88 Lettres

Lettre 325 de Jean-Alphonse Turrettini à Bénédict II Turrettini

Rotterdam 11.10.1691 [11.10.91]

Il y a de la fatalité

Apparemment, la bonne distribution du courrier entre JA et sa famille est actuellement perturbée et deux lettres ont été perdues. JA en est trÚs contrarié, d'autant plus qu'il attend une réponse de [Jean-Robert] Chouet à propos de l'affaire qu'ils ont en commun [le privilÚge du Lexicon de Chauvin]. Ceux pour qui il a traité [van Slaart et Chauvin] pensent que le retard est imputable à JA. Cette histoire de perte du courrier est fùcheuse et JA se demande si on n'a pas été contrarié de voir...

page 1

gray00314_325_1-4_ug73595_turrettini_file.jpg

page 2


gray00315_325_2-3_ug73596_turrettini_file.jpg

Rotterdam 11.10.1691 [11.10.91]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Ea.5.7


Il y a de la fatalité


Apparemment, la bonne distribution du courrier entre JA et sa famille est actuellement perturbĂ©e et deux lettres ont Ă©tĂ© perdues. JA en est trĂšs contrariĂ©, d'autant plus qu'il attend une rĂ©ponse de [Jean-Robert] Chouet Ă  propos de l'affaire qu'ils ont en commun [le privilĂšge du Lexicon de Chauvin]. Ceux pour qui il a traitĂ© [van Slaart et Chauvin] pensent que le retard est imputable Ă  JA. Cette histoire de perte du courrier est fĂącheuse et JA se demande si on n'a pas Ă©tĂ© contrariĂ© de voir passer des paquets tous les huit jours. Il conseille Ă  son oncle de ne pas hĂ©siter Ă  qualifier JA de marchand dans l'adresse. [Jean-Antoine] Dautun a Ă©tĂ© officiellement appelĂ© pour six mois par l'Église française de Hambourg, mais on lui a fait comprendre que cela pourrait ĂȘtre pour plus longtemps. JA regrette ce dĂ©part qui le laissera comme «une brebis Ă©garĂ©e» et l'idĂ©e de cette sĂ©paration lui est rude. Il se fait aussi du souci pour son ami Ă  cause des dĂ©mĂȘlĂ©s qui divisent l'Église qui le fait venir et qui l'affecteront sans doute. [Amy (?)] Perdriau, qui commerce avec cette ville-lĂ , ne devrait pas lui refuser des recommandations. JA l'accompagnera jusqu'Ă  Amsterdam la semaine prochaine. La saison est trĂšs belle et [Marthe Sarasin]de La Pierre aurait pu bien en profiter si elle n'Ă©tait pas partie pour GenĂšve avec sa fille [Esther (?)] pour marier soit celle-ci soit un fils. Le sĂ©jour Ă  Rotterdam est fort agrĂ©able, Ă  l'exception prĂšs des confrontations qui ont lieu entre Jurieu et les autres et dans lesquels on essaie d'impliquer JA. Jurieu, par exemple, remis de sa fiĂšvre, lui a reprochĂ© de frĂ©quenter certains de ses adversaires, ce qui lui faisait du tort. À quoi JA rĂ©pondit, le plus humblement possible, qu'il s'agissait d'amis de son pĂšre auxquels il avait Ă©tĂ© recommandĂ©. Cet homme est furieux quand on n'entre pas dans tous ses diffĂ©rends et considĂšre la neutralitĂ© comme un crime impardonnable. JA n'est pas disposĂ© Ă  rompre avec des gens qui lui rendent mille fois plus de civilitĂ©s que Jurieu lui-mĂȘme et dont la compagnie peut lui ĂȘtre profitable. Si la situation devait devenir trop difficile, JA quitterait Rotterdam. Il a enfin pu voir son cousin Philippe [-SĂ©bastien] Diodati, qui avait toujours Ă©tĂ© Ă  l'armĂ©e jusqu'Ă  prĂ©sent, car il y dĂ©tient une charge. Par contre, il n'a pas encore pu rendre visite Ă  son autre cousin, Jean. Le roi [Guillaume III] est arrivĂ© la veille Ă  La Haye, dont il devrait repartir dans huit jours pour l'Angleterre. JA se rendra Ă  La Haye le lendemain pour y voir Wikart et [Jean] Mesnard, qui sont les deux chapelains du roi. Les derniĂšres nouvelles d'Irlande sont encourageantes. L'armĂ©e a passĂ© la riviĂšre du Shannon et battu l'ennemi. JA aimerait savoir si [Étienne] Jallabert est parti pour la Hollande.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Rotterdam

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

gray00314_325_1-4_ug73595_turrettini_file.jpg

page 2


gray00315_325_2-3_ug73596_turrettini_file.jpg