143 Lettres

Lettre 1407 de Jacques Basnage Ă  Jean-Alphonse Turrettini

[Hollande] ap.15.06.1702 [15]

Je devrois... vous avoir remercié

Basnage a reçu les deux harangues de JA [De sacrarum antiquitatum usu et De Ludis sæcularibus] et il les a trouvées tellement bonnes que, contrairement aux habitudes concernant ce genre de littérature, il les a proposées sous forme d'extraits à son frère [Henri Basnage de Beauval] pour son périodique [Histoire des Ouvrages des Savants]. Le style est pur et noble et il y a partout une grande érudition. Il paraît que JA veut en publier une troisième [In obitum Gulielmi III<...

page 1

0438_1407-1-2_ug69326_turrettini_file.jpg

page 2


0439_1407-3-4_ug69327_turrettini_file.jpg

Lettre 1407 de Jacques Basnage Ă  Jean-Alphonse Turrettini

[Hollande] ap.15.06.1702 [15]


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.B.10

Silvera, Corrispondenza, p.181-186.


Je devrois... vous avoir remercié


Basnage a reçu les deux harangues de JA [De sacrarum antiquitatum usu et De Ludis sæcularibus] et il les a trouvées tellement bonnes que, contrairement aux habitudes concernant ce genre de littérature, il les a proposées sous forme d'extraits à son frère [Henri Basnage de Beauval] pour son périodique [Histoire des Ouvrages des Savants]. Le style est pur et noble et il y a partout une grande érudition. Il paraît que JA veut en publier une troisième [In obitum Gulielmi III, Genevæ, 1702] à l'occasion de la mort du roi d'Angleterre ; il faut que ce roi soit loué dans les pays étrangers, surtout maintenant que la nouvelle reine [Anne Stuart] a pris des mesures contraires à celles qu'il avait prises et qui constituent un véritable outrage à sa mémoire. L'Université d'Oxford a publié un ouvrage de louanges de ce prince [Pietas Universitatis Oxoniensis] mais on y voit l'Église anglicane aux pieds de la reine qui essuie ses larmes parce qu'elle commence à espérer une heureuse liberté sous ce règne. Comme si elle avait souffert sous le roi Guillaume! Basnage croit entendre l'archevêque de Sens [Hardouin Fortin de la Hoguette] se plaindre auprès du roi [Louis XIV] des profanations que l'Église subissait à cause des protestants! On essaie maintenant de convaincre la reine que le danger ne vient plus de Rome mais de Genève et de ses fraudes et elle semble y croire; on craint une persécution contre les presbytériens. On l'accuse déjà d'être contraire à la princesse de Hanovre [Sofie de Braunschweig- Lüneburg-Hanovre] pour la succession mais Basnage espère qu'il ne s'agit que d'une crainte excessive. On a eu bien peur en Hollande. L'armée ennemie, de beaucoup supérieure à celle des confédérés, avait pris le dessus et marchait vers Nimègue à l'insu des alliés. Le comte [Ginkel] d'Athlone, en ayant été averti, se rendit en diligence à Nimègue avec une partie choisie de ses troupes et grâce à d'habiles manœuvres réussit à sauver la situation. Les Français, dépités d'avoir échoué, ont pillé et saccagé le pays de Clèves. Heureusement que les Hollandais se sont consolés avec la prise de Keiserswerst, qui va libérer les troupes qui avaient assiégé la ville. Le roi de Prusse [Friedrich I], qui voulait se séparer des coalisés, est revenu sur sa décision. Du côté de la République des Lettres, les nouvelles sont rares, d'autant plus que l'interruption du commerce avec la France a diminué la production. Leers travaille pourtant toujours à une nouvelle édition de Furetière [Dictionnaire, Rotterdam, 1702] et a commencé les Annales ecclesiastici de Basnage de Flottemanville. Reeland a publié les Analecta rabbinica; il s'agit de pièces de Genebrard et d'autres déjà publiées, avec néanmoins l'ajout d'une préface qui vaut la peine d'être lue. Perizonius et Gronovius polémiquent toujours à propos de la mort de Judas, dont le premier nie qu'elle soit le fait d'une pendaison; la question ne vaut pas toutes les injures échangées. On a appelé à l'Académie de [Leyde] van Til, chef des coccéiens. Basnage a lu et approuvé la dissertation de Werenfels sur les logomachies que JA lui avait conseillée. Van Dale a publié un nouveau volume fort savant sur les rites et la religion des Grecs [De oraculis ethnicorum dissertationes duæ]. On attend avec impatience le traité de Pagi contre Baronius [Critica]. Il demande à JA si la Société genevoise, qui est puissante, ne voudrait pas publier les deux volume d'Oudin

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Hollande

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

0438_1407-1-2_ug69326_turrettini_file.jpg

page 2


0439_1407-3-4_ug69327_turrettini_file.jpg