2 Lettres

Lettre 938 de Patrick Sinclair Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Londres 18.09.1695 [08.09.1695]

J'ay differé jusques

Sinclair a diffĂ©rĂ© sa rĂ©ponse Ă  JA dans l'espoir de pouvoir lui dire quelque chose de l'Ă©vĂȘque de Salisbury [Gilbert I Burnet] auquel il a envoyĂ© le paquet de son correspondant dĂšs son arrivĂ©e Ă  Londres mais le prĂ©lat ne s'est pas rendu en ville depuis. Il y sera bientĂŽt puisqu'on y attend le roi [Guillaume III] Ă  la fin du mois. [Hans Willem Bentinck] de Portland devrait ĂȘtre ici trĂšs bientĂŽt et on parle de convoquer un nouveau Parlement. Il y a beaucoup de rĂ©jouissances pour la prise de Namur...

page 1

01240_938-1-2_ug68839_turrettini_file.jpg

page 2


01241_938-3-4_ug68840_turrettini_file.jpg

Londres 18.09.1695 [08.09.1695]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.S.2


J'ay differé jusques


Sinclair a diffĂ©rĂ© sa rĂ©ponse Ă  JA dans l'espoir de pouvoir lui dire quelque chose de l'Ă©vĂȘque de Salisbury [Gilbert I Burnet] auquel il a envoyĂ© le paquet de son correspondant dĂšs son arrivĂ©e Ă  Londres mais le prĂ©lat ne s'est pas rendu en ville depuis. Il y sera bientĂŽt puisqu'on y attend le roi [Guillaume III] Ă  la fin du mois. [Hans Willem Bentinck] de Portland devrait ĂȘtre ici trĂšs bientĂŽt et on parle de convoquer un nouveau Parlement. Il y a beaucoup de rĂ©jouissances pour la prise de Namur et le succĂšs de cette campagne. Deux villes prises Ă  la France changent beaucoup de choses et il est sĂ»r que le roi pourra trouver l'argent pour l'annĂ©e prochaine. On remercie Dieu publiquement dans toutes les Ă©glises de Londres aujourd'hui et [Sidney] de Romney fait faire des feux d'artifices. Sinclair a reçu le ballot d'estampes qu'il avait laissĂ© au cousin de JA et il lui en est fort reconnaissant. Il remercie aussi les oncles de JA [BĂ©nĂ©dict II Turrettini et Étienne Turrettini] pour toutes les civilitĂ©s qu'ils lui ont faites. Windham est Ă  sa campagne depuis deux mois; il y pratique la chasse et voit ses amis. Sinclair est avec l'oncle de celui-ci auprĂšs duquel il s'est engagĂ© pour un an. Il craint fort de ne pas avoir le plaisir de revoir JA tant que la guerre durera; mais il n'a pas encore pris la rĂ©solution de quitter le mĂ©tier. Tout ce qu'on publie actuellement consiste en traductions du français. Locke a commencĂ© Ă  Ă©crire sur la thĂ©ologie et a rĂ©digĂ© un livre qui s'intitule The reasonableness of christianity. On travaille Ă  Oxford et Ă  Cambridge pour faire le catalogue de toutes leurs bibliothĂšques et donner un extrait de certains manuscrits. Smith a fait un catalogue de la BibliothĂšque cottonienne [1696] qui est trĂšs cĂ©lĂšbre. On veut faire aussi un CollĂšge Ă  Oxford pour les Grecs de façon qu'ils soient Ă©levĂ©s ici et envoyĂ©s par la suite dans leur pays. Mais pour la plupart, ce sont de si grandes canailles qu'on craint que le projet n'aura pas de suite. Townshend, homme de mĂ©rite digne de sa naissance et cousin germain de Windham, sera bientĂŽt Ă  GenĂšve. Sinclair n'a pas besoin d'en dire davantage car il connaĂźt la bontĂ© naturelle de JA. Il aura avec lui Sherard, docteur en mĂ©decine et homme fort savant. [John (?)] Laughton a Ă©tĂ© trĂšs malade mais il se porte mieux maintenant.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Londres

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

01240_938-1-2_ug68839_turrettini_file.jpg

page 2


01241_938-3-4_ug68840_turrettini_file.jpg