160 Lettres

Lettre 363 de Jean-Antoine Dautun à Jean-Alphonse Turrettini

Hambourg 14.12.1691 [14.12.91]

Je receus votre

Dautun a reçu la lettre de JA avec les trois lettres incluses venant de Genève. [Étienne] Jallabert lui a écrit à propos de l'effet produit par l'extrait de la lettre et il en parle dans les mêmes termes que JA. Le cousin [Bénédict Pictet] sera marri de sa sottise. D'après ce que lui écrit [François Poulain] de La Barre, il serait souhaitable que Ravier retourne le plus rapidement possible auprès de sa mère mais il faudrait d'abord qu'il soit rétabli. Dautun demande à ce sujet des nouvelles à JA...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00486_f282r_ug61675_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00486_f282v_ug61676_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00486_f283r_ug61677_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00486_f283v_ug61678_turrettini_file.jpg

Hambourg 14.12.1691 [14.12.91]


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 486 (f.282-283)


Je receus votre


Dautun a reçu la lettre de JA avec les trois lettres incluses venant de Genève. [Étienne] Jallabert lui a écrit à propos de l'effet produit par l'extrait de la lettre et il en parle dans les mêmes termes que JA. Le cousin [Bénédict Pictet] sera marri de sa sottise. D'après ce que lui écrit [François Poulain] de La Barre, il serait souhaitable que Ravier retourne le plus rapidement possible auprès de sa mère mais il faudrait d'abord qu'il soit rétabli. Dautun demande à ce sujet des nouvelles à JA. Il plaint celui-ci d'être bientôt seul et regrette qu'il n'ait pas déjà fait le voyage d'Angleterre. Il l'incite à rentrer rapidement auprès de sa famille. Il lui demande aussi sur quel texte il va prêcher le jour de l'an. Sa santé est bonne pour le moment mais, en devant prêcher, ou lui ou son collègue, tous les jeudis en plus du dimanche, elle s'altérera peut-être. Il découvre qu'à Hambourg tout se fait par un esprit de cabale et on lui a déjà laissé entendre qu'on ne voit pas d'un bon œil ses liens avec [Théodore] Blanc, qui lui paraît pourtant homme de mérite. Il reste avec [Antoine] Coulan, parce qu'on a fait un poêle de la chambre de l'expéditeur. Ses hôtes sont d'honnêtes gens et il y a quatre autres pensionnaires, trois Gascons et un Hollandais, tous sages. Dautun a reçu beaucoup de civilités de [Reinier] Leers, gendre de Witkerslo. [Lucresse de Jouve] de Rame, qui lui a écrit également, lui parle du voyage de Madame de Hauterive et de l'amélioration de l'état de santé de la mère de JA. Dautun se dit inquiet de l'indisposition de l'oncle de JA [Bénédict II Turrettini]. Il prie son correspondant de faire bien comprendre à la famille la nécessité qui a présidé à son départ. La mère de Dautun [Madame I] sera sûrement affectée quand elle apprendra qu'il n'est plus avec JA. Coulan a déjà formé une petite bibliothèque de livres d'auctions; il y en a de bons mais on n'y trouve ni lieux communs ni commentaires. Ils feront des choses ensemble mais rien n'est encore réglé. Coulan a les manières qu'on sait et Dautun l'exhorte à connaître un peu plus les choses du monde. Il espère pouvoir lui être utile à cet égard. Il fait en ce moment un temps très doux à Hambourg. Il termine la lettre en rappelant à JA qu'il ne faut pas abandonner l'homme en faveur du proposant et du prédicateur.

Adresse

[Hollande]


Lieux

Émission

Hambourg

Réception

Hollande

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00486_f282r_ug61675_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00486_f282v_ug61676_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00486_f283r_ug61677_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00486_f283v_ug61678_turrettini_file.jpg