66 Lettres

Lettre 303 de Jacques Bernard Ă  Jean-Alphonse Turrettini

La Haye 07.09.1691

Je vous avoüe

Bernard rappelle plaisamment JA aux devoirs de l'amitié, en l'invitant à une plus grande régularité dans la correspondance. S'il peut lui pardonner d'être inconstant en amour, comme il se vante de l'être, il serait impardonnable qu'il le fût dans ses amitiés. Si tel était le cas, Bernard serait capable de faire plus de démarches que n'en a faites M.* [Jurieu (?)] pour faire déposer de la C[onseillère (?)]. Poursuivant sur ce ton badin, il explique avoir pensé un moment que le silence de JA était...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00485_f054r_ug60975_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f054v_ug60976_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f055r_ug60977_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f055v_ug60978_turrettini_file.jpg

La Haye 07.09.1691


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 485 (f.54-55)


Je vous avoüe


Bernard rappelle plaisamment JA aux devoirs de l'amitié, en l'invitant à une plus grande régularité dans la correspondance. S'il peut lui pardonner d'être inconstant en amour, comme il se vante de l'être, il serait impardonnable qu'il le fût dans ses amitiés. Si tel était le cas, Bernard serait capable de faire plus de démarches que n'en a faites M.* [Jurieu (?)] pour faire déposer de la C[onseillère (?)]. Poursuivant sur ce ton badin, il explique avoir pensé un moment que le silence de JA était dû à la volonté de ne pas porter préjudice à Bernard, puisque, selon l'un des professeurs de l'Académie de Genève, nouvel Athanase de ce siècle, tout ressortissant de cette ville semble désormais avoir besoin d'un passeport de santé sous peine d'être banni de la société. Mais Bernard n'a plus rien à craindre, maintenant qu'il est complètement blanchi, même si, pour l'amour des lettres de JA, il eût été disposé à s'exposer à quelques petits soupçons d'hétérodoxie, surtout maintenant qu'il n'y a plus tant à craindre! Il paraît que Jurieu, las de voir son zèle si mal interprété, aurait décidé de ne plus se mêler de ce genre affaires. Bernard conseille effectivement le repos au personnage tant parce que cela est nuisible à sa santé que parce que les autres aussi pourront ainsi se reposer. Il ne devrait toutefois pas s'en tenir longtemps à une telle décision. L'expéditeur partage les idées de JA sur la dernière Lettre [1691] d'[Henri] Basnage de Beauval de même que sur Bayle. Tout le monde jette la pierre à ce dernier et Bernard aimerait beaucoup qu'il ne fût pas coupable, même s'il craint fortement le contraire. Il voudrait en savoir davantage sur la méthode utilisée par Bayle dans ses recueils [Nouvelles de la République des Lettres] et espère avoir des renseignements à ce sujet par le biais de JA. Il lui demande également s'il a lu la philosophie de Regis [Système de philosophie], que l'auteur, semble-t-il, voulait faire imprimer il y a dix ans à Genève. Il regrette que [Jean-Antoine] Dautun n'ait pas réussi, sans préjudice des intérêts de [Jacques] Basnage. Il incite JA, qui envisage de passer un mois à Rotterdam et une semaine à La Haye, à revenir de cette incongruité et à prévoir un plus long séjour dans cette deuxième ville. Quant à Utrecht, quinze jours seront largement suffisants, surtout pour quelqu'un qui, comme JA, semble déchaîné contre les formes substantielles, entêté de la matière subtile et persuadé de l'efficace des figures, toutes doctrines détestées dans ce pays-là.

Adresse

[Hollande]


Lieux

Émission

La Haye

RĂ©ception

Hollande

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00485_f054r_ug60975_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f054v_ug60976_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f055r_ug60977_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f055v_ug60978_turrettini_file.jpg