66 Lettres

Lettre 645 de Jean-Alphonse Turrettini Ă  Jacques Basnage

Paris 29.05.1693 [29.05.93]

Je n'ai garde

Profitant du voyage en Hollande de son compatriote [Paul] Eyraud, JA donne quelques nouvelles à Basnage. Malheureusement il n'y en a pas beaucoup puisque c'est la guerre qui occupe les esprits. Il a rendu la lettre de l'expéditeur au père Commire qui a été très aimable à son égard. Il est toujours occupé à son histoire des guerres de France. Il a vu également le père Hardouin qui travaille à la nouvelle édition des conciles qui sera moins ample que les autres puisqu'il en a retranché tout ce qui...

Paris 29.05.1693 [29.05.93]


Lettre autographe. (F)
Universiteits-Bibliotheek (Leiden), Marchand 2 (f.1-2)

Silvera, Corrispondenza, p.111-113.


Je n'ai garde


Profitant du voyage en Hollande de son compatriote [Paul] Eyraud, JA donne quelques nouvelles à Basnage. Malheureusement il n'y en a pas beaucoup puisque c'est la guerre qui occupe les esprits. Il a rendu la lettre de l'expéditeur au père Commire qui a été très aimable à son égard. Il est toujours occupé à son histoire des guerres de France. Il a vu également le père Hardouin qui travaille à la nouvelle édition des conciles qui sera moins ample que les autres puisqu'il en a retranché tout ce qui ne touche pas aux conciles. Il donnera aussi une nouvelle édition de la dissertation De Nummis Herodiadum dont la première avait été supprimée. Il publiera sous peu un traité de la dernière Pâque de Jésus-Christ qui lui a été suggéré par un livre récent dont il ne partage pas les idées; il doit s'agir du Traité historique du père [Bernard] Lamy qui prétend que Jésus n'a pas célébré avec ses disciples la Pâque légale. JA envoie à Basnage l'ordonnance de l'archevêque de Paris [Harley de Champvallon] contre le livre de Du Pin [Nouvelle Bibliothèque] accompagnée de la déclaration où celui-ci se rétracte. Ce qui a choqué dans cet ouvrage, c'est un passage ajouté à la deuxième édition de Paris [1688] à la page 659 que JA transcrit pour Basnage, car il a acheté l'exemplaire. Il y est question de la lettre synodale que le Concile d'Antioche écrivit à Denys. On travaille à Paris à la condamnation du commentaire sur les Psaumes du même Du Pin, où l'on prétend qu'il y a bien des choses hétérodoxes; c'est ce livre qui a provoqué la colère de Monsieur de Meaux [Jacques-Bénigne I Bossuet], jaloux qu'on marche sur ses brisées. JA a entendu dire que Du Pin soutient que la déclaration qu'on lui a fait signer n'est pas de lui. On croit qu'il perdra la chaire de philosophie. Il transcrit ensuite de longs passages d'une thèse latine que le père jésuite Carascouet a fait soutenir à Caen et qui a été condamnée; les passages concernent la vraie religion. Il paraît que les jésuites ont par la suite publié un écrit sur le scandale suscité par ces thèses mais JA ne l'a pas trouvé. Il demande à Basnage s'il a des nouvelles de deux pièces d'Arnauld, l'une intitulée le Vain triomphe des jésuites et l'autre illusions d'un livre [Illusions des jésuites (?)] ; JA les a lues mais n'a pas pu les trouver. C'est une suite des plaintes sur la fourberie [Histoire de la fourberie] et elles sont très bien écrites. Il aimerait que [Reinier] Leers les possédât et les fît réimprimer. Il envoie les Menagiana puisque son correspondant était ami de Ménage et y joint les Réflexions de l'abbé Villiers qui lui ont paru très bien écrites. Il donne ensuite la liste des nouveaux livres, les Mémoires historiques de Madame d'Aulnoy et l'Essai d'un commentaire littéral [de Pezron].

Adresse

[Hollande]


Lieux

Émission

Paris

RĂ©ception

Hollande

Conservation

Leyde


Cités dans la lettre