241 Lettres

Lettre 552 de Jean-Antoine Dautun à Jean-Alphonse Turrettini

Hambourg 16.12.1692 [06/16.12.92]

Enfin... Je viens de faire

Dautun vient de faire le saut périlleux: il se marie. Il n'a malheureusement pas pu consulter JA à ce sujet ni aucun de ses parents. Sa future épouse est une femme réfugiée à Hambourg depuis longtemps ; son père est décédé et elle vit avec sa mère. Elle avait commencé un petit négoge de dentelles qui lui a rapporté un peu d'argent mais pas autant qu'on le prétendait; on parlait de 10'000/12'000 livres – et c'était sur cela que Dautun avait compté – alors qu'il ne doit pas y avoir plus de 2'000 é...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00486_f304r_ug61715_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00486_f304v_ug61716_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00486_f305r_ug61717_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00486_f305v_ug61718_turrettini_file.jpg

Hambourg 16.12.1692 [06/16.12.92]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 486 (f.304-305)


Enfin... Je viens de faire


Dautun vient de faire le saut périlleux: il se marie. Il n'a malheureusement pas pu consulter JA à ce sujet ni aucun de ses parents. Sa future épouse est une femme réfugiée à Hambourg depuis longtemps ; son père est décédé et elle vit avec sa mère. Elle avait commencé un petit négoge de dentelles qui lui a rapporté un peu d'argent mais pas autant qu'on le prétendait; on parlait de 10'000/12'000 livres – et c'était sur cela que Dautun avait compté – alors qu'il ne doit pas y avoir plus de 2'000 écus. Il ne s'était pas trompé seulement au sujet des biens mais aussi de l'âge, croyant sa fiancée dans les eaux des quarante ans; elle en a en réalité trente-et-un, ce qui en dit long sur son aspect physique. Elle n'est pas belle du tout, c'est plutôt le contraire même, mais il avait décidé de toute façon de ne pas prendre une femme pour le plaisir mais pour la société et le «propter opem» de Bèze; dans cette perspective, le fait qu'elle ne soit pas belle n'a pas beaucoup d'importance. Le premier dessein de Dautun avait été de se retirer à Genève avec les 10'000/20'000 livres et de vivre de cette somme, ce qui aurait été possible à condition de ne pas avoir beaucoup d'enfant: cette solution aurait eu l'avantage de lui permettre de vivre près de JA. Ses plans ne pourront malheureusement pas se réaliser mais que la volonté de Dieu soit faite; il s'en remet à la providence et demande à JA de prier pour lui à la veille d'un pas qui fera le bonheur ou le malheur de son avenir. Sa future femme est originaire de la Champagne où son père, un dénommé Chifflard, était marchant; elle a du bon sens, de l'adresse et est très laborieuse. Ce qu'il y a de fâcheux c'est qu'après le mariage, elle devra arrêter son commerce car il est mal vu en Allemagne de travailler lorsqu'on est marié avec un ministre. Pour ce qui concerne l'Église de Hambourg, la paix a pu être rétablie: de La Conseillère se retire avec une pension de 400 livres et, avant son départ, on devra repourvoir la place laissée vacante par [Théodore] Blanc. On ne sait pas à quel ministre on fera appel, mais presque sûrement il s'agira d'un étranger et ni [Antoine] Coulan ni lui n'entreront en ligne de compte. Peut-être pensera-t-on à eux lors de la repourvue de la place de La Conseillère mais rien n'est assuré. Dautun se dit prêt à partir avec sa femme pour Berlin et à attendre là-bas quelque vocation; s'il n'avait pas d'enfant, il pourrait envisager de s'installer à Genève et d'y vivre modestement en recevant des pensionnaires. Il pourrait ainsi retrouver la douce compagnie de JA.

Adresse

Londres


Lieux

Émission

Hambourg

Réception

Londres

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00486_f304r_ug61715_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00486_f304v_ug61716_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00486_f305r_ug61717_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00486_f305v_ug61718_turrettini_file.jpg