31 Lettres

Lettre 1663 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[Neuchâtel] 13.01.1706

Je vous rens mille

Au tour d'Ostervald d'adresser des vœux sincères à JA. Il a appris avec déplaisir la mort du jeune [Georges II] de Montmollin et a transmis à l'oncle du jeune homme [Jean-Henri de Montmollin] ce que JA lui avait mandé. Il le remercie de l'ouverture qu'il lui fait au sujet d'[Isaac (?)] Dubrit; connaissant son mérite, [Frédéric] Chambrier sera très bien sous sa conduite. Ostervald vient d'apprendre que le trésorier [Pierre I (?)] Chambrier avait retenu Dubrit pour le faire voyager avec son fils [...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f095r_ug63480_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f095v_ug63481_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f096r_ug63482_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f096v_ug63483_turrettini_file.jpg

[Neuchâtel] 13.01.1706


Lettre autographe. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 489 (f.95-96)

Budé, Lettres, III, p.34-37.


Je vous rens mille


Au tour d'Ostervald d'adresser des vœux sincères à JA. Il a appris avec déplaisir la mort du jeune [Georges II] de Montmollin et a transmis à l'oncle du jeune homme [Jean-Henri de Montmollin] ce que JA lui avait mandé. Il le remercie de l'ouverture qu'il lui fait au sujet d'[Isaac (?)] Dubrit; connaissant son mérite, [Frédéric] Chambrier sera très bien sous sa conduite. Ostervald vient d'apprendre que le trésorier [Pierre I (?)] Chambrier avait retenu Dubrit pour le faire voyager avec son fils [Josué (?)] qui est à Genève. Le problème est que le jeune Chambrier, qui est avec Neufer, ne peut pas voyager pour le moment, devant terminer son droit. D'ailleurs, comme on a prié Neufer de s'en charger pendant qu'il sera à Genève, Ostervald ne veut pas le lui ôter, convaincu qu'il s'en occupera très bien. [Étienne] Jallabert lui a envoyé l'analyse des leçons de JA; [Charles] Tribolet et lui en sont très contents et espèrent que JA pourra mener à terme ce qu'il énonce dans son plan. Ostervald trouve JA bien hardi en quelques endroits, là où il dit qu'il faut se servir de la raison en théologie, que grâce à elle on découvre quantité de vérités importantes etc. Il en va de même là où il explique le passage sur l'homme animal. Mais qu'il se rassure: non seulement il dit la vérité mais il la dit de façon si sage qu'on ne saurait le blâmer. En outre, Ostervald gardera pour lui ces analyses. [Ferdinand] de Montmollin a vu [Jacques] Basnage et de [Daniel I] de Superville dont il a été bien reçu; il semble que le dernier a plus de partisans que le premier, parce qu'il est moins vif. [Ferdinand] de Montmollin est de plus en plus charmé de Chion et de Saurin le cadet [Louis]. On parle de placer ce dernier à Utrecht avec de La Tour [David Aliès de Cassade]. Saurin de Londres [Jacques] prêcha à Utrecht sur Lc 16, 27-31 et poussa vivement Bayle. Le livre de ce dernier [Réponse aux questions d'un provincial] paraît en deux volumes in-folio; il y attaque beaucoup de monde. [Jacques] Bernard a décidé de le pousser à bout et de ne point l'épargner. Il avait d'abord pensé insérer sa réponse dans les journaux mais il en fera un livre, dans lequel il mettra aussi deux sermons anglais. [Daniel] Brunier l'aidera avec les journaux. Schmettau, envoyé du roi de Prusse [Friedrich I], a annoncé la mort d'[Isaac] Jaquelot; c'est dommage car c'était un homme de bien et fort utile. De Montmollin a vu Jurieu également, qui l'a retenu pour le dîner. À un moment donné, la conversation est tombée sur Ostervald et de Montmollin en a parlé trop bien; du coup, on est passé à d'autres sujets. À Neuchâtel, on veut mettre dans un même livre toutes les prières, même celles de la liturgie ordinaire; que penser, dans la confession des péchés, de la phrase "enclins à mal faire, inutiles à tout bien ou incapables d'aucun bien"? Franchement ces mots devraient être ôtés puisqu'ils confondent le régénéré avec l'impie mais, si on le faisait, on scandaliserait. On pourrait donc adoucir la formule et dire par exemple "de nous-mêmes enclins" etc. Qu'en pense son correspondant? Ostervald rappelle à JA la promesse que celui-ci lui avait faite à Morges de lui montrer le livre de [Thomas] Burnet sur l'état de la terre avant le déluge [Telluris theoria sacra] ainsi que le système de l'évêque de Worcester [William I Lloyd]. Il demande à JA s'il n'a pas l'intention de faire imprimer sa leçon inaugurale [De theologo veritatis et pacis studioso]. Le gouverneur [d'Estavayer] Mollondin a rapporté de Paris une très belle bible du Louvre [Biblia, Parisiis, 1642] et un saint Bernard [Opera], le tout en 14 volumes et en a fait cadeau à la Bibliothèque de Neuchâtel. Ostervald a écrit à [Bénédict] Pictet, qui lui a envoyé ses cantiques [Cinquante-quatre cantiques sacrés], que le moyen de les introduire est d'en faire imprimer un choix à la fin des psaumes. Ils se répandront et ils seront lus, sans nécessité d'en acheter un volume séparé. Pour être franc, Ostervald pense que le grand nombre de ces cantiques est ce qui empêchera qu'ils s'établissent. À quoi bon des cantiques pour certaines circonstances qui ne concernent que Genève? On devrait en outre retrancher les histoires de la Passion et de la Pentecôte, dont la versification est très plate, d'après les connaisseurs. JA ne saurait s'imaginer combien ils sont mal reçus. C'est pourquoi, pour l'honneur de la Compagnie et de l'Église de Genève, il faudrait en faire une sélection et penser à ce qu'on en dira dans les pays étrangers et parmi les adversaires. Il serait heureux de revoir JA et espère dans une prochaine rencontre au printemps.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Neuchâtel

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f095r_ug63480_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f095v_ug63481_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f096r_ug63482_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f096v_ug63483_turrettini_file.jpg