85 Lettres

Lettre 371 de Baux à Jean-Alphonse Turrettini

Berlin 28.12.1691 [18.12.1691]

Je repons bien tard

Baux répond en retard à JA parce qu'il voulait lui écrire en même temps qu'à [Jean-Antoine] Dautun, attendu à Hambourg, mais [Antoine] Coulan ne lui a rien dit à ce propos. C'est par Devaulx [I] qu'il a appris récemment l'arrivée de Dautun. Toujours par la même source, il a appris que JA resterait seul à Rotterdam, Ravier et [Antoine II] Saladin, sans doute à cause de leur mauvaise santé, devant partir pour Paris et, de là, probablement pour Genève. Devaulx s'est rassuré quant à la conduite de J...

+ 1 pages

page 1

0520_371-1-2_ug68298_turrettini_file.jpg

page 2


0522_371-3-4_ug68300_turrettini_file.jpg

page 3

0523_371-5_ug68301_turrettini_file.jpg

Lettre 371 de Baux à Jean-Alphonse Turrettini

Berlin 28.12.1691 [18.12.1691]


Lettre autographe, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.B.15

Budé, Lettres, I, p.218-221. Date omise.


Je repons bien tard


Baux répond en retard à JA parce qu'il voulait lui écrire en même temps qu'à [Jean-Antoine] Dautun, attendu à Hambourg, mais [Antoine] Coulan ne lui a rien dit à ce propos. C'est par Devaulx [I] qu'il a appris récemment l'arrivée de Dautun. Toujours par la même source, il a appris que JA resterait seul à Rotterdam, Ravier et [Antoine II] Saladin, sans doute à cause de leur mauvaise santé, devant partir pour Paris et, de là, probablement pour Genève. Devaulx s'est rassuré quant à la conduite de JA dans l'affaire de Rotterdam. Baux loue l'attitude de JA, notamment la vigueur avec laquelle il a parlé à l'un des chefs de parti [Jurieu]. Il ajoute qu'il fera toujours bien de se soustraire à la tyrannie et de se maintenir dans un état de liberté et de neutralité. Quant à lui-même, il se perfectionne dans la «philosophie insensible» à laquelle JA et Ravier sont parvenus. Le travail sur [John] Spencer languit; les trois premiers chapitres sont maintenant entre les mains de Des Vignoles pour correction. Il les enverra par la suite à JA. Le Clerc s'est trompé en attribuant le livre dont il a fait la recension dans son périodique [Histoire de l'établissement des François réfugiés, récensé dans la Bibliothèque universelle et historique] au ministre [David II] Ancillon, puisque l'auteur en est le juge [Charles], le même qui a écrit la lettre sur la tolérance [Réflexions politiques (?)]. Il aimerait apprendre si on peut espérer avoir le Josèphe de Le Moyne [Opera, 1691] et comment les savants ont accueilli celui de Leipzig.

Adresse

Rotterdam


Lieux

Émission

Berlin

Réception

Rotterdam

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

0520_371-1-2_ug68298_turrettini_file.jpg

page 2


0522_371-3-4_ug68300_turrettini_file.jpg

page 3

0523_371-5_ug68301_turrettini_file.jpg