262 Lettres

Lettre 236 de Paul L'Escot Ă  Jean-Alphonse Turrettini

[GenĂšve] 26.05.1691 [16.05.1691]

Je receus il y a quelques Jours

La révolte des proposants ne s'est pas terminée et continue de créer des problÚmes aux autorités ecclésiastiques. Il est vrai qu'ils sont maintenant un peu plus assidus aux lectures dans les temples mais ils désertent les autres exercices de la semaine. L'Escot a entendu dire qu'on envisageait de s'adresser au Magistrat mais il paraßt que celui-ci estime qu'on ne peut pas les obliger. Dans ce cas-là, il faudrait engager des lecteurs, ce dont ni la Compagnie ni le Conseil ne veulent entendre parl...

page 1

ms_fr_00488_f002r_ug62685_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f002v_ug62686_turrettini_file.jpg

Lettre 236 de Paul L'Escot Ă  Jean-Alphonse Turrettini

[GenĂšve] 26.05.1691 [16.05.1691]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
BibliothĂšque de GenĂšve, Ms fr 488 (f.2)


Je receus il y a quelques Jours


La rĂ©volte des proposants ne s'est pas terminĂ©e et continue de crĂ©er des problĂšmes aux autoritĂ©s ecclĂ©siastiques. Il est vrai qu'ils sont maintenant un peu plus assidus aux lectures dans les temples mais ils dĂ©sertent les autres exercices de la semaine. L'Escot a entendu dire qu'on envisageait de s'adresser au Magistrat mais il paraĂźt que celui-ci estime qu'on ne peut pas les obliger. Dans ce cas-lĂ , il faudrait engager des lecteurs, ce dont ni la Compagnie ni le Conseil ne veulent entendre parler Ă  cause des frais. La Compagnie les a menacĂ©s mĂȘme de les radier de la matricule et on a Ă©voquĂ© aussi la possibilitĂ© de suspendre les activitĂ©s acadĂ©miques, mais on a renoncĂ© au projet parce qu'il est trop dangereux. L'Escot estime pourtant que l'affaire est proche de son dĂ©nouement et que d'ici peu les proposants seront ou partis ou rentrĂ©s dans le rang. [Pierre II (?)] Rossal a dĂ©cidĂ© de rentrer en France avec sa femme, son beau-pĂšre ne voulant plus l'entretenir; il espĂšre obtenir un peu d'argent de ses parents [Pierre I (?) et Marie (?) Rossal]. [Isaac (?)] Davel, qui avait Ă©tĂ© jadis proposant, est revenu pour travailler dans le magasin de Jobard; Agnel, entichĂ© d'une rĂ©fugiĂ©e, s'est battu rĂ©cemment avec quelques-uns de ses parents qui ne voulaient pas entendre parler de ce mariage, et ayant sautĂ© par la fenĂȘtre, est tombĂ©, fort heureusement pour lui, sur un fumier. Le fils [Jacques] de [Jean] De La Porte est devenu prĂȘteur bien que les proposants eussent dĂ©cidĂ© de ne plus en Ă©lire. Les promotions ont eu lieu le 4 mai et Pictet y a fait un discours sur la guerre [Oratio de bello] qui a Ă©tĂ© beaucoup approuvĂ©. [BĂ©nigne] Mussard en a fait un autre sur la lĂ©gitimitĂ© du vol quand il s'agit de sa propre survie, et Puerari un autre encore sur la question: les bĂȘtes peuvent-elles penser? La harangue de l'Ă©colier a Ă©tĂ© Ă  la louange de la rose. [Louis I] Tronchin a conclu sur l'utilitĂ© des sciences en parlant de ce paon artificiel dont JA lui avait dit un mot. Jean [II] Sarasin s'est mariĂ© et l'on a pu observer le grand luxe vestimentaire dĂ©ployĂ© Ă  cette occasion par le frĂšre de la mariĂ©e [LucrĂšce d'Orgeoise de Montferrier]. Venu exprĂšs de Lyon, il s'Ă©tait vĂȘtu d'un habit richement galonnĂ© d'or. Cela avait sĂ»rement pour but de narguer la Chambre de la RĂ©formation, actuellement trĂšs rigide Ă  cet Ă©gard. [AymĂ©] Le Fort et [Jacob] Chapeaurouge-Dauphin ont fort bien plaidĂ© et cela laisse bien espĂ©rer pour leur carriĂšre. L'Escot a achevĂ© les catalogues de JA. Il les a prĂ©sentĂ©s sous une forme assez abrĂ©gĂ©e.

Adresse

Leyde


Lieux

Émission

GenĂšve

RĂ©ception

Leyde

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

ms_fr_00488_f002r_ug62685_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f002v_ug62686_turrettini_file.jpg