçons aux proposants; cela a eu comme conséquence que certains étudiants sont restés à Neuchùtel pour achever son petit cours de théologie au lieu d'aller à GenÚve entendre JA....

+ 6 pages

page 1

ms_fr_00489_f105r_ug63500_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f105v_ug63501_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f106r_ug63502_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f106v_ug63503_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00489_f107r_ug63504_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00489_f107v_ug63505_turrettini_file.jpg

page 7

ms_fr_00489_f108r_ug63506_turrettini_file.jpg

page 8


ms_fr_00489_f108v_ug63507_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 17.03.1706


Lettre autographe, adressée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 489 (f.105-108)

Budé, Lettres, III, p.37-39.


La voye des messageres


Ostervald a reçu le soir prĂ©cĂ©dent la harangue de JA [De theologo veritatis et pacis studioso] et pour pouvoir lui dire tout ce qui lui a plu, il faudrait la parcourir d'un bout Ă  l'autre. Il la trouve trĂšs solide, trĂšs nette et trĂšs utile. Il prie Dieu qu'il le conserve. Il s'en veut d'avoir commencĂ© Ă  faire des leçons aux proposants; cela a eu comme consĂ©quence que certains Ă©tudiants sont restĂ©s Ă  NeuchĂątel pour achever son petit cours de thĂ©ologie au lieu d'aller Ă  GenĂšve entendre JA. Ainsi il se hĂąte; le cours sera terminĂ© Ă  PĂąques et il n'en commencera pas de nouveau. En rĂ©alitĂ© tous ont trĂšs envie d'aller Ă  GenĂšve mais cela ne sera pas possible pour tout le monde Ă  cause de la dĂ©pense. Ostervald lui-mĂȘme aimerait entendre les cours de son ami. Quant Ă  la harangue, il fallait vraiment que JA la publiĂąt; il dit des choses trĂšs fortes et trĂšs sages qui ne manqueront pas de produire de l'effet. Il n'a qu'une seule remarque, qui concerne le devoir du thĂ©ologien; il aurait peut-ĂȘtre dĂ» ajouter explicitement ce qui se sent pourtant trĂšs bien tout au long de la piĂšce, Ă  savoir qu'un thĂ©ologien doit oser dire la vĂ©ritĂ© et avoir assez de courage pour cela. Il aurait dĂ» montrer le grave pĂ©chĂ© que commettent ceux qui enseignent certaines choses plus par politique et par souci de se faire une rĂ©putation d'orthodoxes que par conviction. Il lui indique par la suite les endroits prĂ©cis qu'il a spĂ©cialement aimĂ©s. Ostervald ne connaĂźt pas le nouvel antistĂšs de Schaffhouse; son prĂ©dĂ©cesseur Ă©tait un homme de bien et JA jugera de l'actuel par l'extrait qu'Ostervald joint Ă  sa lettre. Il a entendu parler avantageusement de Bourgeois, que JA a vu; il est Ă  espĂ©rer que la Suisse se dĂ©crasse mais il y a du chemin Ă  faire, surtout du cĂŽtĂ© du PĂŽle arctique! Le ministre de Morges Ă  propos duquel Ostervald Ă©crivait il y a quelque temps Ă  JA [Sagnol de la Croix] a Ă©tĂ© Ă  B[erne] plusieurs semaines pour dresser les ministres et les laĂŻcs contre le CatĂ©chisme d'Ostervald; son ouvrage devrait voir le jour. La rĂ©action bĂąloise aux priĂšres de NeuchĂątel est favorable puisque l'antistĂšs [Johann Rudolf Zwinger] lui a Ă©crit qu'il les approuvait entiĂšrement; ceux de ses collĂšgues qui les ont vues partagent son opinion. Ils ont l'intention d'introduire des hymnes chrĂ©tiens Ă  la place de certains psaumes qui posent des problĂšmes tant pour le contenu que pour la mĂ©lodie. Il semble souhaiter qu'on engage l'Angleterre Ă  s'intĂ©resser Ă  eux; l'Ă©vĂȘque de BĂąle [Johann Conrad von Reinach-Hirzbach] les tient toujours en alarme. C'est un homme qui a de bonnes intentions et voudrait qu'en Suisse les Églises se concertassent davantage. On a Ă©crit de Londres Ă  l'antistĂšs de Zurich [Klingler] pour lui demander de rĂ©pondre Ă  ces trois questions: 1) existe-t-il des actes qui montrent qu'il y a eu une correspondance entre l'Église anglicane et l'Église helvĂ©tique au temps de la RĂ©formation? 2) quel est l'usage en Suisse Ă  l'Ă©gard des ministres ordonnĂ©s ailleurs (y-a-t-il nouvelle ordination ou seulement examen des capacitĂ©s ?) 3) y a-t-il uniformitĂ© quant Ă  la maniĂšre de recevoir les ministres? On prĂ©tend que ces questions sont posĂ©es dans le cadre de la rĂ©union de l'Angleterre avec l'Écosse. Ostervald pense que [BĂ©at-Louis] de M[uralt] viendra sĂ©journer Ă  NeuchĂątel; il tĂąchera de le dĂ©sabuser, s'il le voit, mais ce dernier croit si fort Ă  la Parole intĂ©rieure qu'il craint d'y perdre son latin. Il est surpris de ce que JA lui Ă©crit Ă  propos du fait que les objections de Bayle [RĂ©ponse aux questions d'un provincial] sont sans rĂ©plique et qu'en Hollande on estime [Isaac] Jaquelot plus hĂ©rĂ©tique que Bayle lui-mĂȘme. L'affaire de Bayle aurait trouvĂ© sa place dans le livre de la Religion des Hollandais [de Stoppa]. Un conseiller de NeuchĂątel de retour de Hollande lui a dit que les ministres et la religion sont dans un Ă©tat pitoyable dans ce pays-lĂ , Ă  l'exception de [Daniel I] de Superville, Chion, ["GĂ©dĂ©on] Huet, [Jacques] Bernard et d'un ou deux autres. Il semble que les rĂ©fugiĂ©s y vivent de la maniĂšre la plus dissipĂ©e. Il a entendu des ministres dans les villes et mĂȘme Ă  Amsterdam plus faibles que ceux de la campagne neuchĂąteloise. Il apprend de Hanovre qu'on y dĂ©bite les Sources de la corruption et le catĂ©chisme en allemand [Untersuchung der Quellen..., Catechismus] et que les ministres luthĂ©riens de Saxe ont quelques bontĂ©s pour lui. Quand il pense Ă  tout cela, il se rend compte combien JA est nĂ©cessaire Ă  l'Église; il doit surtout travailler Ă  former des gens qui puissent ĂȘtre le moteur d'une vraie RĂ©formation. Un jeune ministre de Frauenfeld [Dumelin], qui est Ă  NeuchĂątel depuis trois mois, se rendra sous peu Ă  GenĂšve pour un mois: il est savant mais surtout il a le cƓur bon. Il croyait que la thĂ©ologie de [Johann Heinrich] Heidegger Ă©tait la meilleure mais il commence Ă  y voir clair. Il a assistĂ© Ă  toutes les leçons d'Ostervald et a fait de temps Ă  autre des objections mais c'est quelqu'un qui sait se rendre Ă  la vĂ©ritĂ©. Il le recommande d'avance Ă  JA.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 6 pages

page 1

ms_fr_00489_f105r_ug63500_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f105v_ug63501_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f106r_ug63502_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f106v_ug63503_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00489_f107r_ug63504_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00489_f107v_ug63505_turrettini_file.jpg

page 7

ms_fr_00489_f108r_ug63506_turrettini_file.jpg

page 8


ms_fr_00489_f108v_ug63507_turrettini_file.jpg