28 Lettres

Lettre 1276 de Jean-Alphonse Turrettini Ă  Claude Nicaise

[GenĂšve] 12.02.1700 [02/12.02.1700]

Quoi qu'il y ait tres-lontems

MalgrĂ© le long silence de JA, celui-ci se flatte d'avoir encore part Ă  la prĂ©cieuse amitiĂ© de Nicaise; il se permet donc de lui recommander le porteur de cette lettre, [Jacques (?)] Favre, qui est son parent et l'un de ses meilleurs amis. Il s'en va Ă  Dijon pour quelques affaires et aura besoin de protecteurs puissants. Nicaise, qui a beaucoup de connaissances, pourra les lui fournir. Il s'agit d'un honnĂȘte homme qui est aussi beau-frĂšre de [Jean-Robert] Chouet. Favre remettra Ă  Nicaise des L...

Lettre 1276 de Jean-Alphonse Turrettini Ă  Claude Nicaise

[GenĂšve] 12.02.1700 [02/12.02.1700]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
BibliothÚque nationale de France (Paris), Ms fr 9362 (f.265-266)


Quoi qu'il y ait tres-lontems


MalgrĂ© le long silence de JA, celui-ci se flatte d'avoir encore part Ă  la prĂ©cieuse amitiĂ© de Nicaise; il se permet donc de lui recommander le porteur de cette lettre, [Jacques (?)] Favre, qui est son parent et l'un de ses meilleurs amis. Il s'en va Ă  Dijon pour quelques affaires et aura besoin de protecteurs puissants. Nicaise, qui a beaucoup de connaissances, pourra les lui fournir. Il s'agit d'un honnĂȘte homme qui est aussi beau-frĂšre de [Jean-Robert] Chouet. Favre remettra Ă  Nicaise des Lettres critiques qu'on attribue Ă  Simon et que JA a reçues d'une ville du voisinage. C'est la seule nouveautĂ© valable, les autres ne concernant que des volumes mortels de mĂ©decine et de droit. Ce sont eux qui occupent toutes les presses genevoises et ne sont bons que pour l'Italie ou l'Espagne d'oĂč ils viennent. En Angleterre, on imprime plusieurs PĂšres de l'Église, en particulier IrĂ©nĂ©e et Justin Martyr; leur ami commun, l'abbĂ© de Longuerue, a Ă©crit Ă  JA qu'il y a envoyĂ© plusieurs variĂŠ lectiones. En Hollande, on avance les nouvelles Ă©ditions d'Augustin et des dogmes thĂ©ologiques de Petau, par les soins de [Jean] Le Clerc. Toujours de ce pays-lĂ , on a reçu deux grands et bons ouvrages, Ă  savoir l'Histoire de l'Église de Basnage et l'Histoire d'Angleterre de Larrey. D'Italie, JA a reçu un bel Alcoran arabe-latin, imprimĂ© il y a deux ans Ă  Padoue par Marracci, aux frais du cardinal Barbarigo; il est accompagnĂ© de prolĂ©gomĂšnes, de notes et de rĂ©futations. JA en a fait tenir un exemplaire Ă  l'abbĂ© de Longuerue. Il y a en Suisse des auteurs qui se mettent sur les rangs: l'un [Jean-FrĂ©dĂ©ric I Ostervald] a publiĂ© un excellent livre de morale intitulĂ© Des sources de la corruption; un autre est professeur Ă  BĂąle et se nomme [Samuel] Werenfels. Il a fait une dissertation contre la dĂ©monstration cartĂ©sienne de l'existence de Dieu [Judicium de argumento Cartesii]. JA garde le silence sur les nouvelles de Paris puisque Nicaise les connaĂźt sĂ»rement mieux que lui; quant aux affaires politiques, Favre, qui est l'une des meilleures tĂȘtes du Grand Conseil, pourra lui en parler.

Adresse

Dijon


Lieux

Émission

GenĂšve

RĂ©ception

Dijon

Conservation

Paris


Cités dans la lettre