140 Lettres

Lettre 1607 de Samuel Werenfels Ă  Jean-Alphonse Turrettini

BĂąle 18.07.1705

Iter tuum in

Werenfels regrette beaucoup que JA ait retardĂ© son voyage de deux mois; la seule consolation est qu'il espĂšre ĂȘtre plus libre Ă  ce moment-lĂ  qu'il ne l'aurait Ă©tĂ© maintenant. Entre-temps, il faut que JA fasse attention Ă  sa santĂ© et notamment qu'il se garde de tout excĂšs dans l'application, d'autant plus nuisible par ce temps de canicule. Les places qui s'Ă©taient libĂ©rĂ©es au CollĂšge sont maintenant remplies mais le jeune que JA lui a recommandĂ© [Alice] peut venir et Werenfels s'en occupera. Les...

page 1

02348_1607-1-2_ug69452_turrettini_file.jpg

page 2


02349_1607-3-4_ug69453_turrettini_file.jpg

BĂąle 18.07.1705


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (L et F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.W.3


Iter tuum in


Werenfels regrette beaucoup que JA ait retardĂ© son voyage de deux mois; la seule consolation est qu'il espĂšre ĂȘtre plus libre Ă  ce moment-lĂ  qu'il ne l'aurait Ă©tĂ© maintenant. Entre-temps, il faut que JA fasse attention Ă  sa santĂ© et notamment qu'il se garde de tout excĂšs dans l'application, d'autant plus nuisible par ce temps de canicule. Les places qui s'Ă©taient libĂ©rĂ©es au CollĂšge sont maintenant remplies mais le jeune que JA lui a recommandĂ© [Alice] peut venir et Werenfels s'en occupera. Les fĂ©licitations que JA adresse Ă  Werenfels pour son accĂšs au rectorat sont mal placĂ©es puisqu'il n'y a personne qui soit moins apte que lui pour cette charge. Il attend avec impatience le discours de JA [De scientiarum vanitate] et est trĂšs flattĂ© de l'honneur que celui-ci lui a fait en le lui dĂ©diant. Werenfels se permet enfin de soumettre Ă  JA une question financiĂšre. Il est le curateur des biens de sa mĂšre et veut faire tout son possible pour que celle-ci soit bien servie mais il lui arrive maintenant une chose assez incommode. En effet pour faire valoir Ă  BĂąle 1'000 Ă©cus Ă  5%, on donne son argent Ă  20 ou 30 paysans, ce qui est un grand embarras. Or il sait que beaucoup de bourgeois de BĂąle placent leur argent Ă  GenĂšve. Il se demandait si lui-mĂȘme ne pourrait pas faire la mĂȘme chose avec celui de sa mĂšre, en retirant peu Ă  peu ce qu'elle a sur les paysans. Cela lui Ă©pargnerait un commerce qui n'est pas trĂšs agrĂ©able pour un homme nullement accoĂ»tumĂ© Ă  ce genre d'affaires.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

BĂąle

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

02348_1607-1-2_ug69452_turrettini_file.jpg

page 2


02349_1607-3-4_ug69453_turrettini_file.jpg