4245 Lettres

Lettre 847 de Claude Nicaise Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Dijon 06.07.1694

Je suis... parfaictem[ent]

Nicaise remercie JA pour toutes les honnĂȘtetĂ©s qu'il lui a faites et espĂšre avoir l'occasion de les lui rendre. Il a reçu depuis peu une lettre de Toinard, faisant suite Ă  deux mois de silence; il dit lui avoir Ă©crit mais Nicaise n'a pas reçu cette lettre, pas plus que le paquet que le correspondant prĂ©tend lui avoir envoyĂ©. Nicaise le plaint de s'ĂȘtre attirĂ© d'aussi puissants ennemis. Toinard l'invite Ă  lire la rĂ©ponse du pĂšre Lamy [RĂ©flexions, 1694] Ă  l'apologiste [RiviĂšre], dans laquel...

page 1

00309_847-1-2_ug68682_turrettini_file.jpg

page 2


00310_847-3-4_ug68683_turrettini_file.jpg

Lettre 847 de Claude Nicaise Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Dijon 06.07.1694


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.N.3

Budé, Lettres, II, p.332-334.


Je suis... parfaictem[ent]


Nicaise remercie JA pour toutes les honnĂȘtetĂ©s qu'il lui a faites et espĂšre avoir l'occasion de les lui rendre. Il a reçu depuis peu une lettre de Toinard, faisant suite Ă  deux mois de silence; il dit lui avoir Ă©crit mais Nicaise n'a pas reçu cette lettre, pas plus que le paquet que le correspondant prĂ©tend lui avoir envoyĂ©. Nicaise le plaint de s'ĂȘtre attirĂ© d'aussi puissants ennemis. Toinard l'invite Ă  lire la rĂ©ponse du pĂšre Lamy [RĂ©flexions, 1694] Ă  l'apologiste [RiviĂšre], dans laquelle il est vengĂ©, ainsi que le Journal des sçavans oĂč le prĂ©sident Cousin, un bon ami de Toinard et de Nicaise, en fait autant. Mais pour l'expĂ©diteur tout cela ne guĂ©rit pas la blessure qu'il s'est faite. Le pĂšre Hardouin lui en avait infligĂ© une cruelle dans sa lettre De Nummis samaritanis et qu'il avait raison de vouloir fermer par une rĂ©ponse Ă  laquelle il a pensĂ© longtemps et pour laquelle il avait fait graver beaucoup de mĂ©dailles. Mais Toinard est trop lent et temporise trop. Hardouin, qui est le plus hardi et le plus effrontĂ© des loyolistes, l'avait traitĂ© dans cette lettre de furet et de larroneau, utilisant le mot «scrutarius» employĂ© par ApulĂ©e dans le 4e livre de l'Âne d'or. Le Clerc nous a conservĂ© cette lettre dans sa BibliothĂšque. Nicaise s'est rĂ©joui d'apprendre par JA qu'on avait comblĂ© les lacunes de Longin et que leur ami commun Bayle voulait faire un petit ouvrage [Additions aux pensĂ©es diverses] pour justifier ses pensĂ©es sur la comĂšte. Il avait envoyĂ© Ă  Nicaise la Vie d'Epicure de du Rondel mais elle n'a pas encore passĂ©. On dit que [Nicolas] Fatio [de Duillier] est Ă  Paris; Nicaise lui avait Ă©crit Ă  Londres ainsi qu'Ă  [Ludwig Friedrich (?)] Bonet. Nicaise voudrait avoir deux exemplaires du Dictionnaire de Richelet; son neveu se chargera de rĂ©gler l'affaire.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Dijon

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

00309_847-1-2_ug68682_turrettini_file.jpg

page 2


00310_847-3-4_ug68683_turrettini_file.jpg