241 Lettres

Lettre 701 de Jean-Alphonse Turrettini à Bénédict II Turrettini

Paris 02.09.1693 [02.09.93]

J'ai receu vos lettres du 15/25 Aout

JA a passĂ© Ă  [Pierre] Stoppa les lettres de la famille ainsi que le nouveau mĂ©moire [concernant les Micheli]. Stoppa est davantage satisfait de celui-ci que du prĂ©cĂ©dent qu'il avait mĂȘme rendu Ă  JA pour qu'il l'amendĂąt. Stoppa promet de faire tous ses efforts pour cette affaire et espĂšre y rĂ©ussir mieux que pour celle des blĂ©s. Dans ce domaine, tout ce qu'on a pu obtenir est un laisser-passer pour le blĂ© achetĂ© hors du royaume; au vu de la situation Ă©conomique du pays, on comprend aisĂ©ment qu'on...

page 1

gray00417_701_1_ug73695_turrettini_file.jpg

page 2


gray00418_701_2-3_ug73696_turrettini_file.jpg

Paris 02.09.1693 [02.09.93]


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Ea.5.7


J'ai receu vos lettres du 15/25 Aout


JA a passĂ© Ă  [Pierre] Stoppa les lettres de la famille ainsi que le nouveau mĂ©moire [concernant les Micheli]. Stoppa est davantage satisfait de celui-ci que du prĂ©cĂ©dent qu'il avait mĂȘme rendu Ă  JA pour qu'il l'amendĂąt. Stoppa promet de faire tous ses efforts pour cette affaire et espĂšre y rĂ©ussir mieux que pour celle des blĂ©s. Dans ce domaine, tout ce qu'on a pu obtenir est un laisser-passer pour le blĂ© achetĂ© hors du royaume; au vu de la situation Ă©conomique du pays, on comprend aisĂ©ment qu'on ne veuille pas faire sortir le blĂ©. En France, la disette est terrible et le roi [Louis XIV] sera obligĂ© de faire cuire le pain au Louvre pour en vendre aux artisans Ă  un prix raisonnable. JA a Ă©tĂ© de nouveau sollicitĂ© par le comte [FrĂ©dĂ©ric] d'Entragues pour faire payer 200 livres Ă  Madame de Saint-Vincent et 200 livres Ă  Madame de Saint-Victor. Il a acceptĂ© et demande Ă  sa famille de faire le nĂ©cessaire auprĂšs de ces dames. JA a achetĂ© des livres en langues orientales Ă  l'occasion de la vente de la bibliothĂšque d'un professeur d'arabe; ces ouvrages lui sont indispensables pour ses Ă©tudes Ă  Paris et pour celles qu'il a l'intention de faire par la suite. À ces frais s'ajoutent ceux de la pension, qui a augmentĂ©, et des voitures. On craint pour les jours de [FrĂ©mont] d'Ablancourt. JA demande que l'on remette Ă  [Germain] Colladon les Psaumes de de La Bastide [Amsterdam, 1692] ainsi que ses thĂšses [Pyrhonnismus], si toutefois cela ne cause aucune peine. JA fera le meilleur accueil au jeune de Fernex [Bernard II de BudĂ©]. [Antoine II] Saladin s'apprĂȘte Ă  partir d'ici quinze jours ou trois semaines. Il a eu des nouvelles de [Jean-Antoine] Dautun par [Pierre I] Got et espĂšre qu'il pourra enfin trouver une place fixe. Il supplie qu'on lui envoie des recommandations si besoin. Il voulait voir [Samuel I] Bernard et s'enquĂ©rir de la lettre de change de [BarthĂ©lemy] Micheli du Crest mais il ne s'est pas trouvĂ© chez lui. La diminution des espĂšces a Ă©tĂ© prorogĂ©e jusqu'au Ier octobre. On vient de publier un Édit sur la crĂ©ation de rentes viagĂšres [Paris, 1693].

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Paris

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

gray00417_701_1_ug73695_turrettini_file.jpg

page 2


gray00418_701_2-3_ug73696_turrettini_file.jpg