140 Lettres

Lettre 1269 de Samuel Werenfels Ă  Jean-Alphonse Turrettini

BĂąle 16.01.1700 [06.01.1700]

Articuli de Praedestinatione

Werenfels ne peut que souscrire pleinement aux articles sur la prĂ©destination que JA a rĂ©digĂ©s pour ĂȘtre soumis aux luthĂ©riens. On pourrait peut-ĂȘtre ajouter aux IIIe que l'opinion des rĂ©formateurs apparaĂźt encore dans tous leurs livres, sans pour autant faire l'objet d'une vĂ©ritable dispute. Au IVe, il ajouterait que, sur le thĂšme de la prĂ©destination, la plupart des membres des deux Églises ne sont ni luthĂ©riens ni calvinistes. Sur la paix avec les luthĂ©riens, il estime q...

page 1

02276_1269-1-2_ug69218_turrettini_file.jpg

page 2


02277_1269-3_ug69219_turrettini_file.jpg

BĂąle 16.01.1700 [06.01.1700]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.W.3


Articuli de Praedestinatione


Werenfels ne peut que souscrire pleinement aux articles sur la prĂ©destination que JA a rĂ©digĂ©s pour ĂȘtre soumis aux luthĂ©riens. On pourrait peut-ĂȘtre ajouter aux IIIe que l'opinion des rĂ©formateurs apparaĂźt encore dans tous leurs livres, sans pour autant faire l'objet d'une vĂ©ritable dispute. Au IVe, il ajouterait que, sur le thĂšme de la prĂ©destination, la plupart des membres des deux Églises ne sont ni luthĂ©riens ni calvinistes. Sur la paix avec les luthĂ©riens, il estime qu'elle doit ĂȘtre recherchĂ©e activement par tous les thĂ©ologiens calvinistes et qu'on ne doit pas se laisser dĂ©courager par les obstacles. Il est dommage que les irĂ©niques proposent trop vite, dans cette affaire, des conditions pour se rĂ©unir avant d'avoir enflammĂ© les esprits des deux cĂŽtĂ©s sur la nĂ©cessitĂ© de la paix. Comment parler en effet de tolĂ©rance Ă  l'Ă©gard d'une erreur odieuse Ă  quelqu'un qui n'est pas convaincu de la nĂ©cessitĂ© de la paix? Pour celui-ci, continuer Ă  ĂȘtre perpĂ©tuellement en conflit sera en effet un moindre mal plutĂŽt que de tolĂ©rer une doctrine qu'on lui a appris, depuis l'enfance, Ă  combattre. Ceux qui sont donc engagĂ©s pour la paix doivent, avant tout, convaincre les autres de sa nĂ©cessitĂ© et se taire, entre temps, sur ses conditions. Une fois les esprits enflammĂ©s par le besoin de cette paix, il sera plus facile de les convaincre sur des points particuliers. Il incite donc JA Ă  Ɠuvrer dans une telle direction et lui demande son avis. Werenfels pense qu'il est spĂ©cialement important en ce moment de chercher cette paix non seulement Ă  cause de sa valeur intrinsĂšque mais aussi parce que cela pourrait prĂ©venir d'autres maux. Il se fait en effet beaucoup de soucis Ă  cause des conflits qu'on peut craindre actuellement autour des doctrines des arminiens. Une façon de calmer les esprits serait justement de dire qu'il ne faut pas se disputer autour de ces doctrines juste au moment oĂč on recherche la paix avec les luthĂ©riens. Werenfels Ă©crira prochainement Ă  JA sur la Formula Consensus. Il attend les rĂ©actions sur ce qu'il a Ă©crit Ă  propos de l'argument de Descartes.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

BĂąle

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

02276_1269-1-2_ug69218_turrettini_file.jpg

page 2


02277_1269-3_ug69219_turrettini_file.jpg