140 Lettres

Lettre 1533 de Samuel Werenfels Ă  Jean-Alphonse Turrettini

BĂąle 23.04.1704

Eximius Juvenis Laurentius

L'excellent [Laurenz] Specker de Saint-Gall, avant son dĂ©part de BĂąle pour GenĂšve, avait demandĂ© Ă  Werenfels de le recommander Ă  JA, ce que l'expĂ©diteur n'a pas pu faire Ă  cause de nombreux empĂȘchements, dont le dĂ©mĂ©nagement du mobilier dans la maison oĂč il vit actuellement avec sa mĂšre. Maintenant que le jeune homme se trouve Ă  GenĂšve et que Werenfels a un peu plus de disponibilitĂ©, il s'acquitte de son devoir avec d'autant plus de plaisir que Specker le mĂ©rite pour son amour de la vertu et de...

page 1

02330_1533-1-2_ug69398_turrettini_file.jpg

page 2


02331_1533-3-4_ug69399_turrettini_file.jpg

BĂąle 23.04.1704


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.W.3


Eximius Juvenis Laurentius


L'excellent [Laurenz] Specker de Saint-Gall, avant son dĂ©part de BĂąle pour GenĂšve, avait demandĂ© Ă  Werenfels de le recommander Ă  JA, ce que l'expĂ©diteur n'a pas pu faire Ă  cause de nombreux empĂȘchements, dont le dĂ©mĂ©nagement du mobilier dans la maison oĂč il vit actuellement avec sa mĂšre. Maintenant que le jeune homme se trouve Ă  GenĂšve et que Werenfels a un peu plus de disponibilitĂ©, il s'acquitte de son devoir avec d'autant plus de plaisir que Specker le mĂ©rite pour son amour de la vertu et de la vĂ©ritĂ©. JA est sĂ»rement au courant de la perte que Werenfels a faite par la mort de [Johann Jakob] Buxtorf auquel le liait une affection profonde et qui Ă©tait pour lui comme un second pĂšre. Hier Werenfels a commencĂ© son enseignement sur l'Ancien Testament en traitant, dans la leçon inaugurale, du thĂšme des buts bons et mauvais des interprĂštes de l'Écriture. Les buts mauvais peuvent ĂȘtre ramenĂ©s Ă  trois catĂ©gories: 1) chercher sa gloire plutĂŽt que le sens de l'Écriture 2) chercher ses opinions plutĂŽt que celles de l'Écriture 3) chercher un sens utile et plaisant plutĂŽt que le sens vĂ©ritable. Il a parlĂ© de tout ceci assez librement. Werenfels remercie et fĂ©licite JA du discours qu'il lui a envoyĂ© [De sĂŠculo XVII erudito] ; cela faisait longtemps qu'il n'avait pas lu quelque chose avec autant de plaisir. Tout respire la clartĂ© et l'Ă©rudition; il a particuliĂšrement apprĂ©ciĂ© l'antithĂšse entre ce que les Lettres devraient produire et ce qu'elles produisent rĂ©ellement. Il se rĂ©jouit de ce que les disputes sur le culte public se soient apaisĂ©es. Il a toujours dĂ©sirĂ© que le peuple apprenne ce qu'est vĂ©ritablement le culte Ă  Dieu et qu'il se libĂšre de certains prĂ©jugĂ©s, comme celui qui consiste Ă  croire qu'entendre un sermon signifie honorer Dieu et que c'est en cela que consiste le vĂ©ritable culte, alors que les priĂšres ne seraient qu'une introduction et un accessoire. Ce qui est actuellement la partie la plus considĂ©rable du culte n'est pas ce qui contribue le plus Ă  la gloire de Dieu; elle permet en revanche au prĂ©dicateur de dĂ©ployer ses talents oratoires. Il ne sait plus oĂč il a entendu dire qu'il y a maintenant Ă  GenĂšve de nouveaux conflits entre les deux Conseils Ă  cause de la vocation de certains ministres. Il ne sait pas s'il y a Ă  GenĂšve des gens qui plaident en faveur d'une diminution de l'autoritĂ© et du pouvoir du Conseil restreint. Il faudrait leur dire qu'ils se trompent comme le prouve l'expĂ©rience bĂąloise qui est allĂ© dans ce sens-lĂ  avec pour consĂ©quence une situation bien plus fĂącheuse que celle d'avant.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

BĂąle

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

02330_1533-1-2_ug69398_turrettini_file.jpg

page 2


02331_1533-3-4_ug69399_turrettini_file.jpg