2 Lettres

Lettre 692 de Jacques Bernard à Jean-Alphonse Turrettini

La Haye 20.08.1693

Je¬†commen√ßois...¬†√†¬†t√Ęcher

Bernard s'√©tait inqui√©t√© du long silence de JA mais il est bien content de la lettre qu'il vient de recevoir. Il n'a pas encore lu le nouvel ouvrage de Daniel [Voyage du monde de Descartes] mais il avait √©t√© tr√®s favorablement impressionn√© par le premier [Lettre apolog√©tique]. Il voudrait n√©anmoins que l'auteur e√Ľt tort sur un point. Peu lui importe que Daniel se d√©barrasse des tourbillons, ce qui est plus d√©licat, c'est la question de la raison des b√™tes. Si Dieu a voulu la donner...

page 1

0738_692-1-2_ug68405_turrettini_file.jpg

page 2


0739_692-3-4_ug68406_turrettini_file.jpg

Lettre 692 de Jacques Bernard à Jean-Alphonse Turrettini

La Haye 20.08.1693


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.B.27

Budé, Lettres, I, p.255-259.


Je¬†commen√ßois...¬†√†¬†t√Ęcher


Bernard s'√©tait inqui√©t√© du long silence de JA mais il est bien content de la lettre qu'il vient de recevoir. Il n'a pas encore lu le nouvel ouvrage de Daniel [Voyage du monde de Descartes] mais il avait √©t√© tr√®s favorablement impressionn√© par le premier [Lettre apolog√©tique]. Il voudrait n√©anmoins que l'auteur e√Ľt tort sur un point. Peu lui importe que Daniel se d√©barrasse des tourbillons, ce qui est plus d√©licat, c'est la question de la raison des b√™tes. Si Dieu a voulu la donner aux animaux aussi, il faudra bien s'en consoler et t√Ęcher de nier toutes les cons√©quences qui para√ģssent terribles √† bien des gens. JA a raison de dire qu'on ne saurait accorder la connaissance aux b√™tes sans leur accorder le raisonnement aussi. Suppos√© que les b√™tes connaissent et raisonnent, ce serait un travail digne de JA que de prouver comment cela s'accorde avec la religion. Il a entendu quelques bribes des disputes entre Mabillon et l'abb√© de la Trappe [Armand-Jean de Ranc√©] ; pour Bernard, celui-ci devrait se tenir tranquille dans son couvent, sans s'immiscer dans les affaires du monde. Cela fait un certain temps qu'il est pr√©venu contre lui: un tel exc√®s de d√©votion doit forc√©ment s'accompagner d'hypocrisie. On a vu la r√©tractation de Du Pin [Juste d√©fense] que les Huguetan devraient imprimer √† la fin de ses Ňďuvres; Bernard doute qu'il continue √† √©crire ; il aimerait √™tre renseign√© davantage sur ce sujet. On dit que le bien que les journaux de Hollande ont √©crit sur cet auteur est cause, en partie, de ses m√©saventures mais Bernard ne le croit pas. Il doit y avoir plusieurs causes derri√®re tout ce vacarme et il est probable que le seul z√®le pour l'orthodoxie n'explique pas tout. Il a ou√Į parler aussi du livre de Baillet sur la d√©votion √† Marie mais ce genre de livres n'arrive pas jusqu'en Hollande. Il para√ģt qu'on n 'est pas content du IIIe volume de l'Histoire des Empereurs de Le Nain de Tillemont; l'auteur lui semble en tout cas assez bigot. Pour ce qui est des M√©moires de l'Acad√©mie royale des sciences, on s'est arr√™t√© au premier volume car ce genre d'ouvrages ne rapporte pas assez √† la librairie, l'int√©r√™t y √©tant ici minime. Il a vu depuis un autre de ces m√©moires o√Ļ il est question de Roberval et de Descartes [Divers ouvrages de math√©matiques, 1693] qui a beaucoup irrit√© les math√©maticiens anglais. Quant √† Pitcairne, professeur de m√©decine √† Leyde, il est rentr√© en Angleterre et n'est point encore de retour; on pense qu'il a quitt√© d√©finitivement les lieux parce qu'il n'√©tait pas du parti dominant actuellement l'Universit√© de Leyde. Bernard esp√®re que JA se porte mieux que quand il √©tait √† Leyde car il n'en parle pas, non plus que de la dur√©e de son s√©jour parisien. Il aimerait que son correspondant lui procure quelques adresses parisiennes d'honn√™tes gens avec qui entretenir un commerce √©pistolaire. La lettre a √©t√© rendue √† [Fr√©mont] d'Ablancourt dont la maladie fait craindre pour sa vie. Le dernier livre du p√®re Hardouin [Chronologi√¶], tout de suite interdit, pr√©tend d√©montrer que les √©crits de Jos√®phe et la plupart de ceux de Justin sont suppos√©s. On voulait obliger Cuper √† y r√©pondre mais il est trop engag√© en politique pour se charger de ce travail; on aurait demand√© √† Graevius de le faire. Les imprimeurs de Hollande ne publient presque rien de nouveau, mises √† part des satires politiques; ils font surtout des contrefa√ßons de livres de France. Les Elements de math√©matique de Prestet sont sous presse chez les Huguetan; le commentaire sur la Gen√®se de Le Clerc est en vente depuis six semaines et se d√©bite fort bien, m√™me si on lui reproche d'avoir trouv√© partout le sens litt√©ral. Il travaille √† la suite avec empressement. Le livre de Bekker a paru en fran√ßais [Monde enchant√©] et l'auteur signe tous les exemplaires pour bien marquer qu'il n'y en aura pas d'autres; l'auteur enl√®ve"toute puissance aux esprits purs cr√©√©s. On imprime les Sorberiana dans la m√™me ville que les Menagiana contrefaits; on dit qu'on a imprim√© √† Paris des Anti-Menagiana mais il para√ģt que ce n'est pas grand-chose. Le prochain synode wallon devrait condamner le livre de Chauvin sur la religion naturelle dont les propositions h√©r√©tiques ont √©t√© extraites par le Consistoire de Rotterdam. L'auteur a r√©agi par un petit livre imprim√© √† Rotterdam [Eclaircissemens] dans lequel il d√©clare qu'il est membre de l'√Čglise anglicane et que c'est seulement √† celle-ci de le juger. Il avoue √™tre proche des remonstrants mais nie √™tre socinien. La premi√®re proposition extraite concerne le salut des pa√Įens; c'est une fa√ßon de s'en prendre √† Jaquelot qui doit compara√ģtre devant le prochain synode. Les ministres flamands de Rotterdam essayent de priver Bayle de son emploi mais il para√ģt que le Magistrat ne veut pas s'en m√™ler. Cette derni√®re information vient de Bayle lui-m√™me et il est donc possible que ce ne soit pas vrai. Les ministres flamands ont demand√© √† leur synode qu'on donn√Ęt un commissaire au synode wallon pour r√©primer les erreurs dont les Fran√ßais sont infect√©s. Le Consistoire de Rotterdam a fait dresser une confession de foi o√Ļ il y a cent propositions contre le nestorianisme et le sabellianisme, qui est le retranchement des nouveaux sociniens. On y affirme que Dieu est mort et que Marie est la m√®re de Dieu. Il y a aussi des propositions contre Ro√ęll sur la g√©n√©ration √©ternelle du Fils. On a publi√© chez [Reinier] Leers les deux premiers volumes de l'histoire des √Čglises de France de Benoist [Histoire de l'√Čdit de Nantes] ; plusieurs r√©fugi√©s ne sont gu√®re contents de cet ouvrage, lui reprochant de faire croire que les huguenots ont obtenu les √©dits armes √† la main, mais il faut dire que la plupart d'entre eux ressemblent √† des malades qui ne se sentent bien nulle part. Perizonius, professeur √† Franecker, avait √©t√© appel√© √† Leyde et avait accept√© mais il a √©t√© arr√™t√© par les intrigues de [Ulric] Huber, qui s'estime injuri√© par lui dans son dernier ouvrage [Specimen], avec l'accord de son ancienne Universit√© qui n'appr√©cie gu√®re qu'il s'en aille. L'affaire ne devrait pourtant pas faire long feu. Il vient de recevoir une dissertation de Rhenferd, professeur d'h√©breu, qui pr√©tend prouver que l'expression biblique ¬ęle si√®cle √† venir¬Ľ n'indique pas le temps du Messie. Il faudrait que JA demande √† Ozanam qui est l'auteur [Renau d'Eli√ßagaray] d'un livre sur la manŇďuvre des vaisseaux [De la th√©orie de la manŇďuvre des vaisseaux]. On consid√®re dans ce pays qu'il est plein de paralogismes. Le Moreri [Dictionnaire] se r√©imprime avec des corrections de Le Clerc [Amsterdam, 1694].

Adresse

Paris


Lieux

√Čmission

La Haye

Réception

Paris

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

Ouvrages

Anti-Menagiana Chronologi√¶ ex nummis antiquis restitut√¶ prolusio de nummis Herodiadum Cours de math√©matique De la Th√©orie de manŇďuvre des vaisseaux De la d√©votion √† la Sainte Vierge, et du culte qui lui est d√Ľ De naturali religione, liber in tres partes divisus Dissertatio philologica de seculo futuro Divers ouvrages de math√©matiques et de physique. Par messieurs de l'Acad√©mie royale des sciences Eclaircissemens sur un livre de la religion naturelle, compos√© par Mr Pierre Chauvin, qui servent en m√™me temps de r√©ponse aux remarques qu'un th√©ologien d'Hollande a fait sous le nom de Mr de Vrigny Genesis sive Mosis prophet√¶ liber primus Histoire de l'Edit de Nantes, Tome premier [-second] Histoire des Empereurs et des autres princes qui ont r√©gn√© durant les six premiers si√®cles de l'Eglise La Juste d√©fense de Monsieur Du Pin, docteur en th√©ologie de la Facult√© de Paris, pour servir de r√©ponse √† un libelle anonime publi√© depuis peu contre les pseaumes qu'il a donn√© au public Le Grand Dictionnaire historique Le Monde enchant√© Lettre apolog√©tique de l'auteur du Voyage du monde de Descartes Menagiana ou bons mots, rencontres agr√©ables, pens√©es judicieuses et observations curieuses, Mosis Prophet√¶ libri quatuor, Exodus, Leviticus, Numeri et Deuteronomium, M√©moires de math√©matique et de physique tirez des registres de l'Acad√©mie royale des sciences M√©moires de math√©matique et de physique tirez des registres de l'Acad√©mie royale des sciences Nouveaux √©lemens de math√©matiques Sorberiana, ou bons mots, rencontres agr√©ables, pens√©es judicieuses et observations curieuses Specimen errorum supra centum et viginti ex uno et primo tomo Histori√¶ Civilis V. A. Ulr. Huberi Voyage du monde de Descartes ‚ě§ Lister (24)

page 1

0738_692-1-2_ug68405_turrettini_file.jpg

page 2


0739_692-3-4_ug68406_turrettini_file.jpg