47 Lettres

Lettre 647 de Étienne Jallabert à Jean-Alphonse Turrettini

[GenĂšve] 30.05.1693 [20.05.1693]

Vous voules bien

Jallabert est heureux de savoir JA plus proche de GenĂšve; son Ă©loignement lui devient de plus en plus insupportable. Il l'invite Ă  renouer leur ancien commerce Ă©pistolaire. [Antoine I] LĂ©ger et lui parlent souvent du destinataire; ils ont rĂ©tabli la SociĂ©tĂ© du Jeudi; actuellement en font partie LĂ©ger, [Daniel] Le Clerc, Devaulx [I], [Jacques] Chenaud, [Louis] Tronchin et Jallabert lui-mĂȘme. Ils attendent tous le retour de JA. [Theodor] Gernler de BĂąle a Ă©tĂ© fait pasteur de l'Église allemande. [S...

page 1

2214_647-1-2_ug68335_turrettini_file.jpg

page 2


2215_647-3-4_ug68336_turrettini_file.jpg

[GenĂšve] 30.05.1693 [20.05.1693]


Lettre autographe. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.J.3


Vous voules bien


Jallabert est heureux de savoir JA plus proche de GenĂšve; son Ă©loignement lui devient de plus en plus insupportable. Il l'invite Ă  renouer leur ancien commerce Ă©pistolaire. [Antoine I] LĂ©ger et lui parlent souvent du destinataire; ils ont rĂ©tabli la SociĂ©tĂ© du Jeudi; actuellement en font partie LĂ©ger, [Daniel] Le Clerc, Devaulx [I], [Jacques] Chenaud, [Louis] Tronchin et Jallabert lui-mĂȘme. Ils attendent tous le retour de JA. [Theodor] Gernler de BĂąle a Ă©tĂ© fait pasteur de l'Église allemande. [Sara] Saladin s'est mariĂ©e avec [Jacques Chapeaurouge-]Dauphin. On marie JA avec tant de personnes qu'il ne sait pas pour qui son correspondant se dĂ©terminera; pour contenter tout le monde, il faudrait qu'il suive la coutume des Orientaux. JA jugera plus intĂ©ressant le mariage de Mademoiselle de Hauterive avec [Caritat de (?)] Condorcet; Jallabert lui apprendra un jour une histoire qui le surprendra beaucoup. On doit discuter dans une dizaine de jours la profession de philosophie: les concurrents sont [Jacques] Sarasin (du Bourg de Four), [François] Mestrezat mĂ©decin, [Jean-Antoine] Gautier et Baudichon [de la Maisonneuve]. La Compagnie rĂ©gla, il y a quelques temps, les prĂ©liminaires, Ă  savoir que 1) seuls les gens de la ville pourront disputer 2) chacun fera deux leçons et deux disputes 3) ils auront pour cela des sujets particuliers 4) le professeur en philosophie [Antoine I LĂ©ger] n'ouvrira point la dispute et seuls les concurrents pourront argumenter. Quand le modĂ©rateur [de la Compagnie] [Jean De La Rive] et le recteur [BĂ©nĂ©dict Pictet] rapportĂšrent ces dĂ©cisions en Conseil, celui-ci y fit quelques changements, Ă  savoir pour le premier article qu'il sera permis de disputer aussi aux Ă©trangers Ă©tablis dans la ville et, pour le troisiĂšme, qu'on ajoutera des corollaires pris dans toute la philosophie. La dĂ©cision du Conseil obligera peut-ĂȘtre Jallabert Ă  se mettre sur les rangs; il prie pourtant JA de ne rien Ă©crire sur cela Ă  GenĂšve, n'Ă©tant pas encore dĂ©terminĂ©. Il pourrait changer d'avis Ă  cause de certaines choses qu'on lui a dites. Il y a notamment une personne que JA connaĂźt trĂšs bien et sur laquelle il lui a Ă©crit certaines choses. Jallabert apprend Ă  mieux la connaĂźtre de jour en jour... Tout Ă  fait entre eux, il ne doute pas que Sarasin n'emporte cette profession pour toutes les raisons que JA peut imaginer. Ainsi si Jallabert dĂ©cide de disputer, cela ne sera pas dans l'espoir d'obtenir la chaire mais parce que cela pourrait lui ĂȘtre utile ailleurs.

Adresse

Paris


Lieux

Émission

GenĂšve

RĂ©ception

Paris

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

2214_647-1-2_ug68335_turrettini_file.jpg

page 2


2215_647-3-4_ug68336_turrettini_file.jpg