66 Lettres

Lettre 1303 de Samuel Werenfels Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Bâle 15.09.1700 [05.09.1700]

Responsum tibi debeo

Werenfels a une dette de trois lettres à l'égard de JA mais son état de santé l'a obligé à s'éloigner un temps de la ville. Il a reçu la nouvelle attestation que JA a préparée pour le rabbin et l'en remercie. Il a eu l'occasion de montrer la bibliothèque à cet excellent jeune homme qu'est [Jacques] Saurin. On a fait à l'égard du parent de celui-ci [Jean] ce qu'il fallait. Il remercie pour le libelle de [Marc-Antoine] Muret [Orationes, 1698 (?)]. Il est agréable mais écrit dans un style un...

page 1

02282_1303-1-2_ug69253_turrettini_file.jpg

page 2


02283_1303-3-4_ug69254_turrettini_file.jpg

Bâle 15.09.1700 [05.09.1700]


Lettre autographe, signée, adressée. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.W.3

Hermanin, Werenfels, p. 309-312.


Responsum tibi debeo


Werenfels a une dette de trois lettres à l'égard de JA mais son état de santé l'a obligé à s'éloigner un temps de la ville. Il a reçu la nouvelle attestation que JA a préparée pour le rabbin et l'en remercie. Il a eu l'occasion de montrer la bibliothèque à cet excellent jeune homme qu'est [Jacques] Saurin. On a fait à l'égard du parent de celui-ci [Jean] ce qu'il fallait. Il remercie pour le libelle de [Marc-Antoine] Muret [Orationes, 1698 (?)]. Il est agréable mais écrit dans un style un peu âpre; c'est celui que les Pères africains utilisèrent pour se moquer des sots rites des Gentils. Il n'avait plus rien entendu sur l'ouvrage d'O[stervald, Traité des sources de la corruption] avant de recevoir une lettre de celui qui lui en avait déjà envoyé d'autres [Leemann]. Il en transcrit un passage dans lequel ce correspondant le presse pour avoir son opinion sur ledit livre. Il ajoute qu'il sait qu'il ne faut pas susciter une polémique à cet égard puisque la situation politique de Neuchâtel le déconseille. Il conclut en disant qu'il est néanmoins triste de devoir constater les progrès faits par l'arminianisme; un libraire de ses amis lui a avoué avoir vendu à Neuchâtel 40 exemplaires de la théologie de van Limborch [Theologia christiana]. Ce correspondant termine en disant qu'il ne doute pas qu'on ne trouve des traces d'arminianisme dans le livre d'Ostervald. Werenfels n'a pas encore répondu à la lettre mais il faudra bien qu'il le fasse. Ce qu'il craint par dessus tout, c'est une division des Églises helvétiques. À propos de la question du coccéianisme qu'il avait soulevée dans sa dernière lettre, il est vrai qu'on peut se demander s'il n'y a pas moyen d'arrêter son développement mais il doit avouer que pour le moment, il n'en voit aucun. JA doit savoir ce que dit Malebranche de la contagion d'une imagination trop vive [Recherche de la vérité III/2] ; c'est là que réside la seule cause du succès du coccéianisme, dans l'imagination trop fervente des esprits les plus faibles. Werenfels aimerait qu'on publiât une bonne et solide herméneutique de l'Écriture qui permette de distinguer les interprétations valables de celles qui ne le sont pas et qui ne viennent que de l'imagination. Il trouve qu'il y a souvent des interprétations de l'Ancien Testament dans le Nouveau qui présentent des difficultés. Il a entendu dire que le père de JA avait écrit un ouvrage sur l'interprétation de l'Écriture; ne faudrait-il pas l'imprimer? il ne peut que s'étonner devant l'assurance avec laquelle certains interprètent tel ou tel mot de l'Écriture. Il se demande si de nos jours, il n'est pas impossible de trouver la signification exacte de certains mots ou expressions. Dans ses thèses sur la divinité de l'Écriture, il s'est parfois trouvé devant une telle difficulté. Que faut-il faire alors? Donner, coûte que coûte, un sens ou avouer son ignorance, comme il l'a fait parfois, n'étant pas convaincu des explications des théologiens et sachant qu'il ne fait pas bon dire que des fautes ont pu se glisser dans l'Écriture. Korn a demandé à être admis à Bâle avant l'hiver; on n'y voit pas d'inconvénients ici mais on ne sait pas s'il a fait cette demande avec l'accord de ses proches et des ministres de Genève; on ne voudrait rien faire qui contrariât les collègues genevois, raison pour laquelle il attendra la réponse de JA. Il félicite son correspondant de l'acquisition qu'il a faite d'une très belle collection d'objets anciens.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Bâle

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

02282_1303-1-2_ug69253_turrettini_file.jpg

page 2


02283_1303-3-4_ug69254_turrettini_file.jpg