81 Lettres

Lettre 1149 de Paul L'Escot Ă  Jean-Alphonse Turrettini

La Haye 14.03.1698

J'ose me flatter

L'expĂ©diteur a quittĂ© la Hollande au mois de juillet dernier pour ĂȘtre prĂ©cepteur du fils unique de l'envoyĂ© extraordinaire Ă  la Cour impĂ©riale de Vienne, [Coenraad] van Heemskerck. Il a entrepris le voyage seul, en traversant une bonne partie de l'Allemagne. Il y est restĂ© jusqu'au mois de dĂ©cembre quand il a dĂ» faire, avec la famille, le voyage de retour suivant le mĂȘme itinĂ©raire. En plus de la Cour impĂ©riale, qui n'est pas aussi splendide qu'on l'imagine, il a visitĂ© celles d'Hanovre et de W...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00488_f007r_ug62695_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f007v_ug62696_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00488_f008r_ug62697_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00488_f008v_ug62698_turrettini_file.jpg

Lettre 1149 de Paul L'Escot Ă  Jean-Alphonse Turrettini

La Haye 14.03.1698


Lettre autographe, signée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 488 (f.7-8)

Budé, Lettres, II, p.219-221.


J'ose me flatter


L'expĂ©diteur a quittĂ© la Hollande au mois de juillet dernier pour ĂȘtre prĂ©cepteur du fils unique de l'envoyĂ© extraordinaire Ă  la Cour impĂ©riale de Vienne, [Coenraad] van Heemskerck. Il a entrepris le voyage seul, en traversant une bonne partie de l'Allemagne. Il y est restĂ© jusqu'au mois de dĂ©cembre quand il a dĂ» faire, avec la famille, le voyage de retour suivant le mĂȘme itinĂ©raire. En plus de la Cour impĂ©riale, qui n'est pas aussi splendide qu'on l'imagine, il a visitĂ© celles d'Hanovre et de WolfenbĂŒttel; pour ce qui concerne cette derniĂšre, il regrette de ne pas avoir pu voir la bibliothĂšque, qui passe pour une des plus belles et dont Leibniz est le bibliothĂ©caire. Depuis WolfenbĂŒttel jusqu'en Hollande, il n'a rien vu de remarquable, exceptĂ© Hanovre qui, avec Vienne, Dresde, Leipzig et Prague, est une ville des plus agrĂ©ables. Le pĂšre de son Ă©lĂšve est maintenant ambassadeur extraordinaire en France et l'a priĂ© de se rendre dans ce pays. Il a eu au dĂ©but quelques craintes puisque, dans le fond, il est français mais, comme il n'est pas rĂ©fugiĂ© et qu'il a quittĂ© le royaume depuis 26 ans Ă  la suite de son pĂšre, appelĂ© Ă  GenĂšve, il pourrait pratiquement passer pour Genevois. Il n'y aurait donc rien Ă  craindre. Ses amis, et notamment [Isaac] Jaquelot, l'encouragent Ă  partir et Ă  s'en remettre Ă  la providence. Il est d'autant plus content qu'il aime beaucoup son disciple et que le pĂšre est un homme trĂšs puissant qui pourra l'aider par la suite. Il sera du reste le plus circonspect possible une fois installĂ© Ă  Paris. Il demande Ă  JA un service concernant une jeune fille genevoise qu'il a connue Ă  Vienne et qui n'a depuis longtemps aucune nouvelle de sa famille. Le pĂšre est marguillier de l'Église allemande; quant Ă  la fille, elle demeure Ă  Vienne chez une dame charitable de la religion, qui l'aime beaucoup et s'appelle Veyer. Il serait reconnaissant Ă  JA si celui-ci pouvait dire au pĂšre que sa fille attend avec anxiĂ©tĂ© de ses nouvelles. Il a enfin appris Ă  Vienne de personnes qui revenaient de Hongrie qu'il y a encore dans la haute Hongrie un millier d'Églises rĂ©formĂ©es mais qu'elles sont de plus en plus persĂ©cutĂ©es: on leur enlĂšve petit Ă  petit leurs privilĂšges, on enlĂšve les enfants et les gens vivent dans la crainte perpĂ©tuelle d'une suppression de leur religion. C'est ce qui risque bien d'arriver si Dieu ne pourvoit pas Ă  arrĂȘter les ennemis de la religion, le cardinal Coslonitz, les jĂ©suites et la Cour.

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

La Haye

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00488_f007r_ug62695_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f007v_ug62696_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00488_f008r_ug62697_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00488_f008v_ug62698_turrettini_file.jpg