140 Lettres

Lettre 1367 de Samuel Werenfels Ă  Jean-Alphonse Turrettini

BĂąle 09.11.1701

Domum redux... primum

De retour Ă  la maison, Werenfels pense tout de suite et en premier Ă  JA. Pendant son sĂ©jour Ă  Paris, le temps a volĂ© avec toutes les visites qu'il y avait Ă  faire pour voir les gens, les palais, les bibliothĂšques, les jardins, les Ă©glises etc. ; il craint de s'ĂȘtre mal tirĂ© des commissions dont JA l'avait chargĂ©. Il Ă©tait difficile de connaĂźtre le juste prix des livres dĂ©sirĂ©s par JA; l'abbĂ© de Longuerue, qui aurait pu donner des conseils trĂšs avisĂ©s, Ă©tait absent; les autres personnes qu'il a c...

page 1

02301_1367-1-2_ug69298_turrettini_file.jpg

page 2


02302_1367-3_ug69299_turrettini_file.jpg

BĂąle 09.11.1701


Lettre autographe, signée, adressée. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.W.3

Extrait dans Hermanin, Werenfels, p.87, n.112.


Domum redux... primum


De retour Ă  la maison, Werenfels pense tout de suite et en premier Ă  JA. Pendant son sĂ©jour Ă  Paris, le temps a volĂ© avec toutes les visites qu'il y avait Ă  faire pour voir les gens, les palais, les bibliothĂšques, les jardins, les Ă©glises etc. ; il craint de s'ĂȘtre mal tirĂ© des commissions dont JA l'avait chargĂ©. Il Ă©tait difficile de connaĂźtre le juste prix des livres dĂ©sirĂ©s par JA; l'abbĂ© de Longuerue, qui aurait pu donner des conseils trĂšs avisĂ©s, Ă©tait absent; les autres personnes qu'il a consultĂ©es, ne l'ont pas satisfait et il n'a pas reçu de rĂ©ponses de [François] Janiçon. L'Ă©change qu'on lui proposait n'Ă©tait pas trĂšs intĂ©ressant pour JA. Il a dĂ©cidĂ© Ă  la fin de s'en remettre Ă  [Daniel] Martine et Ă  [Jean (?)] Tronchin pour qu'il s'en enquiĂšrent auprĂšs de de Longuerue. Il y a actuellement Ă  Paris ce Schmidius qui a Ă©crit le De veterum nummorum precio que JA lui a communiquĂ© et auquel on pourrait s'adresser. Tronchin en connaĂźt l'adresse. Werenfels aimerait savoir ce que font Ă  GenĂšve le baron Sack-Kurland et l'Anglais Hales. Pendant son absence, Werenfels a Ă©tĂ© dĂ©signĂ© avec [Johann Rudolf III] Wettstein pour entreprendre un commerce littĂ©raire avec certains thĂ©ologiens anglais, ce que Hales a paru souhaiter. Il voudrait simplement savoir avec qui et de quelle maniĂšre il faut lancer cette initiative. Werenfels ne sait pas si JA a Ă©crit Ă  l'Ă©vĂȘque de Salisbury [Gilbert I Burnet] pour l'informer de son projet de lui dĂ©dier son De logomachiis. JA a-t-il pensĂ© Ă  tous les mensonges par lesquels les rĂ©formĂ©s ont dĂ©clarĂ© qu'ils n'estimaient pas capitales les erreurs des luthĂ©riens? Werenfels demande Ă  JA de lui remettre l'Ă©crit latin dont il a reçu deux exemplaires. Montfaucon lui a demandĂ© la signification d'une abrĂ©viation hĂ©braĂŻque qu'il a trouvĂ© dans un manuscrit aprĂšs la mention de l'annĂ©e et que Werenfels transcrit ici; ce dernier lui a dit que d'aprĂšs lui cela pouvait signifier «secundĂčm» mais qu'il demanderait l'avis d'autres hĂ©braĂŻsants; il retourne donc la question Ă  JA. Il a vu Ă  Paris le livre d'un philosophe nommĂ© Cally qui veut concilier la transsubstantiation avec la philosophie et avec la raison [Durand commentĂ©]. Malebranche et Varignon ont fait la mĂȘme tentative de conciliation.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

BĂąle

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

02301_1367-1-2_ug69298_turrettini_file.jpg

page 2


02302_1367-3_ug69299_turrettini_file.jpg