241 Lettres

Lettre 278 de Jean-Alphonse Turrettini à Bénédict II Turrettini

La Haye 02.08.1691

J'ai receu votre derniere

JA a été trÚs surpris que sa famille ait pu penser qu'il envisageait d'aller voir l'armée. Cela ne lui était en effet pas venu à l'esprit; les autres compagnons n'y avaient pas pensé non plus, la poltronnerie étant bien répartie parmi eux. Pour ce qui est d'Utrecht et des principales villes de Gueldre, il les réservera pour la fin de l'été. Pour le moment, il restera ici ou ira à Rotterdam. Il y a quelques jours, par contre, il a pensé partir dÚs cette année pour l'Angleterre, à la réception d'u...

page 1

gray00294_278_1_ug73573_turrettini_file.jpg

page 2


gray00295_278_2_ug73574_turrettini_file.jpg

La Haye 02.08.1691


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Ea.5.7


J'ai receu votre derniere


JA a Ă©tĂ© trĂšs surpris que sa famille ait pu penser qu'il envisageait d'aller voir l'armĂ©e. Cela ne lui Ă©tait en effet pas venu Ă  l'esprit; les autres compagnons n'y avaient pas pensĂ© non plus, la poltronnerie Ă©tant bien rĂ©partie parmi eux. Pour ce qui est d'Utrecht et des principales villes de Gueldre, il les rĂ©servera pour la fin de l'Ă©tĂ©. Pour le moment, il restera ici ou ira Ă  Rotterdam. Il y a quelques jours, par contre, il a pensĂ© partir dĂšs cette annĂ©e pour l'Angleterre, Ă  la rĂ©ception d'une lettre annonçant la vacance d'un poste Ă  l'Église de la Savoie, Ă  Londres, Ă  la suite du dĂ©cĂšs de l'un des pasteurs [Faulcon]. Cela pouvait intĂ©resser [Jean-Antoine] Dautun et ils Ă©taient tous prĂȘts Ă  s'embarquer dans une dizaine de jour avec [Étienne] Seignoret qui s'en retourne lĂ -bas. Mais, s'Ă©tant entre temps rendus Ă  Rotterdam, ils ont appris que le poste avait Ă©tĂ© attribuĂ© Ă  de Superville et le projet est tombĂ© Ă  l'eau. Dautun se contente d'essayer d'obtenir, Ă  Rotterdam, la pension de [Daniel I] de Superville. Le succĂšs semble alĂ©atoire, puisque tout est plein ici et chaque jour arrivent des messieurs de Suisse qui mettent tout en Ɠuvre pour avoir des places. Il espĂšre nĂ©anmoins que Dautun, qui est pour cela encore Ă  Rotterdam, aura du succĂšs. Les polĂ©miques de Rotterdam s'enveniment. Les Ă©chevins, qui avaient commencĂ© Ă  prendre connaissance de l' affaire, se sont lassĂ©s et les partis Ă©crivent maintenant autant qu'ils veulent l'un contre l'autre. Pendant ce temps, Jurieu doit affronter son Consistoire, qui est entiĂšrement contre lui, et avec qui il est en procĂšs. Le peuple est scandalisĂ© et ne parle que de cela. Les nouvelles publiques apprendront Ă  sa famille le succĂšs des opĂ©rations en Irlande. VoilĂ  qui rĂ©compensera de la prise de Mons. Il demande Ă  son oncle de lui Ă©crire Ă  Leyde d'oĂč on fera suivre sa correspondance oĂč qu'il soit.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

La Haye

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

gray00294_278_1_ug73573_turrettini_file.jpg

page 2


gray00295_278_2_ug73574_turrettini_file.jpg