143 Lettres

Lettre 1576 de Jacques Basnage Ă  Jean-Alphonse Turrettini

[Rotterdam] 09.02.1705 [9]

Je ne vous ay point ecrit

Le retard avec lequel Basnage répond à JA est dû au fait qu'il marie sa fille [Madeleine] à de La Sarraz, chapelain d'[Arnold Joost Keppel] d'Albemarle et agent des Suisses. Il est d'Yverdon et respectable à tout point de vue; il a des propriétés à Morges. Il se peut que cette nouvelle situation amène Basnage à se rendre en Suisse. Son frère [Henri Basnage de Beauval] aimerait que son propre fils devienne bourgeois de Genève; il en a déjà écrit à [Jean-Robert] Chouet et Basnage serait reconnaiss...

page 1

0436_1576-1-2_ug69438_turrettini_file.jpg

page 2


0437_1576-3-4_ug69439_turrettini_file.jpg

Lettre 1576 de Jacques Basnage Ă  Jean-Alphonse Turrettini

[Rotterdam] 09.02.1705 [9]


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.B.10

Silvera, Corrispondenza, p.231-234.


Je ne vous ay point ecrit


Le retard avec lequel Basnage répond à JA est dû au fait qu'il marie sa fille [Madeleine] à de La Sarraz, chapelain d'[Arnold Joost Keppel] d'Albemarle et agent des Suisses. Il est d'Yverdon et respectable à tout point de vue; il a des propriétés à Morges. Il se peut que cette nouvelle situation amène Basnage à se rendre en Suisse. Son frère [Henri Basnage de Beauval] aimerait que son propre fils devienne bourgeois de Genève; il en a déjà écrit à [Jean-Robert] Chouet et Basnage serait reconnaissant si JA l'aidait en cela. Il a reçu le Sæculum XVII de JA et il en a été charmé; tout l'essentiel y est dit, en peu de mots et avec un jugement toujours juste. Bayle aussi l'a reçu et remercie JA. Il est attaqué à présent par [Jean] Le Clerc, [Jacques] Bernard et [Isaac] Jaquelot. Le premier l'accuse d'avoir mal compris Cudworth et Grew en leur attribuant la doctrine d'une nature plastique non intelligente et en favorisant par là les athées et leur causalité aveugle; Bayle réplique qu'il a reconnu à la vertu plastique l'intelligence, mais une intelligence bornée. Basnage estime que Bayle a raison de conclure que la vertu plastique n'agit pas avec une connaissance distincte dans la génération et donc qu'on ne peut pas dire que le monde a été produit avec sagesse. Jaquelot a fait un ouvrage [La conformité de la foi avec la raison] où il prétend accorder en tout raison et religion contre ce que Bayle dit de l'origine du mal. Pour lui, le mal est à mettre en relation avec le fait que Dieu, pour sa gloire, a créé des êtres intelligents libres et ne peut pas être tenu pour responsable du mauvais usage de cette liberté. Mais il ne répond pas à l'objection portant sur pourquoi Dieu n'a pas créé l'homme attaché au bien, alors que c'est là la question fondamentale à laquelle il aurait fallu s'attaquer. On conseille à Bayle de profiter des propos de Jurieu et de considérer avec lui les rationaux comme les pires hérétiques. Bernard a fait des objections à Bayle sur le consentement des peuples au sujet de l'existence de Dieu et sur le fait que l'athéisme de spéculation n'est pas aussi dangereux que l'idolâtrie grossière. Bien que limitées, ces objections paraissent à Basnage comme étant les plus solides. Ces polémiques ont réconcilié ces trois hommes avec Jurieu qui en a fait ses héros.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Rotterdam

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

0436_1576-1-2_ug69438_turrettini_file.jpg

page 2


0437_1576-3-4_ug69439_turrettini_file.jpg