16 Lettres

Lettre 1327 de Gilbert I Burnet à Jean-Alphonse Turrettini

Saint-James 13.01.1701 [02.01.1701]

If I did not

Si Burnet ne connaissait pas Jurieu aussi bien qu'il le connaît, il serait étonné de son opposition à la nouvelle version des Psaumes [Genève, 1700] que l'Église et l'État genevois ont faite de façon si édifiante; il n'y a pas beaucoup de chances pour que son mauvais esprit provoque de mauvais effets en Angleterre. Il est par ailleurs évident que la version métrique anglaise [Psalms of David in meeter], qui est assez datée, mécontente les gens qui ont un certain goût. Une nouvelle...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00485_f205r_ug61245_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f205v_ug61246_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f206r_ug61247_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f206v_ug61248_turrettini_file.jpg

Saint-James 13.01.1701 [02.01.1701]


Lettre autographe, signée. Inédite. (Ang)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 485 (f.205-206)


If I did not


Si Burnet ne connaissait pas Jurieu aussi bien qu'il le connaît, il serait étonné de son opposition à la nouvelle version des Psaumes [Genève, 1700] que l'Église et l'État genevois ont faite de façon si édifiante; il n'y a pas beaucoup de chances pour que son mauvais esprit provoque de mauvais effets en Angleterre. Il est par ailleurs évident que la version métrique anglaise [Psalms of David in meeter], qui est assez datée, mécontente les gens qui ont un certain goût. Une nouvelle version a été commandée par le roi [Guillaume III] et le corps épiscopal mais elle procède assez lentement pour ne pas brusquer ceux qui se plaignent des frais occasionnés par l'achat de nouveaux livres. Il n'y a toutefois pas d'opposition de principe. L'archevêque de Cantorbéry [Tenison] lui a dit qu'il n'était pas en mesure de juger la nouvelle version genevoise, n'ayant pas les compétences linguistiques et métriques nécessaires en français; mais il estime que les Genevois avaient tout le droit de faire cette révision. Il pense aussi que le roi laissera les Églises libres de leur choix. Il faut du reste viser l'unité au moment où la Réforme se trouve le plus menacée depuis son instauration à cause des intérêts de la France et de l'Espagne; on ne peut en tout cas pas juger du prochain Parlement. Le début glorieux du nouveau règne de Suède [Charles XII] laisse bien espérer de l'avenir. Le livre d'Ostervald [Traité des sources de la corruption] est une noble tentative pour faire en sorte que tout le monde considère ces choses sous une lumière meilleure; Burnet le considère comme un des meilleurs livres et sûrement le meilleur produit par cette époque; il est très estimé en Angleterre. Il remercie JA de l'accueil que celui-ci a fait de son propre livre [An Exposition of the thirty-nine articles] ; la traduction latine est en cours par les soins de [Tannegui II (?)] Le Fèvre, le frère d'[Anne] Dacier. Il remercie JA de lui avoir envoyé son dernier sermon [«L'ouverture du siècle», sermon resté manuscrit], qui est tel que Burnet pouvait l'attendre de sa part. Il prie JA de remercier [Bénédict] Pictet de sa longue lettre obligeante au sujet de la mort du duc de Gloucester; il remercie également JA de la part qu'il a prise à cette disparition.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Saint-James

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00485_f205r_ug61245_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f205v_ug61246_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f206r_ug61247_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f206v_ug61248_turrettini_file.jpg