85 Lettres

Lettre 322 de Baux à Jean-Alphonse Turrettini

Landsberg 09.10.1691 [29.09.91]

Ne soiez pas surpris

Baux répond avec retard à la lettre de JA parce qu'il est à la campagne. Il le remercie en tout cas de l'avoir renseigné sur l'affaire Jurieu. Celui-ci, pénétré de l'esprit d'Élie, est toujours allé vite et continuera de même jusqu'à la fin. Il faut le laisser faire, lui et les petits boutefeux qu'il allume et qu'il enflamme. Leur feu de paille ne durera pas et le grand théologien n'est qu'un petit personnage. Jusqu'ici, en considération de deux de ses amies, Baux avait fait son possible, ne par...

page 1

0514_322-1-2_ug68289_turrettini_file.jpg

page 2


0515_322-3-4_ug68290_turrettini_file.jpg

Lettre 322 de Baux à Jean-Alphonse Turrettini

Landsberg 09.10.1691 [29.09.91]


Lettre autographe, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.B.15

Budé, Lettres, I, p.214-216.


Ne soiez pas surpris


Baux répond avec retard à la lettre de JA parce qu'il est à la campagne. Il le remercie en tout cas de l'avoir renseigné sur l'affaire Jurieu. Celui-ci, pénétré de l'esprit d'Élie, est toujours allé vite et continuera de même jusqu'à la fin. Il faut le laisser faire, lui et les petits boutefeux qu'il allume et qu'il enflamme. Leur feu de paille ne durera pas et le grand théologien n'est qu'un petit personnage. Jusqu'ici, en considération de deux de ses amies, Baux avait fait son possible, ne parlant de lui ni en bien ni en mal. Il s'y tiendra tant qu'il n'aura pas appris davantage sur les effets à Genève d'une démarche aussi basse et maligne. [Antoine] Coulan lui a laissé entendre que [Jean-Antoine] Dautun serait son collègue. Il s'en réjouit parce que ces deux amis se trouveront alors à une distance relativement petite de l'endroit où il est. On attend avec impatience la justification de Bayle au sujet de l'Avis. Il est dommage qu'une vengeance particulière lui ait fait frapper un coup qui porte atteinte à un corps entier. Même s'il est l'auteur de l'ouvrage, il n'est pas coupable de tous les crimes dont on l'accuse; il est sûr que les suites ont devancé le dessein. Il espère que le silence tombera bientôt sur l'affaire. C'est la vanité qui trouble le monde; il faudrait qu'il y ait moins de livres et moins de savants. Quant à lui, il a commencé à travailler sur [John] Spencer; il en a fait quelques chapitres qu'il montrera à JA s'il vient à Hambourg. Les autres correcteurs sont [Alphonse] Des Vignoles et Lenfant, mais il ne sait pas si le projet aboutira; c'est pourquoi il lui demande de garder le silence à ce propos. Il regrette qu'[Antoine II] Saladin soit trop plongé dans l'étude et dans la retraite. La solitude n'est louable que si elle n'est pas une fuite.

Adresse

[Hollande]


Lieux

Émission

Landsberg

Réception

Hollande

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

0514_322-1-2_ug68289_turrettini_file.jpg

page 2


0515_322-3-4_ug68290_turrettini_file.jpg