241 Lettres

Lettre 268 de Jean-Alphonse Turrettini à Barthélemy Micheli du Crest

Amsterdam 19.07.1691

Pendant que vous avés eté

JA a fait un tour avec [Jean-Antoine] Dautun et d'autres compagnons dans la Northollande, en Frise et dans la province de Groningue. Cela leur a pris une dizaine de jours au lieu des 3 ou 4 prĂ©vus au dĂ©part. AprĂšs s'ĂȘtre arrĂȘtĂ©s Ă  Sardum pour admirer la fabrication des vaisseaux, il sont arrivĂ©s Ă  Alkmaar, une des villes les plus belles et les plus propres du pays. Ils ont spĂ©cialement admirĂ© une longue et large rue, ornĂ©e d'un cĂŽtĂ© d'un grand temple et de l'autre d'une place carrĂ©e. Les alentou...

+ 1 pages

page 1

gray00289_268_1_ug73566_turrettini_file.jpg

page 2


gray00290_268_2-3_ug73567_turrettini_file.jpg

page 3

gray00291_268_4_ug73568_turrettini_file.jpg

Amsterdam 19.07.1691


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Ea.5.7


Pendant que vous avés eté


JA a fait un tour avec [Jean-Antoine] Dautun et d'autres compagnons dans la Northollande, en Frise et dans la province de Groningue. Cela leur a pris une dizaine de jours au lieu des 3 ou 4 prĂ©vus au dĂ©part. AprĂšs s'ĂȘtre arrĂȘtĂ©s Ă  Sardum pour admirer la fabrication des vaisseaux, il sont arrivĂ©s Ă  Alkmaar, une des villes les plus belles et les plus propres du pays. Ils ont spĂ©cialement admirĂ© une longue et large rue, ornĂ©e d'un cĂŽtĂ© d'un grand temple et de l'autre d'une place carrĂ©e. Les alentours sont Ă©galement beaux, avec un petit bois plantĂ© en Ă©chiquier et la route qui conduit Ă  Horn et le long de laquelle ils ont lu une inscription de 1573 cĂ©lĂ©brant la naissance de la rĂ©publique et la conquĂȘte de la libertĂ©. De Horn, qui est un port de mer, ils se sont rendus Ă  Enchuise dans un chariot de poste; le trajet, juste de quelques lieues, est un des plus agrĂ©ables puisque c'est une succession de villages, avec des maisons trĂšs propres sĂ©parĂ©es par de belles allĂ©es d'arbres. C'est beaucoup plus riant que les Flandres qui l'avaient pourtant bien impressionnĂ©. Le trajet en bateau d'Enchuise (ville peu propre) Ă  Vorkum, en Frise, s'est fait seulement en six heures grĂące au vent favorable. Ils sont enfin allĂ©s Ă  Franeker, siĂšge d'une universitĂ© trĂšs cĂ©lĂšbre qui lui a fait une bonne impression et qui est la plus frĂ©quentĂ©e; les enseignants, pour la plupart cartĂ©siens et coccĂ©iens, sont d'habiles gens, accueillants et trĂšs ouverts au dialogue. C'est cela qui attire les Ă©tudiants et non l'amour de la nouveautĂ©, comme le veulent ceux qui n'aiment pas ces professeurs. Il a notamment discutĂ© avec les enseignants de l'UniversitĂ©, de Bayle et de l'Avis aux rĂ©fugiĂ©s et la conversation qu'il a eue sur l'autoritĂ© des roi lui a rappelĂ© celles qu'ils avaient dans la chambre de tante Marie [I Turrettini]. Micheli du Crest n'auraient pas bonne opinion d'eux. Il a rendu visite Ă  Perizonius qui Ă©tait en train d'Ă©crire Ă  [ÉzĂ©chiel] Spanheim Ă  propos d'inscriptions anciennes; il leur a fait remarquer plusieurs fautes grossiĂšres dans les observations de [Charles] Patin [Introduction Ă  l'histoire]. De Franeker, mĂ©chant petit trou qui ne vaudrait rien sans l'universitĂ©, ils sont allĂ©s dans la belle ville de Leeuwarden, siĂšge de la cour du prince de Nassau [Willem Frison van Nassau-Dietz], absent pour le moment; c'est lĂ  que sont emprisonnĂ©s Caze [d'Harmonville et du Vernay] et Bousanquet. Ils restent actuellement en prison pour un conflit de juridiction entre la Frise et Amsterdam. À Groningue, on a essayĂ© de redorer le blason de l'universitĂ© en nommant trois nouveaux professeurs de thĂ©ologie et de philosophie [Mieg, Hulsius et Gousset], dont Jacques Gousset qui est un simple pasteur rĂ©fugiĂ© et qui est un intime d'Ingrand. La ville n'est ni belle ni propre; seules deux grandes places et les fortifications sont considĂ©rables. Ils sont enfin arrivĂ©s ici en passant par Harlingue. Le voyage a donc Ă©tĂ©, chaleur et ignorance du hollandais mises Ă  part, une rĂ©ussite et a permis de s'accoutumer Ă  la mer et de mieux connaitre les vĂ©ritables descendants des Bataves, gens simples et sincĂšres. Dans la Northollande il y a trĂšs peu de gens de condition, la population s'adonnant Ă  l'Ă©levage et Ă  la culture des jardins. On se croirait Ă  l'Ăąge d'or s'il n'y avait autant d'impĂŽt, comme on lui a dit. Ils ont heureusement trouvĂ© un peu partout des gens qui parlaient un peu de français ou de latin et ils ont de leur cĂŽtĂ© sorti pour la vie courante les quelques mots de flamand qu'ils connaissent. JA a rencontrĂ© partout des ministres rĂ©fugiĂ©s qui ont Ă©tudiĂ© Ă  GenĂšve ou qui sont passĂ©s par la ville. Il rencontrera AndrĂ© Sprahim Ă  La Haye oĂč il a l'intention d'aller dĂšs qu'il pourra se soustraire aux honnĂȘtetĂ©s de [Pierre I] Got. Pour ce qui est de la guerre, les flottes sont prĂȘtes Ă  s'affronter et on ne sait pas quelle en sera l'issue. Les querelles de Rotterdam battent leur plein et il y a maintenant deux partis: l'un, le plus Ă©toffĂ©, favorable Ă Jurieu et l'autre Ă  Bayle. Jurieu a de son cĂŽtĂ© le peuple et certains gens d'esprit qui confondent les incidents avec le fond de l'affaire.

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

Amsterdam

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

gray00289_268_1_ug73566_turrettini_file.jpg

page 2


gray00290_268_2-3_ug73567_turrettini_file.jpg

page 3

gray00291_268_4_ug73568_turrettini_file.jpg