750 Lettres

Lettre 1410 de Jean-Alphonse Turrettini à Johan Willem Friso Nassau-Dietz 

[GenĂšve] av.30.06.1702 [s.d.]

Je prens la libté

JA se permet d'envoyer Ă  SA un discours qui ne lui sera peut-ĂȘtre pas dĂ©sagrĂ©able; il s'agit de l'Ă©loge du meilleur roi qui ait jamais existĂ© [In obitum Gulielmi III, GenevĂŠ, 1702] et dont les liens avec le destinataire Ă©taient Ă©troits. L'AcadĂ©mie de GenĂšve a Ă©tĂ© trĂšs touchĂ©e par cette disparition; quand JA a prononcĂ© son discours, le public Ă©tait visiblement Ă©mu et on pouvait lire sur les visages toute la douleur que cette mort avait provoquĂ©e. JA perd avec lui un illustre protecteur, qu...

page 1

ms_fr_00481_f287r_ug59716_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00481_f287v_ug59717_turrettini_file.jpg

[GenĂšve] av.30.06.1702 [s.d.]


Minute autographe. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 481 (f.287)


Je prens la libté


JA se permet d'envoyer Ă  SA un discours qui ne lui sera peut-ĂȘtre pas dĂ©sagrĂ©able; il s'agit de l'Ă©loge du meilleur roi qui ait jamais existĂ© [In obitum Gulielmi III, GenevĂŠ, 1702] et dont les liens avec le destinataire Ă©taient Ă©troits. L'AcadĂ©mie de GenĂšve a Ă©tĂ© trĂšs touchĂ©e par cette disparition; quand JA a prononcĂ© son discours, le public Ă©tait visiblement Ă©mu et on pouvait lire sur les visages toute la douleur que cette mort avait provoquĂ©e. JA perd avec lui un illustre protecteur, qui avait fait l'honneur Ă  sa famille d'Ă©crire Ă  feu son pĂšre et dont il avait reçu des faveurs trĂšs particuliĂšres lors de son voyage en Angleterre et peu de temps avant la mort du roi. Tous forment des vƓux pour le destinataire, chez qui on remarque les mĂȘmes qualitĂ©s Ă©minentes que celles du dĂ©funt.

Adresse

[La Haye]


Lieux

Émission

GenĂšve

RĂ©ception

La Haye

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

ms_fr_00481_f287r_ug59716_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00481_f287v_ug59717_turrettini_file.jpg