160 Lettres

Lettre 385 de Jean-Antoine Dautun à Jean-Alphonse Turrettini

Hambourg 29.01.1692

que ne m'ecrivés

Dautun incite JA à lui écrire plus souvent et le prie de ne pas s'attarder à des considérations d'argent. Il est aussi un peu inquiet pour son frère [Pierre] qui ne lui a pas encore répondu. D'après la Gazette, après la prise de Montmelian, les Messieurs de Genève ont renforcé leur garnison de 400 hommes et suscité ainsi les protestations du résident [d'Iberville] ; il aimerait en savoir davantage, aussi bien que sur les autres nouvelles de la ville. Il a été content d'apprendre de JA la...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00486_f288r_ug61687_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00486_f288v_ug61688_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00486_f289r_ug61689_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00486_f289v_ug61690_turrettini_file.jpg

Hambourg 29.01.1692


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 486 (f.288-289)


que ne m'ecrivés


Dautun incite JA à lui écrire plus souvent et le prie de ne pas s'attarder à des considérations d'argent. Il est aussi un peu inquiet pour son frère [Pierre] qui ne lui a pas encore répondu. D'après la Gazette, après la prise de Montmelian, les Messieurs de Genève ont renforcé leur garnison de 400 hommes et suscité ainsi les protestations du résident [d'Iberville] ; il aimerait en savoir davantage, aussi bien que sur les autres nouvelles de la ville. Il a été content d'apprendre de JA la réussite de sa proposition. La matière était bien adaptée au temps et le texte lui convenait probablement davantage que s'il avait fallu prêcher sur la vanité de la vie et de ses plaisirs. Pour sa part, il ne fait que de petits prêches; il a lu une bonne partie de Bentivoglio mais il doit avouer qu'il lui préfère Davila, qu'il trouve plus dégagé, moins partial à l'égard des protestants et, en général, plus engageant. Il reconnaît que si celui-ci fait de meilleurs portraits des personnes, Bentivoglio donne des descriptions des lieux plus satisfaisantes. On ne sait pas d'où il tire ses mémoires. Il a vu aussi, avec [Antoine] Coulan, quelques pages de l'Histoire ecclésiastique de Fleury, qui vaut en réalité peu de choses; elle semble être écrite pour les nouveaux convertis. [Louis-Didier] de Pluviane lui a écrit pour lui recommander ses nièces qui cherchent une condition. Il en a parlé à un gentilhomme qui vit à la campagne mais rien n'est assuré. Il se souvient bien de [Paul] L'Escot et il en a parlé à Coulan mais il y a peu d'espoir de pouvoir lui rendre service. Il aurait mieux valu qu'il apprît l'allemand, mais qui oserait lui faire cette suggestion. La Roquete a changé d'Église et il s'est rapproché de Dautun. Ils pourront se rencontrer à Brême. La partie adverse a pris un troisième ministre en la personne de Mousson et, en dépit des plans mis à l'œuvre pour la réunion, Dautun ne croit pas que la situation pourra s'arranger de si tôt. C'est probablement de la Conseillère qui cause ce désordre mais celui-ci ne pourra pas se plaindre de Dautun qui tâche de le défendre partout contre les attaques dont il est l'objet. On est sur le point de choisir un corps ecclésiastique pour régler les différends. Il semblerait que [Daniel I] de Superville se marie avec une demoiselle Amessin; si c'est vrai, il est né sous une bonne planète. Les yeux de Dautun vont mieux.

Adresse

Rotterdam


Lieux

Émission

Hambourg

Réception

Rotterdam

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00486_f288r_ug61687_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00486_f288v_ug61688_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00486_f289r_ug61689_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00486_f289v_ug61690_turrettini_file.jpg