46 Lettres

Lettre 1308 de Samuel Werenfels Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Bâle 30.09.1700 [20.09.1700]

A. D. Corn incipiam

Le but de [Jean-Jacques] Korn est de pouvoir à terme prêcher en allemand; c'est une chose difficile et à laquelle peu de gens parviennent quand l'allemand n'est pas leur langue maternelle et qu'on a commencé à la travailler en même temps que les études de théologie. Mais Korn est un jeune homme de valeur et il pourrait y arriver; il faudrait trouver un autre jeune homme qui allât habiter dans sa famille à Genève. Werenfels n'a pas encore répondu à son ami bernois [Leemann] ; il remet ce moment d...

page 1

02284_1308-1-2_ug69255_turrettini_file.jpg

page 2


02285_1308-3-4_ug69256_turrettini_file.jpg

Bâle 30.09.1700 [20.09.1700]


Lettre autographe, signée, adressée. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.W.3

Hermanin, Werenfels, p.313-317.


A. D. Corn incipiam


Le but de [Jean-Jacques] Korn est de pouvoir à terme prêcher en allemand; c'est une chose difficile et à laquelle peu de gens parviennent quand l'allemand n'est pas leur langue maternelle et qu'on a commencé à la travailler en même temps que les études de théologie. Mais Korn est un jeune homme de valeur et il pourrait y arriver; il faudrait trouver un autre jeune homme qui allât habiter dans sa famille à Genève. Werenfels n'a pas encore répondu à son ami bernois [Leemann] ; il remet ce moment de jour en jour parce qu'il est embarrassé et craint de se rendre suspect à son tour s'il défend tant soit peu leur ami [Jean-Frédéric I Ostervald]. Il lui faudrait en ce moment l'ami de Cicéron ou un ami tel que Cicéron le décrit. Ce que JA lui a dit dans sa lettre à ce propos lui a tiré des larmes: JA peut trouver en lui un homme dont l'affection est indéfectible. Werenfels approuve avec enthousiasme l'idée qu'a eu son correspondant d'un traité d'herméneutique; il ferait là quelque chose de très utile; personne ne serait plus qualifié que lui pour un tel ouvrage. Werenfels lui en serait très reconnaissant puisque ce qu'il désire par dessus tout, c'est une méthode claire et certaine d'interpréter l'Écriture et il ne trouve rien de tel dans les livres. La plupart d'entre eux ne suivent pas de règles certaines et constantes mais leur propre fantaisie. Ces réflexions le font tomber parfois dans une espèce de pyrrhonisme dont un ouvrage comme celui imaginé par JA pourrait le libérer. Il est du reste étonnant qu'on ne se soit pas mieux appliqué à une entreprise aussi importante. Il y a dans les pensées de JA quelque chose de juste et de sain qu'il voit si rarement ailleurs. La plupart des érudits lui semblent cultiver le savoir pour confirmer leurs songes. Il souhaite avec Platon que les sages soient érudits ou que les érudits soient sages. Pour ce qui est de la méthode coccéienne, il faudrait que JA lise certains des auteurs qui la soutiennent et en particulier quelques commentaires, notamment sur les livres prophétiques. Ce serait un travail fastidieux mais très utile pour pouvoir freiner le mal qui ronge l'Église. On dit qu'une règle est vraie si elle ne s'oppose pas au but de l'auteur, à ce qui précède, à ce qui suit et enfin à l'analogie de la foi. Ils ont ainsi toujours le moyen de s'en sortir en ayant recours à l'un ou à l'autre de ces éléments.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Bâle

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

02284_1308-1-2_ug69255_turrettini_file.jpg

page 2


02285_1308-3-4_ug69256_turrettini_file.jpg