11 Lettres

Lettre 1166 de Jacques Lenfant Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Berlin 22.04.1698 [12.04.1698]

Je reçûs il y a

Lenfant a reçu il y a quelques jours une lettre de Sagnol l'informant que JA avait appris avec douleur l'existence de quelques dissensions à Berlin à propos d'un travail entrepris par [Isaac] de Beausobre et Lenfant sur le Nouveau Testament qu'ils ne voulaient pas soumettre à l'examen des pasteurs, se contentant de l'approbation des autorités séculiÚres. Lenfant veut expliquer à JA comment les choses se sont réellement passées. Un an auparavant environ, le marchand libraire [Robert] Roger a réit...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00487_f360r_ug62621_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00487_f360v_ug62622_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00487_f361r_ug62623_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00487_f361v_ug62624_turrettini_file.jpg

Lettre 1166 de Jacques Lenfant Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Berlin 22.04.1698 [12.04.1698]


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 487 (f.360-361)

Budé, Lettres, II, p.187-190.


Je reçûs il y a


Lenfant a reçu il y a quelques jours une lettre de Sagnol l'informant que JA avait appris avec douleur l'existence de quelques dissensions Ă  Berlin Ă  propos d'un travail entrepris par [Isaac] de Beausobre et Lenfant sur le Nouveau Testament qu'ils ne voulaient pas soumettre Ă  l'examen des pasteurs, se contentant de l'approbation des autoritĂ©s sĂ©culiĂšres. Lenfant veut expliquer Ă  JA comment les choses se sont rĂ©ellement passĂ©es. Un an auparavant environ, le marchand libraire [Robert] Roger a rĂ©itĂ©rĂ© Ă  Lenfant la demande qu'il lui faisait depuis longtemps de prĂ©parer une nouvelle version du Nouveau Testament, qui pĂ»t remplacer, par l'Ă©lĂ©gance et la puretĂ© du langage, celle de Mons que les Allemands et les Français achĂštent de prĂ©fĂ©rence aux versions rĂ©formĂ©es. Lenfant rĂ©pondit qu'il n'en avait ni le loisir ni les forces mais Roger alla de l'avant et en parla Ă  [ÉzĂ©chiel] Spanheim qui reçut favorablement le projet et sollicita un ordre de la Cour. La rĂ©ponse fut favorable, avec la clause que Spanheim reverrait l'ouvrage et en aurait la direction. Lenfant accepta ces conditions, avec d'autant plus de confiance que les Ă©ventuelles lacunes de leur part seraient supplĂ©Ă©es par Spanheim, dont la piĂ©tĂ© et l'Ă©rudition sont connues. Il fut convenu d'en informer les collĂšgues Ă  la premiĂšre occasion; les uns le furent avant les autres, selon les circonstances, mais sans aucun dessein particulier. Lenfant sait que certains ont pourtant cru qu'on voulait leur cacher la chose mais cela n'a pas provoquĂ© de dissension. Il est certain que Beausobre et lui travailleront avec toute l'exactitude et la religion que mĂ©rite un ouvrage d'une telle nature. Il n'est donc pas dans leur intention de se soustraire Ă  un examen, tout rigide qu'il puisse ĂȘtre. Ceux qui s'alarment pour si peu veulent introduire l'inquisition dans les cabinets et exercer une juridiction sur des ouvrages qui sont Ă  peine conçus; ce faisant, ils agissent contre l'ordre Ă©tabli, voire contre le droit naturel. Il espĂšre avoir rassurĂ© JA et ses collĂšgues.

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

Berlin

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00487_f360r_ug62621_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00487_f360v_ug62622_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00487_f361r_ug62623_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00487_f361v_ug62624_turrettini_file.jpg