71 Lettres

Lettre 950 de François Janiçon à Jean-Alphonse Turrettini

Paris 24.10.1695 [24.10.1696]

Avant que d'avoir

Avant la lettre même de JA, Janiçon avait déjà appris, par une lettre reçue par [Élisabeth Derval] de La Boulonnière, la grave maladie qui a frappé son correspondant et qui a tenu la ville en haleine. Il remercie Dieu de la santé que JA a recouvrée. Mademoiselle de La Boulonnière fera tout ce qu'elle peut pour son fils, comme JA l'y exhorte, mais l'état de ses affaires ne lui permettra probablement pas de faire tout ce qu'elle voudrait. Puisque son fils aura besoin d'argent soit pour rentrer en...

+ 1 pages

page 1

2256_950-1_ug68855_turrettini_file.jpg

page 2


2257_950-2-3_ug68856_turrettini_file.jpg

page 3

2258_950-4_ug68857_turrettini_file.jpg

Paris 24.10.1695 [24.10.1696]


Lettre originale non autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.J.4


Avant que d'avoir


Avant la lettre même de JA, Janiçon avait déjà appris, par une lettre reçue par [Élisabeth Derval] de La Boulonnière, la grave maladie qui a frappé son correspondant et qui a tenu la ville en haleine. Il remercie Dieu de la santé que JA a recouvrée. Mademoiselle de La Boulonnière fera tout ce qu'elle peut pour son fils, comme JA l'y exhorte, mais l'état de ses affaires ne lui permettra probablement pas de faire tout ce qu'elle voudrait. Puisque son fils aura besoin d'argent soit pour rentrer en France soit pour rester là où il est, comme il serait souhaitable, Janiçon fera tenir à JA une certaine somme dont il disposera en fonction de ce qu'on lui communiquera. L'expéditeur a entendu dire avec déplaisir que le roi [Louis XIV] n'était pas satisfait des magistrats genevois et que, pour leur montrer son ressentiment, il avait ordonné à ceux qui ont la direction de ses gabelles de ne plus laisser sortir de sel pour Genève. Les uns disent que c'est à cause de l'affaire de la chapelle du résident [d'Iberville], les autres à cause de certaines réjouissances qu'on aurait faites dans la ville à la suite de la nouvelle de la prise de Namur. Etant dans un temps de vacances, les libraires ne se hâtent pas de publier avant la Saint-Martin. La Bibliothèque orientale d'Herbelot, qui est finalement imprimée, ainsi que la traduction des premières œuvres d'Hippocrate par Dacier paraîtront dans ce temps-là. On voit ici une histoire des troubles de Hongrie et un traité de la mission des Églises de la Grèce du jésuite Fleuriau. Le père Bouhours est tombé dans un épuisement qui l'empêche de publier sa traduction du Nouveau Testament [1697-1703]. Il joint un extrait d'une lettre de Basnage de Beauval qu'il a reçu tout récemment. Il remercie pour le portrait du père de JA. Pour écrire cette lettre il a dû recourir à quelqu'un d'autre à cause de son mal de tête.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Paris

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

2256_950-1_ug68855_turrettini_file.jpg

page 2


2257_950-2-3_ug68856_turrettini_file.jpg

page 3

2258_950-4_ug68857_turrettini_file.jpg