29 Lettres

Lettre 902 de Paul Reinaudin Ă  Jean-Alphonse Turrettini

BĂąle 13.04.1695 [03.04.95]

Je receus seulement

Reinaudin a reçu hier au soir la lettre de JA et s'est précipité chez [Johann Heinrich] Gernler pour faire la commission dont son correspondant l'avait chargé mais il ne l'a pas trouvé; il la fera au premier jour. Il remercie JA de ses avis charitables ainsi que de la protection qu'il lui accorde; il ne la refuse pas bien qu'il soit dans les bonnes grùces de ceux qui ont la direction du CollÚge. S'il a été reçu au saint ministÚre, ç'a été pour des raisons engageantes. Il est vrai qu'il ne se des...

page 1

00961_902-1-2_ug68777_turrettini_file.jpg

page 2


00962_902-3-4_ug68778_turrettini_file.jpg

Lettre 902 de Paul Reinaudin Ă  Jean-Alphonse Turrettini

BĂąle 13.04.1695 [03.04.95]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.R.1


Je receus seulement


Reinaudin a reçu hier au soir la lettre de JA et s'est prĂ©cipitĂ© chez [Johann Heinrich] Gernler pour faire la commission dont son correspondant l'avait chargĂ© mais il ne l'a pas trouvĂ©; il la fera au premier jour. Il remercie JA de ses avis charitables ainsi que de la protection qu'il lui accorde; il ne la refuse pas bien qu'il soit dans les bonnes grĂąces de ceux qui ont la direction du CollĂšge. S'il a Ă©tĂ© reçu au saint ministĂšre, ç'a Ă©tĂ© pour des raisons engageantes. Il est vrai qu'il ne se destinait pas Ă  la carriĂšre ecclĂ©siastique mais il a commencĂ© Ă  y penser aprĂšs avoir proposĂ© trois ou quatre fois. DĂšs lors on l'a incitĂ© Ă  suivre cette voie et des lettres des VallĂ©es sont allĂ©es dans ce mĂȘme sens. [Johannes (?)] Zwinger, chez qui il a depuis plusieurs mois un collĂšge explicatoire, l'a aussi conseillĂ©. [Peter I] Werenfels, quant Ă  lui, n'a pas voulu lui rĂ©pondre positivement avant qu'il soit examinĂ© par les pasteurs qui lui ont finalement rendu un bon tĂ©moignage. Il ne voit pas, aprĂšs tout cela, en quoi il serait coupable. Il ne voit pas non plus pourquoi son accession au ministĂšre le ferait sortir du CollĂšge puisque Werenfels lui a dit qu'il pourrait rester tout l'Ă©tĂ©. Celui-ci a eu de trĂšs grandes bontĂ©s Ă  son Ă©gard et c'est pour lui le plus grand protecteur qu'il ait en cette ville. La proposition d'aller en Angleterre est avantageuse mais Werenfels ne lui a pas conseillĂ© de l'accepter, ayant plutĂŽt essayĂ© de l'en dissuader. D'autres gens de marque l'ont au contraire incitĂ© Ă  considĂ©rer cette proposition mais en lui disant qu'il faudrait qu'il aille auparavant faire un tour dans les VallĂ©es puisqu'il a reçu des lettres de la communautĂ© de Bobi qui Ă©taient opposĂ©es Ă  celles des ministres par lesquelles il est priĂ© de s'en aller au plus vite. Il ne partira sĂ»rement pas de BĂąle avant deux ans. Il souhaite que les proposants français de cette ville aient d'aussi beaux modĂšles qu'Ă  GenĂšve. Il a lu ici de bons livres, commes les Ɠuvres posthumes de Claude, les Ɠuvres de La Placette dont un rĂ©fugiĂ© lui a offert la Morale. Il a aussi parcouru ce qui est imprimĂ© de la Morale de Pictet, et les Essais de morale de Nicole. Il a lu quatre ou cinq fois l'Art de penser, la mĂ©taphysique de RĂ©gis [SystĂšme de philosophie] et d'autres excellents livres français. Pour les systĂšmes de thĂ©ologie, il s'est surtout attachĂ© Ă  Resenius et Ă  Desmarets; il a lu aussi une partie des institutions du pĂšre de JA qu'un proposant français lui a prĂȘtĂ©es.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

BĂąle

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

00961_902-1-2_ug68777_turrettini_file.jpg

page 2


00962_902-3-4_ug68778_turrettini_file.jpg