140 Lettres

Lettre 1459 de Samuel Werenfels Ă  Jean-Alphonse Turrettini

BĂąle 06.01.1703

Literae tuae ad amicum

La lettre de JA à son ami arrive à temps. On n'a pas encore traité de l'affaire et on ne le fera pas de si tÎt puisque les quatorze ministres et les deux professeurs de théologie veulent tous lire le livre [Ostervald, Catéchisme] avant de se prononcer. Et à Bùle, il n'y a que trois exemplaires de l'ouvrage qui circulent. On a donc encore beaucoup de temps pour réfléchir à l'affaire. Il se peut du reste qu'à la fin, aucun jugement ne soit prononcé; ce qui est certain, c'est que le livre ne...

page 1

02322_1459-1-2_ug69361_turrettini_file.jpg

page 2


02323_1459-3_ug69362_turrettini_file.jpg

BĂąle 06.01.1703


Lettre autographe, signée, adressée. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.W.3

Hermanin, Werenfels, p.324-326.


Literae tuae ad amicum


La lettre de JA Ă  son ami arrive Ă  temps. On n'a pas encore traitĂ© de l'affaire et on ne le fera pas de si tĂŽt puisque les quatorze ministres et les deux professeurs de thĂ©ologie veulent tous lire le livre [Ostervald, CatĂ©chisme] avant de se prononcer. Et Ă  BĂąle, il n'y a que trois exemplaires de l'ouvrage qui circulent. On a donc encore beaucoup de temps pour rĂ©flĂ©chir Ă  l'affaire. Il se peut du reste qu'Ă  la fin, aucun jugement ne soit prononcĂ©; ce qui est certain, c'est que le livre ne sera pas condamnĂ© sans qu'on ait entendu la dĂ©fense de son auteur. Naturellement l'effort de JA et de [Louis I] Tronchin pour modĂ©rer le zĂšle des Bernois est bon mais il faudrait aussi que les politiciens n'accordassent pas autant de crĂ©dit Ă  ceux-ci. JA ne doit pas craindre que Werenfels l'expose Ă  la haine de qui que ce soit puisque dans cette affaire il fait sĂ»rement plus de cas de ses amis que de lui-mĂȘme. Les observations de JA sur l'Ă©crit d'A. N. sont les mĂȘmes que celles que Werenfels avait faites. Ce serait important si JA trouvait que certaines propositions qui y sont sont aussi utilisables par des auteurs dont l'orthodoxie est au-dessus de tout soupçon. Ne trouve-t-on rien de semblable dans la Theologia de Pictet? Pour ce qui concerne les omissions, la rĂ©ponse de Tronchin suffit. Il serait bon aussi qu'une lettre aux Églises de Suisse arrivĂąt de la SociĂ©tĂ© anglaise Ă  laquelle le catĂ©chisme est dĂ©diĂ©. Werenfels craint fortement le nouveau formulaire; il faut veiller Ă  ce que la VĂ©nĂ©rable Classe de NeuchĂątel reste en union avec les Églises de Zurich et de BĂąle. Des positions trop rigides pourraient aboutir Ă  un schisme. Werenfels a entrepris un commerce Ă©pistolaire avec Berne; ses lettres sont montrĂ©es aux reprĂ©sentants de l'ordre politique qui jugent de l'affaire avec impartialitĂ© et qui sont assez favorables Ă  Ostervald. S'il y a des choses que JA voudrait que ces hommes-lĂ  sachent, il faut les lui communiquer. Si JA a l'occasion d'Ă©crire Ă  Fontenelle, il faudrait le remercier du jugement bienveillant qu'il a donnĂ© de la logomachie de Werenfels. Le sujet est, bien entendu, trĂšs vaste et chaque jour Werenfels trouve de nouveaux Ă©lĂ©ments; la toute derniĂšre affaire mĂȘme qui occupe Ă  prĂ©sent JA n'est peut-ĂȘtre qu'une querelle de mots.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

BĂąle

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

02322_1459-1-2_ug69361_turrettini_file.jpg

page 2


02323_1459-3_ug69362_turrettini_file.jpg