140 Lettres

Lettre 1366 de Samuel Werenfels Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Paris 26.10.1701

Lutetiam cras relicturus

C'est la derniÚre lettre que Werenfels écrit de Paris qu'il quittera demain. Il a remis à Hardouin, Baluze, [Nicolas] Clément et [François] Janiçon les lettres de JA qui leur étaient destinées. Tous l'ont trÚs bien accueilli mais il a été spécialement frappé par les qualités humaines du pÚre Hardouin. Toinard lui a fait l'impression d'un homme trÚs savant; il a vu aussi Pavillon dont il admiré l'esprit éclairé. AprÚs les salutations d'usage, il a lu certains vers composés par Werenfels sans que...

page 1

02299_1366-1-2_ug69296_turrettini_file.jpg

page 2


02300_1366-3-4_ug69297_turrettini_file.jpg

Paris 26.10.1701


Lettre autographe, signée, adressée. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.W.3

Extrait dans Hermanin, Werenfels, p.86-87, n.110.


Lutetiam cras relicturus


C'est la derniÚre lettre que Werenfels écrit de Paris qu'il quittera demain. Il a remis à Hardouin, Baluze, [Nicolas] Clément et [François] Janiçon les lettres de JA qui leur étaient destinées. Tous l'ont trÚs bien accueilli mais il a été spécialement frappé par les qualités humaines du pÚre Hardouin. Toinard lui a fait l'impression d'un homme trÚs savant; il a vu aussi Pavillon dont il admiré l'esprit éclairé. AprÚs les salutations d'usage, il a lu certains vers composés par Werenfels sans que celui sût comment il les avait reçus. Il a rencontré aussi Dacier et, dans la maison de celui-ci, l'abbé des Roches qui parlait de l'histoire métallique [Bignon, Médailles]. Il n'a pas pu en revanche atteindre Mabillon à qui il avait été recommandé par l'ambassadeur de France en Suisse [Brulart de Puysieulx] mais il a vu en revanche Montfaucon qui n'est sûrement pas inférieur au premier et qui réunit une rare érudition et des qualités d'humanité. Il a publié un voyage en Italie [Diarium italicum]. Werenfels a visité les bibliothÚques principales de la ville. Il n'a pas pu tout obtenir de ce que JA lui avait demandé; Villary ne donne plus pour l'Index de de Thou que dix sols alors qu'il surestime les livres qu'il possÚde comme c'est le cas du Théodoret [Opera omnia]. Moëtte dit que l'Index ne peut pas se vendre ici. Fontenelle n'a pas encore publié l'Histoire de l'Académie royale. Ici on n'estime pas beaucoup l'édition de l'Histoire de Saint Louis en deux volumes in-4° [de Filleau de La Chaise] et on lui préfÚre celle, in-folio, de Du Cange. Werenfels aurait aimé que l'abbé de Longuerue fût à Paris pour pouvoir lui rendre visite.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Paris

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

02299_1366-1-2_ug69296_turrettini_file.jpg

page 2


02300_1366-3-4_ug69297_turrettini_file.jpg