74 Lettres

Lettre 1214 de Pierre I Got à Jean-Alphonse Turrettini

Londres 16.09.1698 [06/16.09.1698]

Je Vous diray... en resp[on]ce

Contrairement à ce que JA avait cru, ce n'est pas seulement [Étienne] Seignoret mais aussi [René] Baudoin et Santini qui gèrent ses billets de loterie, ce qui ne les rend pas moins sûrs. Il n'y a qu'un billet qui soit perdu mais le chevalier Chardin, qui les a procurés, le remplacera incessamment. Il lui donne par la suite des détails sur le rendement de ces billets. En conclusion, il n'est pas nécessaire pour Got de placer ces billets en d'autres mains. Il est allé rendre ses respects à l'évêqu...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00487_f166r_ug62245_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00487_f166v_ug62246_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00487_f167r_ug62247_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00487_f167v_ug62248_turrettini_file.jpg

Londres 16.09.1698 [06/16.09.1698]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 487 (f.166-167)


Je Vous diray... en resp[on]ce


Contrairement à ce que JA avait cru, ce n'est pas seulement [Étienne] Seignoret mais aussi [René] Baudoin et Santini qui gèrent ses billets de loterie, ce qui ne les rend pas moins sûrs. Il n'y a qu'un billet qui soit perdu mais le chevalier Chardin, qui les a procurés, le remplacera incessamment. Il lui donne par la suite des détails sur le rendement de ces billets. En conclusion, il n'est pas nécessaire pour Got de placer ces billets en d'autres mains. Il est allé rendre ses respects à l'évêque de Salisbury [Gilbert I Burnet], en lui présentant en même temps ceux de JA; l'accueil très favorable qu'il a reçu est sûrement dû au fait qu'il s'était réclamé de son amitié avec JA. Burnet a rappelé qu'ils s'étaient rencontrés chez François Turrettini. Got avait pris avec lui Bosnaud et l'évêque le reçut aussi fort bien, en lui faisant espérer une pension de 18 pièces de la part du roi [Guillaume III]. Ceci serait pour lui un grand bonheur car il subvient tout juste à ses besoins par son travail dans une école française au petit Chelsea; c'est un village tout près de Kensington, en sorte qu'outre le pain, il lui faut aussi des habits. Got pense qu'il les obtiendra puisque il s'est conduit jusqu'ici fort sagement. De La Bastide est presque toujours à la campagne et il n'a trouvé chez lui qu'une de ses nièces qui a demandé avec empressement des nouvelles de JA et de certains de ses parents. Il retournera le voir et pourra ainsi lui dire ce que JA lui a ordonné à propos de ses Psaumes traduits.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Londres

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00487_f166r_ug62245_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00487_f166v_ug62246_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00487_f167r_ug62247_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00487_f167v_ug62248_turrettini_file.jpg