74 Lettres

Lettre 697 de Pierre I Got à Jean-Alphonse Turrettini

Amsterdam 27.08.1693

Ne seray je jamais

Il est navrant que ses occupations rendent Got toujours irrégulier dans son commerce épistolaire; mais en se tenant maintenant hors des affaires du négoce, il espère avoir davantage la possibilité d'être un bon correspondant. Il se réjouit que la santé de JA soit toujours bonne. [Reinier] Leers, qu'il a vu la semaine passée à Rotterdam, lui a dit que JA devait passer l'hiver à Paris, ce que Got ne savait pas et dont il doute encore, surtout après que le destinataire lui a fait savoir que le proc...

page 1

1868_697-1-2_ug68415_turrettini_file.jpg

page 2


1869_697-3-4_ug68416_turrettini_file.jpg

Amsterdam 27.08.1693


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.G.13


Ne seray je jamais


Il est navrant que ses occupations rendent Got toujours irrégulier dans son commerce épistolaire; mais en se tenant maintenant hors des affaires du négoce, il espère avoir davantage la possibilité d'être un bon correspondant. Il se réjouit que la santé de JA soit toujours bonne. [Reinier] Leers, qu'il a vu la semaine passée à Rotterdam, lui a dit que JA devait passer l'hiver à Paris, ce que Got ne savait pas et dont il doute encore, surtout après que le destinataire lui a fait savoir que le procès que son oncle [Bénédict II Turrettini] avait dans cette ville a été gagné. C'était peut-être par rapport à cette affaire que JA comptait prolonger son séjour. Leers lui a dit qu'il lui enverrait les livres de JA auxquels il joindrait La Vie de Du Bosc par Le Gendre; le tout sera envoyé à l'oncle de JA par l'Allemagne. Got attend Piélat aujourd'hui ou demain. Il est député de son Église au prochain synode de Nimègue qui s'ouvrira le premier septembre. Heureusement il ne sera plus question du différend qui oppose celui-ci à Jurieu puisque ces ministres sont maintenant réconciliés, de même que [Jacques] Basnage. Il n'a pas de nouvelles de [Paul] L'Escot mais en a en revanche de [Jean-Antoine] Dautun qui a été appelé à Francfort pour remplir la place de [Jean] Persode qui a démissioné pour passer en Angleterre. Celui-ci, qui devrait être parti le jour même, lui a dit qu'il se pourrait que Dautun remplisse cette place-là de façon stable, après y avoir été appelé provisoirement. Si tel est le cas, il le devra à l'oncle de JA, qui a écrit en sa faveur. Il a pourtant un dangereux concurrent en la personne de Bonafous qui préchaît à Heidelberg au sujet des nouvelles du temps. Il s'en rapporte au feuillet de [Jean Tronchin] Dubreuil qu'il lui envoie. En Hollande, on n'est pas trop dépité de l'affaire de Flandres puisque les Français y ont perdu autant et peut-être plus de monde que les alliés. Le crédit que le stathouder [Guillaume III (?)] avait naturellement sur le pays est augmenté. [Frémont] d'Ablancourt est fort malade. Got regrette la mort de [Benjamin] Micheli.

Adresse

Paris


Lieux

Émission

Amsterdam

Réception

Paris

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

1868_697-1-2_ug68415_turrettini_file.jpg

page 2


1869_697-3-4_ug68416_turrettini_file.jpg