140 Lettres

Lettre 1259 de Samuel Werenfels Ă  Jean-Alphonse Turrettini

BĂąle 31.10.1699 [21.10.1699]

Vous ne le croiriez

Werenfels a lu et relu maintes fois la lettre de JA. Il ajoute de sa plume quelques vers en latin qui peuvent complĂ©ter ceux de son correspondant. Pour ce qui concerne l'histoire des anciens hĂ©rĂ©tiques, Werenfels n'est pas Ă©tonnĂ© du penchant de JA pour le pyrrhonisme. Seuls ceux qui ne savent pas ce que c'est que savoir voient toutes les choses comme certaines. Werenfels lui-mĂȘme est du reste assez proche de JA Ă  cet Ă©gard mais il y a une diffĂ©rence entre leurs pyrrhonismes respectifs: JA y a ab...

page 1

02274_1259-1-2_ug69205_turrettini_file.jpg

page 2


02275_1259-3-4_ug69206_turrettini_file.jpg

BĂąle 31.10.1699 [21.10.1699]


Lettre autographe, signée, adressée. (F et L)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.W.3

Hermanin, Werenfels, p. 306-309.


Vous ne le croiriez


Werenfels a lu et relu maintes fois la lettre de JA. Il ajoute de sa plume quelques vers en latin qui peuvent complĂ©ter ceux de son correspondant. Pour ce qui concerne l'histoire des anciens hĂ©rĂ©tiques, Werenfels n'est pas Ă©tonnĂ© du penchant de JA pour le pyrrhonisme. Seuls ceux qui ne savent pas ce que c'est que savoir voient toutes les choses comme certaines. Werenfels lui-mĂȘme est du reste assez proche de JA Ă  cet Ă©gard mais il y a une diffĂ©rence entre leurs pyrrhonismes respectifs: JA y a abouti en connaissance de cause, Werenfels parce qu'il n'a pas encore examinĂ© comme il faut la question. Il ne connaĂźt PĂ©lage que par Vossius [HistoriĂŠ de controversiis] ; il n'a pas consultĂ© les sources, ce qui est indispensable pour porter un jugement correct, mais il le fera et demande Ă  JA de lui fournir le fil d'Ariane qui pourra l'orienter dans ce labyrinthe. Si JA lui apporte cette aide, il lui dira sincĂšrement, il le promet, ce qu'il pense de PĂ©lage. Il a l'impression que les PĂšres ont criĂ© trop fort; pour dire les choses franchement, il a l'impression, Ă  propos de PĂ©lage, que c'Ă©tait un fort honnĂȘte homme, hĂ©rĂ©sie exceptĂ©e. Cela est confirmĂ© par de nombreux tĂ©moignages et il n'est pas mauvais de dire d'un homme que, mises Ă  part ses idĂ©es, il s'agit de quelqu'un de bien. On serait heureux si on disait cela de nous Ă  Paris ou Ă  Rome. Son but Ă©tait d'inciter les gens Ă  ĂȘtre d'aussi bons chrĂ©tiens que lui; pour ce faire, il a prĂ©fĂ©rĂ© l'argument a facili Ă  celui ab impossibili en affirmant que pourvu qu'il le veuille, l'homme peut ĂȘtre sans pĂ©chĂ©. Or, on a tellement attaquĂ© ce principe qu'on a poussĂ© PĂ©lage et ses disciples Ă  aller plus loin qu'ils ne le voulaient au dĂ©but. VoilĂ  l'idĂ©e de Werenfels mais JA pourra rectifier cette interprĂ©tation. JA pourrait-il excuser les procĂ©dures du Concile d'ÉphĂšse? Comment rĂ©pondrait-il si Werenfels lui posait la mĂȘme question mais au sujet du synode de Dordrecht? Si on avait eu un Fra Paolo [Sarpi] pour Ă©crire l'histoire de tous les conciles et de tous les synodes Ă  la façon de son Concile de Trente, que de choses on aurait pu voir! Werenfels a entendu dire qu'un professeur de Lausanne, Sterky, s'est mis en tĂȘte de faire la paix entre luthĂ©riens et rĂ©formĂ©s; si tel est le cas les professeurs de GenĂšve devraient l'encourager. Ce n'est pas qu'il croie les luthĂ©riens plus traitables qu'ils ne l'ont Ă©tĂ© jusqu'Ă  prĂ©sent. Mais quand les rĂ©formĂ©s s'Ă©chauffent sur ces matiĂšres, cela fait plaisir de les entendre louer la paix, la modĂ©ration, la douceur et blĂąmer le zĂšle et l'emportement. Il faut saisir toutes les occasions qui permettent de favoriser certaines attitudes; ce n'est du reste que dans le contexte du dialogue avec les luthĂ©riens qu'on peut se permettre de louer la tolĂ©rance sans ĂȘtre trop mal vu par les zĂ©lotes. La lettre de JA Ă  [Johann Rudolf III] W[ettstein] a fait son effet.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

BĂąle

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

02274_1259-1-2_ug69205_turrettini_file.jpg

page 2


02275_1259-3-4_ug69206_turrettini_file.jpg