26 Lettres

Lettre 958 de Lacombe Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Paris 16.11.1695

Je suis... presque restably

Lacombe est bien rétabli et ses fatigues ne sont qu'un souvenir; il essaie pourtant de se ménager davantage qu'auparavant, pour répondre au souhait de sa famille. Il est toujours inquiet de la santé de JA dont il avait appris des nouvelles par [François] Janiçon avant de recevoir la lettre de son correspondant. Il sait que les oppressions de la poitrine sont trÚs douloureuses et le seul remÚde que JA devrait adopter, mais qu'il se garde bien de suivre, serait un repos total. Il devrait délaisser...

page 1

00920_958-1-2_ug68869_turrettini_file.jpg

page 2


00921_958-3-4_ug68870_turrettini_file.jpg

Lettre 958 de Lacombe Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Paris 16.11.1695


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.10.I


Je suis... presque restably


Lacombe est bien rĂ©tabli et ses fatigues ne sont qu'un souvenir; il essaie pourtant de se mĂ©nager davantage qu'auparavant, pour rĂ©pondre au souhait de sa famille. Il est toujours inquiet de la santĂ© de JA dont il avait appris des nouvelles par [François] Janiçon avant de recevoir la lettre de son correspondant. Il sait que les oppressions de la poitrine sont trĂšs douloureuses et le seul remĂšde que JA devrait adopter, mais qu'il se garde bien de suivre, serait un repos total. Il devrait dĂ©laisser pendant un an sa bibliothĂšque. Il n'oublierait rien de ce qu'il sait et il n'a pas besoin d'apprendre. Les vendanges ne sont pas meilleures que celles de GenĂšve quant Ă  la qualitĂ© des vins, ce sera mieux pour ceux qui en ont de vieux! Lacombe croit que les magistrats genevois sont trop sages pour avoir souffert qu'il ne se soit rien fait dans la ville qui ait pu dĂ©plaire Ă  la Cour et qu'il ne leur sera pas difficile de se justifier des mauvaises impressions qu'on aura pu donner d'eux. [Louis I] Tronchin l'a renseignĂ© sur toute cette affaire; il espĂšre que les choses se rĂ©tabliront. VoilĂ  ce qu'il en est pour Launoy. Le mĂ©moire fut envoyĂ© Ă  Lacombe Ă  Lausanne, Ă  un moment oĂč il ignorait encore la maladie de JA et, une fois Ă  GenĂšve, il n'a pas eu la possibilitĂ© de lui en parler; il en a en revanche parlĂ© avec Franconis et envoyĂ© le mĂ©moire Ă  [Jean-Antoine] Cramer. L'abbĂ© Hunet, qui a Ă©tĂ© Ă  Rome avec le cardinal d'EstrĂ©e et qui est de ses amis, alla un jour le voir pour lui rendre un tome de la BibliothĂšque universelle [t. XVI, 1690] et lui dit qu'il y avait trouvĂ© une chose trĂšs agrĂ©able et qui faisait la honte de la Sorbonne, Ă  savoir l'impression anglaise des Ɠuvres de Launoy [EpistolĂŠ], son ami particulier. Il lui demanda ensuite s'il avait la possibilitĂ© de faire imprimer un petit in-folio de cet auteur [de ses lettres? pas clair]. Il le donnerait Ă  condition qu'on lui trouvĂąt l'argent pour le faire transcrire et qu'on lui donnĂąt ensuite quelques exemplaires. Il rĂ©pondit qu'il n'en voyait pas pour le moment la possibilitĂ© mais il en Ă©crivit Ă  son fils [Jean-Louis (?)] qui en discuta avec Bauldry. La rĂ©ponse fut qu'en Hollande on Ă©tait intĂ©ressĂ© par la chose. Ainsi il demanda le mĂ©moire Ă  l'abbĂ© qui tarda un an Ă  le lui envoyer et le fit en Suisse. La maladie de JA est cause que Lacombe a parlĂ© de cette histoire Ă  Cramer qui lui a dit qu'il faudrait l'envoyer en Angleterre puisqu'on n'a pas l'intention de l'imprimer Ă  GenĂšve. Lacombe se plaint de nouveau de ce que JA nĂ©glige de faire savoir au patron de Lausanne [Isnard du Terrier] les choses qui pourraient lui faire plaisir. On a envoyĂ© Ă  celui-ci un ouvrage que JA aura peut-ĂȘtre intĂ©rĂȘt Ă  voir, Ă  savoir un petit extrait de la Vie de Vincent de Paul [par Abelly] ; il parle de l'abbĂ© de Saint-Cyran d'une façon dont les jĂ©suites tirent avantage.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Paris

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

00920_958-1-2_ug68869_turrettini_file.jpg

page 2


00921_958-3-4_ug68870_turrettini_file.jpg