21 Lettres

Lettre 566 de Jean-Alphonse Turrettini à Bénédict II Turrettini

Londres 11.01.1693 [01.01.1693]

Je commence en vous souhaitant

JA, aprĂšs avoir adressĂ© ses vƓux de bonne annĂ©e, fait savoir Ă  la famille qu'il partira le lendemain pour Cambridge oĂč il accompagne Wikart qui y sera reçu docteur; il y restera trois ou quatre semaines, aprĂšs quoi il faudra songer au dĂ©part puisqu'on sait que le roi [Guillaume III] partira au cours du mois de fĂ©vrier. La famille a eu raison de penser que JA serait en fĂȘte ces temps-ci parce que cela a Ă©tĂ© effectivement le cas mais il a toujours pris soin de sa santĂ©. Le temps a Ă©tĂ© jusqu'ici cl...

page 1

gray00340_566_1-4_ug73621_turrettini_file.jpg

page 2


gray00341_566_2-3_ug73622_turrettini_file.jpg

Londres 11.01.1693 [01.01.1693]


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Ea.5.7

Extraits dans Budé, Vie de Turrettini, p.26.


Je commence en vous souhaitant


JA, aprĂšs avoir adressĂ© ses vƓux de bonne annĂ©e, fait savoir Ă  la famille qu'il partira le lendemain pour Cambridge oĂč il accompagne Wikart qui y sera reçu docteur; il y restera trois ou quatre semaines, aprĂšs quoi il faudra songer au dĂ©part puisqu'on sait que le roi [Guillaume III] partira au cours du mois de fĂ©vrier. La famille a eu raison de penser que JA serait en fĂȘte ces temps-ci parce que cela a Ă©tĂ© effectivement le cas mais il a toujours pris soin de sa santĂ©. Le temps a Ă©tĂ© jusqu'ici clĂ©ment, sans glace ni neige mais on sait qu'en Angleterre les hivers sont gĂ©nĂ©ralement doux. De Mirmand est Ă  Londres oĂč il est venu solliciter des Ă©tablissements en Irlande en faveur des rĂ©fugiĂ©s. La famille croit dĂ©cĂ©dĂ©s des gens qui ne le sont guĂšre, comme Saint-Évremond, qui continue de mener sa vie Ă©picurienne de toujours et se porte trĂšs bien, ou comme Razigade [I], dont on racontait qu'il Ă©tait mort dans un naufrage et que JA a rencontrĂ© un mois plus tĂŽt Ă  Londres. Les MĂ©moires de William Temple sont un panĂ©gyrique de l'auteur et du prince d'Orange [Guillaume III]. L'homme est insupportable de vanitĂ©, quant Ă  sa fidĂ©litĂ©, bien des gens la contestent et pensent du reste qu'il n'a jamais Ă©tĂ© dans la confidence du roi Charles [II Stuart] comme il le prĂ©tend. Il paraĂźt qu'il y a depuis peu une petite rĂ©ponse d'un certain [Simon] Du Cros. Abbadie a publiĂ© la DĂ©fense de la nation britannique oĂč il Ă©tablit le droit de dĂ©poser les rois; il veut rĂ©futer l'Avis aux Refugiez mais, selon certains, il prouve au contraire que ce pamphlet a raison. Il exprime en effet des principes qui s'Ă©cartent de ceux des thĂ©ologiens huguenots d'avant la persĂ©cution. Beaucoup de gens considĂšrent ces matiĂšres comme trop dĂ©licates pour qu'on s'en mĂȘle et en particulier les thĂ©ologiens. La Cour mĂȘme, Ă  qui ces gens ont servi pendant la RĂ©volution, ne veut pas aujourd'hui qu'ils remuent ces matiĂšres. Un Anglais qui appartient aux dissidents [Knight] vient de publier une satire sur ces matiĂšres [A Speech] ; il se dĂ©chaĂźne contre certaines personnes, en particulier contre plusieurs Ă©vĂȘques qui ont voulu prouver la lĂ©gitimitĂ© de l'actuel roi [Guillaume III]. Le livre a Ă©tĂ© distribuĂ© au Parlement lors de la discussion de l'affaire de [Daniel I Finch] de Nottingham qui n'est du reste pas terminĂ©e.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Londres

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

gray00340_566_1-4_ug73621_turrettini_file.jpg

page 2


gray00341_566_2-3_ug73622_turrettini_file.jpg