52 Lettres

Lettre 418 de Barthélemy Micheli du Crest à Jean-Alphonse Turrettini

GenĂšve 01.04.1692

Par vos deux dernieres

Par les deux derniĂšres lettres de JA, on sait qu'il est arrivĂ© Ă  Leyde et y a trouvĂ© les mĂȘmes maniĂšres qui, Ă  l'automne, l'avaient autant dĂ©goĂ»tĂ© que le mauvais air. Le meilleur remĂšde est de ne pas y rester, d'autant moins qu'il a l'intention de faire de courts sĂ©jours Ă  Amsterdam, Utrecht et La Haye. Ensuite, le moment sera venu de songer Ă  passer en Angleterre. Micheli est fĂąchĂ© du tourment que la famille a causĂ© Ă  JA Ă  cause de ses thĂšses [Pyrrhonismus] car la pression Ă  laquelle JA...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00488_f222r_ug63118_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f222v_ug63119_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00488_f223r_ug63120_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00488_f223v_ug63121_turrettini_file.jpg

GenĂšve 01.04.1692


Lettre autographe, signée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 488 (f.222-223)

Budé, Lettres, II, p.308-309. Omissions.


Par vos deux dernieres


Par les deux derniĂšres lettres de JA, on sait qu'il est arrivĂ© Ă  Leyde et y a trouvĂ© les mĂȘmes maniĂšres qui, Ă  l'automne, l'avaient autant dĂ©goĂ»tĂ© que le mauvais air. Le meilleur remĂšde est de ne pas y rester, d'autant moins qu'il a l'intention de faire de courts sĂ©jours Ă  Amsterdam, Utrecht et La Haye. Ensuite, le moment sera venu de songer Ă  passer en Angleterre. Micheli est fĂąchĂ© du tourment que la famille a causĂ© Ă  JA Ă  cause de ses thĂšses [Pyrrhonismus] car la pression Ă  laquelle JA a Ă©tĂ© soumis Ă  ce sujet pourrait le dĂ©cider Ă  les soutenir contre vent et marĂ©e. MĂȘme si l'oncle de JA [BĂ©nĂ©dict II Turrettini] y tient, on laisse Ă  ce dernier carte blanche Ă  ce sujet et qu'il les fasse ou qu'il ne les fasse pas, ce sera toujours bien fait. À l'heure qu'il est, [Paul] L'Escot devrait ĂȘtre auprĂšs de JA; le pauvre garçon a bien souffert en route et il sera content quand il se trouvera en pays sĂ»r. Il y a quelque temps, Micheli Ă©crivit Ă  [FrĂ©mont] d'Ablancourt en le priant de s'employer pour trouver Ă  L'Escot quelque Ă©tablissement. Il pense qu'il vaudrait mieux explorer toutes les possibilitĂ©s existant en Hollande. Il prĂ©fĂšrerait en effet que le jeune homme trouvĂąt une condition dans ce pays ou en Allemagne plutĂŽt qu'en Irlande. Etant en Hollande, JA doit ĂȘtre plus informĂ© sur la guerre que les autres puisque c'est lĂ -bas que se forment tous les grands projets pour la prochaine campagne. Il paraĂźt que les Français se disposent Ă  dĂ©fendre leurs places plutĂŽt qu'Ă  se lancer dans de nouvelles conquĂȘtes. Ils font en sorte que Pignerol et Casale puissent rĂ©sister au siĂšge dont on les menace. On peut nĂ©anmoins imaginer que l'armĂ©e qu'ils destinent au PiĂ©mont sera pour le moins aussi forte que celle de l'annĂ©e passĂ©e. Les alliĂ©s ne devraient donc pas ĂȘtre en mesure de reprendre des places. Il n'y a rien de nouveau du cĂŽtĂ© de la Suisse sinon qu'il pourrait y avoir bientĂŽt une DiĂšte gĂ©nĂ©rale des Cantons, mais la politique gĂ©nĂ©rale ne devrait pas changer. À GenĂšve, tout procĂšde normalement; on continue de travailler aux fortifications et on a fait de grandes esplanades du cĂŽtĂ© de Rive: les amĂ©nagements qu'on a prĂ©vus feront du tort Ă  plusieurs maisons dont celle de [Pierre] Raby. Mais il s'agit lĂ  de quelque chose de trĂšs nĂ©cessaire bien que d'une grande chertĂ©. [Jacques] De la Porte a prĂȘchĂ© avec un grand succĂšs. [Antoine I] LĂ©ger aussi a prĂȘchĂ© Ă  Saint-Pierre avec grand applaudissement; il prĂȘche aussi fort bien en italien. Il donne par la suite des nouvelles des amis genevois dont certains, comme [Étienne] Jallabert, [Jean] Saurin et Ingrand, demandent des nouvelles de JA. [François Poulain] de La Barre voudrait bien travailler mais il n'a que peu d'Ă©coliers, auxquels il enseigne la gĂ©ographie. Ravier a donnĂ© des nouvelles de JA ; il n'est pas encore dĂ©terminĂ© mais il a une santĂ© bien dĂ©licate. La maison Bibaud est allĂ©e au Pays de Vaud mais elle reviendra sous peu, sans [Marie Bibaud] du Lignon toutefois qui restera Ă  Lausanne. JA leur dira si Wikart et Mesnard ont passĂ© la mer avec le roi [Guillaume III]. L'affaire des deux frĂšres Favre est dĂ©sormais apaisĂ©e: l'absent [BarthĂ©lemy] consent au bonheur de son frĂšre [Jean] et le mariage sera bientĂŽt cĂ©lĂ©brĂ©. Celui de [Gabriel Sarasin] de La Pierre s'achĂšvera dans huit jours. Le frĂšre de Micheli [Jacques] est sur le point de partir pour les Flandres. Il envoie les salutations de la parentĂ©.

Adresse

[Hollande]


Lieux

Émission

GenĂšve

RĂ©ception

Hollande

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00488_f222r_ug63118_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f222v_ug63119_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00488_f223r_ug63120_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00488_f223v_ug63121_turrettini_file.jpg