66 Lettres

Lettre 1528 de Élie Merlat à Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 06.03.1704

La maniére douce et honnête

La manière douce et honnête avec laquelle JA a répondu aux remonstrances de Merlat a adouci ce dernier; il est rassuré à beaucoup d'égards, ne croyant plus que JA court le risque d'abandonner ce qui est essentiel, ni qu'il a choisi la mauvaise part, ni qu'il a de mauvaises études; il y a néanmoins plusieurs points dans sa lettre qui ne le satisfont pas, à savoir 1) l'idée que les démonstrations de Huygens nous font admirer encore davantage Dieu. Merlat veut bien que l'observation de la nature no...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00488_f187r_ug63049_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f187v_ug63050_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00488_f188r_ug63051_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00488_f188v_ug63052_turrettini_file.jpg

Lettre 1528 de Élie Merlat à Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 06.03.1704


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 488 (f.187-188)

Budé, Lettres, II, p.295-297.


La maniére douce et honnête


La manière douce et honnête avec laquelle JA a répondu aux remonstrances de Merlat a adouci ce dernier; il est rassuré à beaucoup d'égards, ne croyant plus que JA court le risque d'abandonner ce qui est essentiel, ni qu'il a choisi la mauvaise part, ni qu'il a de mauvaises études; il y a néanmoins plusieurs points dans sa lettre qui ne le satisfont pas, à savoir 1) l'idée que les démonstrations de Huygens nous font admirer encore davantage Dieu. Merlat veut bien que l'observation de la nature nous mène à la louange de Dieu mais il nie que les calculs relatifs au temps qu'il faut à un boulet de canon pour atteindre le soleil aient le même effet 2) l'utilité de la critique pour les sciences. Pour Merlat, la critique des livres classiques est une pure perte de temps et un moyen sûr pour devenir fou et apprendre à corrompre l'Écriture 3) l'estime à l'égard de Grotius. Il a en main des preuves sûres de l'impiété de Grotius et de son esprit moqueur concernant les choses sacrées; son Traité de la vérité de la religion chrétienne ne l'absout pas de ces accusations mais au contraire les renforce. Jamais homme ne fut aussi savant ni aussi corrupteur de la religion chrétienne que celui-là. Merlat partage le reste du contenu de la lettre de JA mais non pas celui de son discours académique [De sæculo XVII erudito]. JA fait trop de cas des sciences humaines qui corrompent la religion. C'est à cause d'elles qu'il y a aujourd'hui tant de hardiesse parmi les gens et que l'on doute des mystères divins. Il lui demande pardon de sa grande liberté.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Lausanne

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00488_f187r_ug63049_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f187v_ug63050_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00488_f188r_ug63051_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00488_f188v_ug63052_turrettini_file.jpg