220 Lettres

Lettre 692 de Jacques Bernard à Jean-Alphonse Turrettini

La Haye 20.08.1693

Je commençois... à tâcher

Bernard s'était inquiété du long silence de JA mais il est bien content de la lettre qu'il vient de recevoir. Il n'a pas encore lu le nouvel ouvrage de Daniel [Voyage du monde de Descartes] mais il avait été très favorablement impressionné par le premier [Lettre apologétique]. Il voudrait néanmoins que l'auteur eût tort sur un point. Peu lui importe que Daniel se débarrasse des tourbillons, ce qui est plus délicat, c'est la question de la raison des bêtes. Si Dieu a voulu la donner...

page 1

0738_692-1-2_ug68405_turrettini_file.jpg

page 2


0739_692-3-4_ug68406_turrettini_file.jpg

La Haye 20.08.1693


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.B.27

Budé, Lettres, I, p.255-259.


Je commençois... à tâcher


Bernard s'était inquiété du long silence de JA mais il est bien content de la lettre qu'il vient de recevoir. Il n'a pas encore lu le nouvel ouvrage de Daniel [Voyage du monde de Descartes] mais il avait été très favorablement impressionné par le premier [Lettre apologétique]. Il voudrait néanmoins que l'auteur eût tort sur un point. Peu lui importe que Daniel se débarrasse des tourbillons, ce qui est plus délicat, c'est la question de la raison des bêtes. Si Dieu a voulu la donner aux animaux aussi, il faudra bien s'en consoler et tâcher de nier toutes les conséquences qui paraîssent terribles à bien des gens. JA a raison de dire qu'on ne saurait accorder la connaissance aux bêtes sans leur accorder le raisonnement aussi. Supposé que les bêtes connaissent et raisonnent, ce serait un travail digne de JA que de prouver comment cela s'accorde avec la religion. Il a entendu quelques bribes des disputes entre Mabillon et l'abbé de la Trappe [Armand-Jean de Rancé] ; pour Bernard, celui-ci devrait se tenir tranquille dans son couvent, sans s'immiscer dans les affaires du monde. Cela fait un certain temps qu'il est prévenu contre lui: un tel excès de dévotion doit forcément s'accompagner d'hypocrisie. On a vu la rétractation de Du Pin [Juste défense] que les Huguetan devraient imprimer à la fin de ses œuvres; Bernard doute qu'il continue à écrire ; il aimerait être renseigné davantage sur ce sujet. On dit que le bien que les journaux de Hollande ont écrit sur cet auteur est cause, en partie, de ses mésaventures mais Bernard ne le croit pas. Il doit y avoir plusieurs causes derrière tout ce vacarme et il est probable que le seul zèle pour l'orthodoxie n'explique pas tout. Il a ouï parler aussi du livre de Baillet sur la dévotion à Marie mais ce genre de livres n'arrive pas jusqu'en Hollande. Il paraît qu'on n 'est pas content du IIIe volume de l'Histoire des Empereurs de Le Nain de Tillemont; l'auteur lui semble en tout cas assez bigot. Pour ce qui est des Mémoires de l'Académie royale des sciences, on s'est arrêté au premier volume car ce genre d'ouvrages ne rapporte pas assez à la librairie, l'intérêt y étant ici minime. Il a vu depuis un autre de ces mémoires où il est question de Roberval et de Descartes [Divers ouvrages de mathématiques, 1693] qui a beaucoup irrité les mathématiciens anglais. Quant à Pitcairne, professeur de médecine à Leyde, il est rentré en Angleterre et n'est point encore de retour; on pense qu'il a quitté définitivement les lieux parce qu'il n'était pas du parti dominant actuellement l'Université de Leyde. Bernard espère que JA se porte mieux que quand il était à Leyde car il n'en parle pas, non plus que de la durée de son séjour parisien. Il aimerait que son correspondant lui procure quelques adresses parisiennes d'honnêtes gens avec qui entretenir un commerce épistolaire. La lettre a été rendue à [Frémont] d'Ablancourt dont la maladie fait craindre pour sa vie. Le dernier livre du père Hardouin [Chronologiæ], tout de suite interdit, prétend démontrer que les écrits de Josèphe et la plupart de ceux de Justin sont supposés. On voulait obliger Cuper à y répondre mais il est trop engagé en politique pour se charger de ce travail; on aurait demandé à Graevius de le faire. Les imprimeurs de Hollande ne publient presque rien de nouveau, mises à part des satires politiques; ils font surtout des contrefaçons de livres de France. Les Elements de mathématique de Prestet sont sous presse chez les Huguetan; le commentaire sur la Genèse de Le Clerc est en vente depuis six semaines et se débite fort bien, même si on lui reproche d'avoir trouvé partout le sens littéral. Il travaille à la suite avec empressement. Le livre de Bekker a paru en français [Monde enchanté] et l'auteur signe tous les exemplaires pour bien marquer qu'il n'y en aura pas d'autres; l'auteur enlève"toute puissance aux esprits purs créés. On imprime les Sorberiana dans la même ville que les Menagiana contrefaits; on dit qu'on a imprimé à Paris des Anti-Menagiana mais il paraît que ce n'est pas grand-chose. Le prochain synode wallon devrait condamner le livre de Chauvin sur la religion naturelle dont les propositions hérétiques ont été extraites par le Consistoire de Rotterdam. L'auteur a réagi par un petit livre imprimé à Rotterdam [Eclaircissemens] dans lequel il déclare qu'il est membre de l'Église anglicane et que c'est seulement à celle-ci de le juger. Il avoue être proche des remonstrants mais nie être socinien. La première proposition extraite concerne le salut des païens; c'est une façon de s'en prendre à Jaquelot qui doit comparaître devant le prochain synode. Les ministres flamands de Rotterdam essayent de priver Bayle de son emploi mais il paraît que le Magistrat ne veut pas s'en mêler. Cette dernière information vient de Bayle lui-même et il est donc possible que ce ne soit pas vrai. Les ministres flamands ont demandé à leur synode qu'on donnât un commissaire au synode wallon pour réprimer les erreurs dont les Français sont infectés. Le Consistoire de Rotterdam a fait dresser une confession de foi où il y a cent propositions contre le nestorianisme et le sabellianisme, qui est le retranchement des nouveaux sociniens. On y affirme que Dieu est mort et que Marie est la mère de Dieu. Il y a aussi des propositions contre Roëll sur la génération éternelle du Fils. On a publié chez [Reinier] Leers les deux premiers volumes de l'histoire des Églises de France de Benoist [Histoire de l'Édit de Nantes] ; plusieurs réfugiés ne sont guère contents de cet ouvrage, lui reprochant de faire croire que les huguenots ont obtenu les édits armes à la main, mais il faut dire que la plupart d'entre eux ressemblent à des malades qui ne se sentent bien nulle part. Perizonius, professeur à Franecker, avait été appelé à Leyde et avait accepté mais il a été arrêté par les intrigues de [Ulric] Huber, qui s'estime injurié par lui dans son dernier ouvrage [Specimen], avec l'accord de son ancienne Université qui n'apprécie guère qu'il s'en aille. L'affaire ne devrait pourtant pas faire long feu. Il vient de recevoir une dissertation de Rhenferd, professeur d'hébreu, qui prétend prouver que l'expression biblique «le siècle à venir» n'indique pas le temps du Messie. Il faudrait que JA demande à Ozanam qui est l'auteur [Renau d'Eliçagaray] d'un livre sur la manœuvre des vaisseaux [De la théorie de la manœuvre des vaisseaux]. On considère dans ce pays qu'il est plein de paralogismes. Le Moreri [Dictionnaire] se réimprime avec des corrections de Le Clerc [Amsterdam, 1694].

Adresse

Paris


Lieux

Émission

La Haye

Réception

Paris

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

Ouvrages

Anti-Menagiana Chronologiæ ex nummis antiquis restitutæ prolusio de nummis Herodiadum Cours de mathématique De la Théorie de manœuvre des vaisseaux De la dévotion à la Sainte Vierge, et du culte qui lui est dû De naturali religione, liber in tres partes divisus Dissertatio philologica de seculo futuro Divers ouvrages de mathématiques et de physique. Par messieurs de l'Académie royale des sciences Eclaircissemens sur un livre de la religion naturelle, composé par Mr Pierre Chauvin, qui servent en même temps de réponse aux remarques qu'un théologien d'Hollande a fait sous le nom de Mr de Vrigny Genesis sive Mosis prophetæ liber primus Histoire de l'Edit de Nantes, Tome premier [-second] Histoire des Empereurs et des autres princes qui ont régné durant les six premiers siècles de l'Eglise La Juste défense de Monsieur Du Pin, docteur en théologie de la Faculté de Paris, pour servir de réponse à un libelle anonime publié depuis peu contre les pseaumes qu'il a donné au public Le Grand Dictionnaire historique Le Monde enchanté Lettre apologétique de l'auteur du Voyage du monde de Descartes Menagiana ou bons mots, rencontres agréables, pensées judicieuses et observations curieuses, Mosis Prophetæ libri quatuor, Exodus, Leviticus, Numeri et Deuteronomium, Mémoires de mathématique et de physique tirez des registres de l'Académie royale des sciences Mémoires de mathématique et de physique tirez des registres de l'Académie royale des sciences Nouveaux élemens de mathématiques Sorberiana, ou bons mots, rencontres agréables, pensées judicieuses et observations curieuses Specimen errorum supra centum et viginti ex uno et primo tomo Historiæ Civilis V. A. Ulr. Huberi Voyage du monde de Descartes ➤ Lister (24)

page 1

0738_692-1-2_ug68405_turrettini_file.jpg

page 2


0739_692-3-4_ug68406_turrettini_file.jpg