241 Lettres

Lettre 1576 de Jacques Basnage Ă  Jean-Alphonse Turrettini

[Rotterdam] 09.02.1705 [9]

Je ne vous ay point ecrit

Le retard avec lequel Basnage répond à JA est dû au fait qu'il marie sa fille [Madeleine] à de La Sarraz, chapelain d'[Arnold Joost Keppel] d'Albemarle et agent des Suisses. Il est d'Yverdon et respectable à tout point de vue; il a des propriétés à Morges. Il se peut que cette nouvelle situation amÚne Basnage à se rendre en Suisse. Son frÚre [Henri Basnage de Beauval] aimerait que son propre fils devienne bourgeois de GenÚve; il en a déjà écrit à [Jean-Robert] Chouet et Basnage serait reconnaiss...

page 1

0436_1576-1-2_ug69438_turrettini_file.jpg

page 2


0437_1576-3-4_ug69439_turrettini_file.jpg

Lettre 1576 de Jacques Basnage Ă  Jean-Alphonse Turrettini

[Rotterdam] 09.02.1705 [9]


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.B.10

Silvera, Corrispondenza, p.231-234.


Je ne vous ay point ecrit


Le retard avec lequel Basnage rĂ©pond Ă  JA est dĂ» au fait qu'il marie sa fille [Madeleine] Ă  de La Sarraz, chapelain d'[Arnold Joost Keppel] d'Albemarle et agent des Suisses. Il est d'Yverdon et respectable Ă  tout point de vue; il a des propriĂ©tĂ©s Ă  Morges. Il se peut que cette nouvelle situation amĂšne Basnage Ă  se rendre en Suisse. Son frĂšre [Henri Basnage de Beauval] aimerait que son propre fils devienne bourgeois de GenĂšve; il en a dĂ©jĂ  Ă©crit Ă  [Jean-Robert] Chouet et Basnage serait reconnaissant si JA l'aidait en cela. Il a reçu le SĂŠculum XVII de JA et il en a Ă©tĂ© charmĂ©; tout l'essentiel y est dit, en peu de mots et avec un jugement toujours juste. Bayle aussi l'a reçu et remercie JA. Il est attaquĂ© Ă  prĂ©sent par [Jean] Le Clerc, [Jacques] Bernard et [Isaac] Jaquelot. Le premier l'accuse d'avoir mal compris Cudworth et Grew en leur attribuant la doctrine d'une nature plastique non intelligente et en favorisant par lĂ  les athĂ©es et leur causalitĂ© aveugle; Bayle rĂ©plique qu'il a reconnu Ă  la vertu plastique l'intelligence, mais une intelligence bornĂ©e. Basnage estime que Bayle a raison de conclure que la vertu plastique n'agit pas avec une connaissance distincte dans la gĂ©nĂ©ration et donc qu'on ne peut pas dire que le monde a Ă©tĂ© produit avec sagesse. Jaquelot a fait un ouvrage [La conformitĂ© de la foi avec la raison] oĂč il prĂ©tend accorder en tout raison et religion contre ce que Bayle dit de l'origine du mal. Pour lui, le mal est Ă  mettre en relation avec le fait que Dieu, pour sa gloire, a crĂ©Ă© des ĂȘtres intelligents libres et ne peut pas ĂȘtre tenu pour responsable du mauvais usage de cette libertĂ©. Mais il ne rĂ©pond pas Ă  l'objection portant sur pourquoi Dieu n'a pas crĂ©Ă© l'homme attachĂ© au bien, alors que c'est lĂ  la question fondamentale Ă  laquelle il aurait fallu s'attaquer. On conseille Ă  Bayle de profiter des propos de Jurieu et de considĂ©rer avec lui les rationaux comme les pires hĂ©rĂ©tiques. Bernard a fait des objections Ă  Bayle sur le consentement des peuples au sujet de l'existence de Dieu et sur le fait que l'athĂ©isme de spĂ©culation n'est pas aussi dangereux que l'idolĂątrie grossiĂšre. Bien que limitĂ©es, ces objections paraissent Ă  Basnage comme Ă©tant les plus solides. Ces polĂ©miques ont rĂ©conciliĂ© ces trois hommes avec Jurieu qui en a fait ses hĂ©ros.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Rotterdam

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

0436_1576-1-2_ug69438_turrettini_file.jpg

page 2


0437_1576-3-4_ug69439_turrettini_file.jpg