63 Lettres

Lettre 1120 de Pierre I Got à Jean-Alphonse Turrettini

Amsterdam 17.12.1697

Deux jours aprés

Bosnaud est arrivé deux jours après que Got avait écrit à JA; l'expéditeur l'a mis en contact avec Isarn et ensuite avec les autres ministres ordinaires; il a pu les rencontrer tous à l'exception de [Nicolas] Colvius. Il lui ont conseillé de paraître devant le Consistoire, ce qu'il a fait le dimanche 15. Après lui avoir demandé les motifs de sa conversion et l'avoir interrogé superficiellement sur quelques points de la religion réformée, on l'a encouragé à s'instruire davantage et à fréquenter l...

page 1

1876_1120-1-2_ug69174_turrettini_file.jpg

page 2


1877_1120-3-4_ug69175_turrettini_file.jpg

Amsterdam 17.12.1697


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.G.13


Deux jours aprés


Bosnaud est arrivé deux jours après que Got avait écrit à JA; l'expéditeur l'a mis en contact avec Isarn et ensuite avec les autres ministres ordinaires; il a pu les rencontrer tous à l'exception de [Nicolas] Colvius. Il lui ont conseillé de paraître devant le Consistoire, ce qu'il a fait le dimanche 15. Après lui avoir demandé les motifs de sa conversion et l'avoir interrogé superficiellement sur quelques points de la religion réformée, on l'a encouragé à s'instruire davantage et à fréquenter les assemblées mais on ne l'a pas admis à la sainte cène. Pour cela il faut une plus longue profession de la religion et donner des preuves d'une bonne conduite; ce n'est pas un traitement spécial qu'on aurait réservé seulement à Bosnaud mais la nouvelle façon d'agir à l'égard de tous les prosélytes. Bosnaud a accepté ces conditions mais il craint de tomber bientôt dans l'indigence; Got croyait que les anciens auraient pu l'aider un peu grâce aux deniers des pauvres, mais il a appris qu'ils n'en étaient pas les économes et qu'il faut s'adresser aux diacres. Ceux-ci ont commencé par faire état des grandes nécessités de l'Église, en concluant que s'ils pouvaient faire quelque chose pour Bosnaud, ce ne serait pas grand-chose. C'était, hélas, ce que Got avait prévu et déjà communiqué à Bosnaud; celui-ci ne voudrait pas être à la charge de l'Église ni de qui que ce soit d'autre. Il se propose de corriger des livres et de donner des leçons de français et de latin mais même cela est difficile. Les Huguetan, à qui il l'avait adressé, ont répondu qu'ils n'arrivent même pas à en donner suffisamment aux pauvres ministres réfugiés qui doivent subvenir aux besoins d'une famille et n'y réussissent pas avec ce que leur donne l'État ou la Ville. Pour ce qui est des leçons, il faut au préalable être connu et avoir davantage d'expérience dans les écoles que n'en a le monsieur en question. Cet homme lui semble à plaindre s'il est vrai qu'il ne lui reste de quoi vivre que pour un mois ou deux, surtout avec l'hiver qui s'annonce rigoureux. Il aurait dû peut-être s'arrêter à Berne ou à Zurich où, semble-t-il, on lui avait fait des avances. Got ne conseillerait à personne dans ses conditions de passer outre à la Suisse, pour peu qu'on lui assure la subsistance. Le Consistoire lui a donné le conseil d'aller en Angleterre; mais, outre que Bosnaud préférerait rester en Hollande, Got pense que ce pays est suffisament riche pour pouvoir accueillir des gens de cette sorte, sans rejeter le fardeau sur autrui. Il aidera cet homme pour un mois ou deux mais il n'est ni prince ni république et ne pourra continuer cet effort plus longtemps. [Henri] Guib, qui s'en est retourné à Orange, depuis que cette ville est sous la domination de son légitime souverain [Guillaume III], lui a écrit que JA, qui avait pris certains livres sous sa direction, était prêt à lui en offrir le produit. Got le lui a confirmé et se dit prêt à le payer sur l'ordre de JA ou à lui faire remettre l'argent par [Vincent (?)] Hertner et [Jean-Martin] Couvreu de Lyon. [Charles] de La Motte, jeune proposant et ami de [Pierre I] Coste, sachant que Got avait une lettre pour celui-ci, est venu la chercher pour la lui envoyer. Got lui a dit que son ami ne devait pas se charger de la commission dont JA lui parle dans la lettre.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Amsterdam

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

1876_1120-1-2_ug69174_turrettini_file.jpg

page 2


1877_1120-3-4_ug69175_turrettini_file.jpg